AccueilVoilierVoyage en voilier : 12 jours sur la Côte est des États-Unis...

Voyage en voilier : 12 jours sur la Côte est des États-Unis (de la Floride à la Nouvelle-Angleterre)

Présenté par

Si tu te demandes à quoi ressemble une première ”grande” aventure en voilier, tu pourrais être inspirée par mon aventure sur la Côte est des États-Unis, de la Floride jusqu’à Salem au Massachusset.

12 jours, 1000 miles nautiques, équipage de 2 personnes!

Voyager en voile, ça attire beaucoup de monde, mais c’est difficile de savoir par où commencer. L’an passé, j’avais fait un ”court” voyage de 3 jours de Boston à New York en voilier, et j’avais trouvé ça challengeant, je manquais clairement de connaissances et j’avais pas les bons vêtements. J’avais passé mon voyage à me les geler et souvent trempée de la tête aux pieds.

Cette fois, j’ai fini ma certification ASA 101 et je te recommande de suivre un cours de voile pour commencer. On t’explique ici comment bien choisir ton école de voile. Tu dois aussi être bien équipé afin d’être prêt aux différentes conditions météo.

Si tu prévois un voyage en voilier en mer, voici une liste d’équipement de vêtement de voile à te procurer avant ton départ.

Du Nord au Sud ou du Sud ou Nord

En règle générale, sur la Côte est des États-Unis, les voiliers descendent vers le Sud en automne et remonte vers le Nord au printemps et en été (jusqu’en Nouvelle-Angleterre ou l’Est du Canada).

Les voiliers qui restent à l’eau veulent en général éviter la saison des ouragans pour aller visiter des endroits qui ont une météo optimale.

© Nomad Junkies

Départ de St Augustine en Floride

Si plusieurs voyageurs font une halte en voilier à St Augustine en Floride, c’est pour nous, notre lieu de départ, après y avoir passé 6 mois en hiver. L’été arrive, la chaleur accablante de la Floride nous pousse définitivement à monter au Nord. Mon copain est capitaine de bateau et a l’habitude de faire ce voyage sur la Côte est des États-Unis deux fois par an. 

© Nomad Junkies

Ajoute St Augustine à ta bucketlist, c’est une jolie vieille ville espagnole au nord de la Floride. Un endroit avec une longue et riche histoire et des marinas toujours animées. C’est aussi un endroit idéal pour profiter de la vie nocturne des bars étudiants et des bars de la vieille ville.

À bord de Cordelia, un voilier Tartan 38 pieds

La proximité de la ville avec l’océan nous a permis, en moins d’une heure, d’être au large après avoir passé les immenses vagues causées par le courant et le vent opposé à la sortie du St. Augustine Inlet.

© Nomad Junkies

Cet Inlet a toujours été un défi pour la navigation et plusieurs navires ont échoués en essayant d’entrer dans le plus vieux port de la nation depuis le tout début de l’histoire de la découverte de l’Amérique.

Sur notre type de voilier, pour hisser la Mainsheet, la voile principale, un membre de l’équipage doit se rendre jusqu’au mât, ce qui est toute une manoeuvre dans de telles conditions autant agitées.

72 heures en mer jusqu’à Cape Fear

Après avoir eu un début en mer très animé, les prochaines 72 heures seront très chaudes, isolées et ensoleillées. Pratiquement aucun bateau ne croisera notre route au large de la Georgie.

Sans signal sur nos cellulaires, on sent bien en mer, loin de la terre ferme.

Apprivoiser l’oscillation constante de la mer

Ce premier bout de voyage sera assez exigeant pour moi ou formateur, ça dépend comment on le voit. Le mouvement de la houle et des vagues me pousse évidemment à porter mon PFD en toute circonstance par dessus mon Salt Navigator Jacket. Lorsqu’il fait nuit ou qu’on gite, je m’attache au bateau avec le tether.

© Nomad Junkies

Cuisiner et manger en mer

Voyager en voilier, c’est un peu comme transporter ta maison d’un endroit à l’autre, incluant ta cuisine! Sauf que ta cuisine est plus petite qu’un garde-robe et qu’elle se balance d’avant en arrière ou t’es penché à un angle de 25 degrés.

© Nomad Junkies

Astuce de nouveau marin : fais cuire des pâtes et des œufs durs d’avance. Tu veux éviter le plus possible de faire bouillir de l’eau dans un chaudron lorsque tu es en haute mer (pour limiter les risques de brûlure). J’ai trouvé que réchauffer des aliments dans une poêle est plus facile et semble plus sécuritaire.

Faire les quarts de nuit

En navigation côtière en haute mer, l’équipage doit exercer une veille permanente, de nuit comme de jour. Le but est de garder le cap, régler les voiles au besoin et éviter les collisions.

