AccueilCanadaItinéraire pour un weekend romantique en Estrie (en campervan)

Itinéraire pour un weekend romantique en Estrie (en campervan)

La pandémie a augmenté le tourisme local, nous permettant de découvrir de nouveaux et beaux coins de pays, pas trop loin de chez nous. J’ai une peur bleue de l’ennui et de la routine. Je saisis donc toutes les opportunités qui se présentent à moi pour essayer de nouvelles activités et échapper au quotidien monotone. Organiser des escapades d’un week-end est un vrai péché mignon pour moi. Je le ferais toutes les semaines si je pouvais!

En plus d’être abordables et accessibles, les séjours d’un week-end nous permettent de ne pas demander de vacances à nos employeurs et de nous évader un peu. Au Québec, nous avons la chance d’être entourés de parcs nationaux, de lacs et de grands espaces. Vivant dans la métropole, j’ai parfois besoin de sortir de la ville pour respirer un brin d’air frais en nature. Et pourquoi ne pas entraîner mon partenaire avec moi? Une escapade romantique est toujours la bienvenue (surtout en contexte pandémique)!

Location d’un campervan

Marie St-Yves pour Nomad Junkies

Mon copain et moi sommes toujours à l’affût de nouvelles sorties à essayer. Nous n’avions jamais expérimenté la « vanlife », comme on l’appelle, mais ce mode de voyage me tentait depuis longtemps. Grâce à l’application gratuite RVezy, nous avons rapidement trouvé un propriétaire qui pouvait nous louer son véhicule pour le week-end. Au temps des mesures sanitaires, c’est aussi agréable d’avoir sa bulle et de ne pas dépendre des restaurants, des toilettes, ou des hôtels sur la route. La van nous permettait de tout faire!

La réservation fut très simple et rapide et nous savions en moins de 24 h que nous aurions un campervan le temps d’une fin de semaine, deux nuits (pour un total de 500 $, incluant assurances, assistance routière en cas de pépin et les taxes). Maintenant, restait à savoir où nous allions avec ce joli campervan.

Destination et préparation

Marie St-Yves pour Nomad Junkies

Pour une première expérience de conduite VR, nous avons opté pour une destination à moins de 2 h de Montréal. Mon copain étant familier avec la Rive-Nord, me convainc de regarder les coins sur la Rive-Sud, question de faire changement. L’Estrie et ses grands espaces verts nous ont interpellés. On irait à Magog.

La deuxième étape fut de trouver un camping qui acceptait les VR. Nous avions toutefois un enjeu au niveau de nos dates de séjour, puisqu’elles étaient très tôt dans la saison, et du fait même, peu de campings étaient déjà ouverts. Grâce au site de Camping Québec, ce ne fut pas trop compliqué, car nous avions l’option d’ajouter nos dates et notre destination. Le camping du Domaine Parc-Estrie serait l’heureux élu.

Activités

Quelques jours avant l’escapade, je suis allée sur Google Maps regarder les activités à proximité de Magog. Le parc national du Mont-Orford semblait un incontournable pour une randonnée. Il fallait d’ailleurs réserver nos billets d’avance sur le site de la Sépaq. Ensuite, étant deux amateurs de cidre et de fromage, nous avons vu que l’Abbaye de Saint-Benoît-du-Lac n’était pas loin (l’église est fermée à cause de la COVID-19, mais la boutique est accessible). Le Marais de la Rivière aux Cerises avait l’air d’une agréable balade à faire en amoureux. Si nous avions plus de temps, j’avais repéré le vignoble Le Cep d’Argent et les champs de lavande de Bleu Lavande, mais ceux-ci ne seraient pas encore en fleurs au début mai.

Campement

Marie St-Yves pour Nomad Junkies

Avec cette liste d’activités, il ne nous restait qu’à acheter notre nourriture et faire nos sacs avant le départ. Le jour J, nous avons récupéré la van à son propriétaire, Marc-André. Après un tour d’essai et la signature d’un document, nous étions prêts à partir, direction Magog. Mon copain conduisait, puisqu’il fallait que le conducteur ait plus de 25 ans, et ce n’est pas mon cas. Il a trouvé la conduite du VR très naturelle et facile. Après 1 h 40 de route, nous arrivions à Magog. Petit arrêt au parc de la Pointe-Merry au cœur de la petite ville avant de se diriger au camping Domaine Parc-Estrie à 10 minutes de là.

