AccueilDestinations de nomadesVoyager et travailler au Japon : récit d’un Canadien en Permis Vacances-Travail (PVT)

Voyager et travailler au Japon : récit d’un Canadien en Permis Vacances-Travail (PVT)

Tu rêves de vivre et de voyager au Japon? On n’en entend pas beaucoup parler, mais les Canadiens de 18 à 30 ans peuvent obtenir un visa vacances-travail pour rester et travailler jusqu’à 12 mois au pays du Soleil-levant! Ce qui veut dire que tu n’as pas besoin de te ruiner pour admirer le mont Fuji, pour te balader dans une forêt de bambou ou pour te bourrer la face de sushis à Tokyo! Comme le Japon est reconnu pour être une destination dispendieuse, tu peux financer ton voyage en travaillant sur place. Pour t’inspirer à partir au Japon, Jérémie (Montréalais, diplômé en arts à l’UQAM, âgé de 25 ans, 6 pieds et des poussières) te raconte son expérience de quatre mois sur le marché du travail en PVT à Tokyo.

  • Pays du PVT : Japon
  • Prénom : Jérémie
  • Nom : Landreville
  • Âge : 25
  • Ville de résidence au Canada : Montréal, Qc
  • Dates de ton PVT : 4 janvier 2018 au 4 mai 2018
  • Pseudonyme Instagram : @jeremielandr
PVT, stage, Japon, Tokyo, Nomad junkies
@jeremielandr

Qu’est-ce qui t’a poussé à vouloir faire un PVT au Japon?

Depuis le début de mes études, j’ai toujours rêvé de séjourner au Japon pour étudier ou pour travailler. J’avais un fort intérêt pour la culture et pour l’apprentissage de la langue de l’île.

Comment ton entourage a-t-il réagit face à ta décision de partir travailler et voyager au Japon?

Tous les gens de mon entourage m’ont encouragé à vivre cette expérience, qu’ils voyaient comme une grande opportunité.

Pourquoi as-tu choisi le Japon?

Le Japon m’a toujours intéressé par son histoire et sa culture ainsi que par les attraits touristiques offerts à ses visiteurs. L’importante place que prennent le design et l’artisanat dans cette culture m’a toujours fasciné en tant qu’étudiant en arts depuis le début du cégep.

PVT, stage, Japon, Tokyo, Nomad junkies
@jeremielandr

Avais-tu épargné de l’argent pour ton voyage? Combien?

Le montant minimum pour l’obtention du PVT était à l’époque de 2 500 $ dollars canadiens en plus d’un billet d’avion. J’ai rapidement payé mes dettes de carte de crédit et j’ai accumulé le montant nécessaire.

Quelles sont les premières choses que tu as faites dès ton arrivée au pays?

La première chose que j’ai faite a été de me rendre à la chambre que j’avais louée sur Craiglist et que je partageais avec deux colocataires. Je me préparais déjà pour le surlendemain, car j’allais rencontrer pour la première fois mes futurs collègues pour le début de mon stage.

PVT, stage, Japon, Tokyo, Nomad junkies
@jeremielandr

Quelles ont été tes démarches pour trouver un emploi?

Lors d’un précédent voyage au Japon, j’ai eu la chance de participer à un atelier de création numérique avec Touchdesigner et j’y avais rencontré le directeur technique d’un studio japonais. À mon arrivée en PVT au Japon, j’ai rencontré à nouveau ce contact local. Après avoir vu mon portfolio, il m’a offert un stage de quatre mois. C’est ainsi qu’on m’a accueilli dans un studio multimédia japonais à Tokyo, le rêve!

PVT, stage, Japon, Tokyo, Nomad junkies
@jeremielandr

Quelles ont été tes expériences de travail?

Grâce à ce stage dans l’agence à Tokyo, j’ai travaillé sur de nombreux projets de conception d’installation numérique partout dans le pays. C’était un stage rémunéré, ce qui m’a permis de vivre à Tokyo, une ville avec un coût de la vie moyen très élevé.

PVT, stage, Japon, Tokyo, Nomad junkies
@jeremielandr

Considères-tu que tes revenus de travail ont été suffisants pour couvrir ton coût de la vie en PVT?

Avec mes économies et le salaire du stage, j’ai pu maintenir un style de vie confortable, mais les loyers sont très chers à Tokyo. Les Sharehouses et Sakurahouses sont encore plus chers, alors c’était très juste financièrement, mais une expérience comme ça, ça n’a pas de prix!

PVT, stage, Japon, Tokyo, Nomad junkies
@jeremielandr

Quel a été ton coup de cœur parmi les endroits que tu as visité?

J’ai pu visiter la ville de Kyoto lors de mon séjour à Tokyo. J’ai perçu cette visite comme un véritable moment de détente en contraste avec le rythme effréné de la ville de Tokyo.

Partage une anecdote/expérience qui t’a particulièrement marquée :

Un moment inoubliable pour moi a été ma première expérience avec le nato, une sorte de fève fermentée, un plat traditionnel qui demande un estomac de fer. Étant quelqu’un qui peut manger pratiquement n’importe quoi, je suis resté pour le moins… surpris face à ce petit plat qui m’a donné des haut-le-cœur. À goûter, mais cœurs sensibles s’abstenir !

Qu’est-ce qui a été le plus enrichissant dans ce séjour à l’étranger?

Définitivement la découverte et l’apprentissage de la langue.

Es-tu revenu avec des économies ou des dettes?

Je suis revenu avec une faible dette, car mes économies prévues pour mon voyage ont été très justes.

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui aimeraient faire un PVT au Japon?

Apprendre un maximum de la langue japonaise avant de partir. Sur place, on se rend rapidement compte qu’un niveau intermédiaire ou expert au Canada est en réalité un niveau débutant au Japon. La langue est souvent un défi pour les activités plus typiques et locales du pays.

PVT, stage, Japon, Tokyo, Nomad junkies
@jeremielandr

Tu aimerais aussi : Voyager et travailler en Espagne : récit d’une Canadienne en Permis Vacances-Travail (PVT)

Tu peux toi aussi voyager et travailler au Japon! Grâce à Expérience internationale Canada, tu peux travailler et voyager à l’étranger dans plus de 30 pays et territoires différents! Découvre comment sur Expérience internationale Canada

 

Emilie Robichaud
Emilie Robichaud
Je suis accro au mode de vie nomade! J’ai quitté ma zone de confort pour voyager à temps plein. Mon tour du monde sans fin compte plus de 71 pays et ça continue! Le voyage, c'est un style de vie et un état d'esprit!
ARTICLES LIÉS

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Stp écris ton nom ici

Les p'tits derniers