© Nomad Junkies

On va se le dire, pour une novice comme moi, être seule la nuit en mer, à avoir la responsabilité de naviguer un voilier, c’est freakant! Il peut faire plus frais, donc je porte ma salopette de voile que j’adore, le modèle Sailing Bib Salt Costal.

Il y a des nuits calmes et paisibles tandis que d’autres, la mer est mouvementée et le vent intense!

Ce n’est pas toutes les embarcations qui seront visibles sur ton écran de radar, donc tu dois vraiment t’assurer de regarder au loin à la recherche de lumières d’autres bateaux.

Une fois que tu spottes une embarcation, tu dois déterminer sa direction et prédire sa trajectoire, réajuster et communiquer au besoin; le but ultime est évidemment d’éviter une collision.

© Nomad Junkies

Astuce de nouveau marin : utilise un ”Egg Timer” de cuisine comme alarme, toutes les 20 minutes. Toutes les 20 minutes, tu dois recrinquer le timer, ça assure que tu ne dors pas et surtout ça ne prend pas de batterie de ton cellulaire. 

Si ton équipage est juste de deux personnes, comme nous. Ça veut dire que tu fais 12 heures par jour chaque. Ça peut être vraiment exigeant, encore plus la nuit. Tu risques de prendre le relais tous les 4 ou 6 ou 8 heures, selon les arrangements que vous prenez ensemble comme équipage.

Astuce de nouveau marin : télécharge d’avance des séries Netflix, tu n’auras probablement pas de réseau en mer.

C’est bon d’avoir quelque chose pour te stimuler et te garder éveiller. J’aime bien les livres, mais ça a tendance à m’endormir dans la noirceur.

Tu dois aussi porter attention à la radio, c’est possible que d’autres embarcations communiquent avec toi pour coordonner un dépassement par exemple.

© Nomad Junkies

Essayer de se reposer et de dormir

Si t’es un équipage de deux personnes comme nous, tu n’auras pas beaucoup de temps libre.

Je pensais que j’allais avoir beaucoup de temps à tuer, mais entre faire des quarts de veille, se nourrir, se laver à la débarbouillette et essayer de dormir lorsque la mer est plus calme, c’est pas de tout repos.

© Nomad Junkies

Prendre sa douche

On n’a pas de vraie douche sur notre embarcation, on a un contenant en plastique ovale et orange qu’on pompe pour s’arroser. Et on utilise des lingettes de bébés en masse. Une chance que j’avais amené des vêtements qui résistent aux odeurs naturelles comme le Helly Hansen LIFA® ACTIVE Solen Hoodie. 

© Nomad Junkies

Lentement mais sûrement

On avance à une vitesse qui varie entre 5 et 7 nœuds, en downwind. Le vent est léger et peu constant.

4 jours sur l’Intracoastal Waterway (ICW)

Avant Cape Fear, la météo s’annonce impossible en mer, ce qui nous oblige à emprunter le ICW. 

© Nomad Junkies

C’est quoi le ICW?

Si tu te tiens avec des marins, tu vas souvent entendre cet acronyme. Le ICW, c’est une voie navigable intérieure de 4 800 km le long des côtes de l’Atlantique et du golfe du Mexique aux États-Unis. 

Imagine une continuité de rivières et canaux qui forment un passage protégé à l’intérieur. Tu t’évites les dangers de naviguer en mer.

© Nomad Junkies

Ce qui est différent de naviguer en mer versus sur le ICW :

Il n’y a pas de houle! Du moins, il n’y a pas de houle constante.

La houle de l’Atlantique, c’est intense! Toutes les quelques minutes, le bateau se déplace de gauche à droite et de gauche à droite et de gauche à droite indéfiniment. C’est pas reposant, ça peut être énervant.

À l’opposé, dans l’ICW, il n’y a de houle sauf lorsqu’un bateau plus grand te dépasse. Si t’es sur un voilier, clairement, de nombreux bateaux vont te dépasser, mais la houle n’est que temporaire!

Plus facile de cuisiner

Tu es pratiquement à plat, alors c’est un jeu d’enfant en comparaison à cuisiner en mer, en angle.

Plus facile de dormir

Sans le mouvement constant des vagues, que tu sois au quai d’une marina, à une bouée ou à l’ancre, tu dors bien sur le ICW!

© Nomad Junkies

L’ouverture et le passage des ponts et des écluses

Tu vas voir plein de sortes de ponts qui s’ouvrent d’une multitude de façons. Certains s’ouvrent aux demi-heures fixes et d’autres sur demande. Ça te tient occupé par bout.

La découverte des p’tites marinas et des villages 

Le chemin parfois sinueux du ICW va te mener à plusieurs endroits « remote ».