Je préfère vous avertir tout de suite, c’était plus un rassemblement de vans qu’un camping. Il n’y avait pas beaucoup de nature ni d’intimité entre les terrains. Nous n’y restions que pour dormir deux nuits dans le VR, alors ça allait. Une table de pique-nique et un espace pour faire des feux de camp, c’était tout ce dont nous avions besoin. Première soirée, repas en écoutant les chants des grenouilles et en grillant nos guimauves sur le feu. Ce qui a été pratique de la van, c’est que nous n’avions pas de tente à monter et nous avions tout le nécessaire pour cuisiner grâce à la cuisinette équipée de deux ronds, un lavabo et un mini frigo.

Abbaye de Saint-Benoît-du-Lac

Marie St-Yves pour Nomad Junkies

Le samedi matin, on a pris ça slow en déjeunant tranquillement et en buvant un thé chaud après une nuit à 4 degrés Celsius au « campement ». Vers midi, départ en direction de l’Abbaye de Saint-Benoît-du-Lac, un trajet de 25 minutes. Une fois sur place, nous avons admiré l’architecture de l’endroit et fait des provisions de cidre et de fromage. Il y a aussi une aire de pique-nique fort agréable. Le campervan n’était pas très gros, donc il se conduisait partout et on le stationnait facilement comme une voiture normale.

Marais de la Rivière aux Cerises

Ensuite, nous avons pris la route de retour jusqu’au Marais de la Rivière aux Cerises (20 minutes). Le stationnement était payant (2,50 $ l’heure ou 5 $ pour la journée), mais l’accès aux sentiers est gratuit. Le Marais c’est donc 1,2 km de sentiers sur pilotis, 3,2 km de sentiers sur gravier, des bancs pour observer la faune et la flore (on a vu des tortues!) et des aires de pique-nique. La marche était plaisante et il n’y avait pas beaucoup de monde. Nous sommes ensuite retournés au Domaine pour préparer notre souper avant le coucher de soleil et boire du cidre au coin du feu.

Parc national du Mont-Orford

Marie St-Yves pour Nomad Junkies

Le dimanche matin, nous avions nos billets (18 $ pour deux adultes) pour le parc national du Mont-Orford. Les sentiers de randonnée n’étaient pas encore tous ouverts à ce moment de la saison. Les options qui s’offraient à nous étaient alors limitées. Le sentier de 3,5 km que nous avons emprunté fut « l’étang Fer-de-lance » (le point de départ était au Centre de services Le Bonnallie). Après une marche de 1 h 15 qui nous a fait passer par un magnifique point de vue, nous avons profité de la plage avant de reprendre la route.

Retour du week-end

Nous devions rentrer en ville en après-midi, mais si nous avions eu un peu plus de temps, une dégustation au vignoble du Cep d’Argent se serait imposée. Nous avions même pensé nous arrêter au Zoo de Granby en revenant, mais il fallait des billets achetés d’avance (et il n’en restait plus). Pour ne pas faire trop de route et sortir de la ville le temps d’un week-end de couple, Magog était la destination parfaite. Une prochaine fois, nous amènerons nos vélos, irons camper davantage en nature et attendrons qu’il fasse un peu plus chaud. Ce fut tout de même une magnifique escapade et notre première expérience « vanlife » était définitivement trippante.

On pense déjà à la prochaine destination où on ira en VR cet été (plus loin et plus longtemps j’espère)!

Réserve ton camper ici

Si tu veux louer la même van que nous avions, c’est ici.

Location selon ta ville au Québec :

 

Marie St-Yves
Marie St-Yveshttps://www.nomadjunkies.com
Que ce soit en goûtant des plats d’ailleurs ou en sautant en parachute, je plonge tête première dans les cultures des pays visités. Il y a 3 ans, j’ai découvert le voyage backpack en Asie et ce fût le coup de foudre. Depuis, je vis pour les nouvelles expériences et surtout… les paysages à couper le souffle
ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Stp écris ton nom ici

Les p'tits derniers