En Caroline du Nord et du Sud, tu découvriras un accueil chaleureux typiquement « Southern ».

© Nomad Junkies

Coup de cœur : la Marina Belhaven en Caroline du Nord! Leur site web n’est pas représentatif de l’endroit, c’est une place magique! Toutes les installations sont décorées avec goût et amour! Cette place a remporté de nombreux prix depuis son ouverture récente et c’est vraiment un modèle de marina à l’échelle humaine.

Le personnel est incroyable (ils nous ont même donné un lift à l’épicerie et nous ont ramenés), tu peux faire ton lavage gratuitement, les serviettes sont fournies avec les douches, les salles de bain sont des musées marins. Il y a une terrasse, des jeux, tu peux même commander du vin, de la bière et des cigares!

Escale à Norfolk, Virginie (Chesapeake Bay)

© Nomad Junkies

Tu vas avoir hâte d’arriver à Norfolk en Virginie! Cette ville située au bord de l’eau abrite la Naval Station Norfolk, une importante base navale située dans la baie de Chesapeake. 

C’est vraiment impressionnant de voir ces immenses navires de guerre. D’ailleurs l’activité classique des voyageurs est d’aller au Nauticus, LE musée maritime avec un énorme navire de guerre de la Seconde Guerre mondiale.

© Nomad Junkies

Tu peux aussi manger des pizzas géantes, te promener dans le centre-ville, essayer les nombreux restos, te louer une trottinette électrique et explorer le bord de l’eau.

© Nomad Junkies

On en profite pour prendre une vraie longue bonne douche et se mettre sur notre 31 pour sortir au Waterside District – The Harbor Club. Je reçois une tonne de compliments sur ma Robe d’été Thalia Esra d’Helly Hansen.

© Nomad Junkies Robe d’été Thalia Esra d’Helly Hansen

Astuce de nomades : apporte toujours au moins une tenue plus ”propre”, moins sport dans tes affaires. Comme lorsque je voyageais en sac à dos, j’avais toujours une robe cute en matériel qui ne prend pas les plis dans mon backpack, comme ça t’es en mode aventure, mais t’es aussi prêt pour une invitation sur un rooftop.

© Nomad Junkies

Norfolk, c’est aussi un bon endroit pour prendre un Uber et aller à l’épicerie refaire le plein d’aliments frais.

Un autre 72 heures en mer jusqu’à Cape Cod

Après avoir repris des forces, tu repars pour une autre aventure en mer. Cette fois, je savais plus à quoi m’attendre et j’avais précuisiné plus de choses. 

© Nomad Junkies

On aperçoit des dauphins tous les jours. Ces jolies créatures viennent jouer avec l’avant du bateau. Ça fait toujours un immense bien d’apercevoir ces animaux marins autour de nous, ils semblent nous pousser pour aller plus vite.

© Nomad Junkies

Le vent n’est pas très fort et on doit faire du « motor-sailing », on utilise le moteur en même temps qu’on a une ou deux voiles.

© Nomad Junkies

La première nuit sera calme, à admirer un ciel étoilé inoubliable. La deuxième nuit en revanche sera difficile, de grosses vagues, en Downwind avec des risques élevés de « Jibe » accidentels. Le capitaine devra prendre la barre pratiquement toute la nuit. La dernière nuit sera plus stable. On vise Onset au Massachusset. 

© Nomad Junkies

Cape Cod Canal jusqu’à Salem, Massachusset

Après une nuit à une bouée à la marina, on est prêt à flyer à toute allure sur le canal de Cape Code. Le courant est tellement fort qu’on fait 10 nœuds, le double que d’habitude!

Un nouvel obstacle à l’horizon : les cages à homard sont comme un champ de mines! J’adore le homard, rien de mieux qu’un Lobster Roll, mais en voilier à ce temps-ci de l’année, ça demande toute une attention!

© Nomad Junkies

Tu veux éviter que ta quille passe dessus le fil d’une cage. Le brouillard se joint au party et la pluie. On sort nos bottes en caoutchouc de voile, et on est comme dans un jeu vidéo, à se frayer un chemin parmi les milliers de bouées de cage de homard!

© Nomad Junkies

On aperçoit Boston à bâbord et on arrive finalement à Salem, notre destination pour cette aventure!

© Nomad Junkies

Après 1000 miles nautiques et un temps record de 12 jours, on est satisfait de notre performance!

Découvre notre série sur apprendre la voile et voyager en voilier

Emilie Robichaud
Je suis accro au mode de vie nomade! Depuis plus de 5 ans, j’ai quitté ma zone de confort pour voyager à temps plein. Mon tour du monde sans fin compte plus de 65 pays et ça continue! Le voyage, c'est un style de vie et un état d'esprit!
ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Stp écris ton nom ici

Les p'tits derniers