AccueilNouvelle-ZélandeFais le grand saut lors d'un Permis Vacances-Travail (PVT) en Nouvelle-Zélande

Fais le grand saut lors d’un Permis Vacances-Travail (PVT) en Nouvelle-Zélande

Présenté par

Tu ressens l’envie de partir en Nouvelle-Zélande pour quelques mois, voire quelques années? Si tu rêves de randonnées dans des glaciers, d’excursions dans la nature et de collègues sympathiques, tu vas adorer tout ce que la Nouvelle-Zélande a à offrir. Nous avons eu la chance de parler avec Sandrine, une Québécoise qui a fait un Permis Vacances-Travail en Nouvelle-Zélande après avoir regardé un de nos NomadTALKS. Tout comme notre expérience l’a inspirée à partir, nous espérons allumer un feu en toi pour t’inciter à explorer ce magnifique pays insulaire… et pas juste pendant des vacances de quelques semaines!

Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire une demande de Permis Vacances-Travail en Nouvelle-Zélande?

« Tout simplement, mon aventure a commencé après t’avoir vu parler de ton expérience PVT en Nouvelle-Zélande lors d’un NomadTALKS. J’avais besoin d’ajouter ce genre d’étincelle à ma vie ! Ça a cliqué immédiatement pour moi.

© Sandrine Martineau-Pelletier/ Nomad Junkies

C’était vraiment possible de travailler, de voyager et de faire ce que je voulais. Je suis descendue dans le salon de la maison de mes parents et j’ai dit à mon père : “Je pars pour la Nouvelle-Zélande” ».

Tu aimerais aussi : Voyager et travailler en Nouvelle-Zélande : récit d’une Canadienne en Permis Vacances-Travail (PVT)

Comment est-ce que ton entourage a réagi face à ta décision de partir travailler et voyager en Nouvelle-Zélande?

© Sandrine Martineau-Pelletier/ Nomad Junkies

« Ils ont été surpris. Je n’avais jamais parlé de partir en Nouvelle-Zélande. Bien sûr, j’avais fait des voyages de deux à trois semaines. Mais je n’avais jamais rien fait de long comme ça.

Mon père m’a soutenu. Il m’a dit de voler comme un petit oiseau, de déployer mes ailes et tout ça… Mais ma mère, c’était tout le contraire. Elle a dit :”’Es-tu sûre de vouloir y aller seule pendant tant de mois ? Ne préfères-tu pas étudier dans une école là-bas et t’entourer d’amis ?” Elle était comme une mère poule, voulant me garder près d’elle.

Mais pour moi, il s’agissait avant tout d’être libre. Je voulais m’écouter et faire mes propres choix. Sortir et vivre mon côté aventurier ».

Quel est le processus de demande de Permis Vacances-Travail pour la Nouvelle-Zélande?

© Sandrine Martineau-Pelletier/ Nomad Junkies

« C’est incroyable. C’est très facile d’obtenir un PVT en Nouvelle-Zélande. J’ai postulé en ligne et ça m’a pris environ deux jours pour être approuvée.

Ensuite, j’ai établi ma liste de tâches. Ma stratégie était de régler d’abord toutes les choses techniques, puis de profiter. Je suis allé dans une agence de voyage pour réserver mes billets d’avion : trois vols pour y aller et mon retour à la maison (de cette façon, c’était plus facile d’entrer dans le pays). Une fois arrivée en Nouvelle-Zélande, j’allais ouvrir un compte bancaire et me procurer un cellulaire ».

Quelle a été ta première impression en arrivant en Nouvelle-Zélande avec le Permis Vacances-Travail?

© Sandrine Martineau-Pelletier/ Nomad Junkies

« Ma première réaction a été de penser : “Qu’est-ce que je fais ici?!”

Je me tenais au milieu d’un parc avec mon backpack à écouter les oiseaux. Il était 6 h 30 et mon auberge de jeunesse n’était pas encore ouverte. J’étais crevée après mes trois vols. Si je voulais tant d’aventure, pourquoi ne suis-je pas restée au Québec, à une heure et demie vers le nord?

Mais ensuite, tu rencontres les gens de ton auberge… et ils t’aident à te plonger dans l’esprit du voyage ».

Quels hébergements recommandes-tu aux personnes ayant un Permis Vacances-Travail en Nouvelle-Zélande?

© Sandrine Martineau-Pelletier/ Nomad Junkies

« Réserve au moins deux nuits dans une auberge de jeunesse avant ton arrivée. Les auberges YHA sont une chaîne d’auberges de jeunesse de qualité, propres et sûres, qui de plus, offrent des réductions sur les activités. Par exemple, j’ai souscrit à un abonnement YHA qui m’a donné une réduction sur un tour en hélicoptère, ce qui était cool.

Si tu as l’application Hostelworld sur ton téléphone portable, tu peux facilement rechercher ce type d’auberge ».

Comment as-tu trouvé ton premier emploi avec un Permis Vacances-Travail en Nouvelle-Zélande?

© Sandrine Martineau-Pelletier/ Nomad Junkies

« Je cherchais un travail qui me rendrait heureuse. J’avais mon guide de voyage avec moi (Lonely Planet New Zealand) et j’avais noté tous les endroits que je voulais voir. Je voulais vraiment visiter Hobbiton.

Pour ceux qui ne le savent pas, Hobbiton est le plateau de tournage du Seigneur des Anneaux, plus communément appelé « The Shire ». C’est l’endroit où vivent les hobbits, et c’est tout petit. Je voulais tellement être guide touristique là-bas ! J’ai postulé sur le site de l’entreprise, puis j’ai pris un bus pour Matamata, où j’ai séjourné dans la seule auberge de jeunesse de la ville.

Dans les auberges de jeunesse, tu rencontres beaucoup de personnes avec des contacts professionnels. La communauté de backpackers est super serviable, tout le monde s’entraide. Grâce à mes nouveaux amis de l’auberge, j’ai pu me faire conduire pour remettre mon CV en personne. Je n’ai pas eu de réponse au début, alors j’y suis retournée et j’ai obtenu une entrevue pour être préposée au stationnement. C’était parfait, je pouvais commencer par là et gravir les échelons.

Puis une place de guide s’est libérée. J’ai bien évidemment sauté sur l’occasion ».

Quelles ont été tes autres expériences professionnelles pendant ton PVT en Nouvelle-Zélande? 

© Sandrine Martineau-Pelletier/ Nomad Junkies

« Après avoir travaillé pendant quatre mois à Hobbiton, je suis devenue serveuse pour la première fois de ma vie. J’étais vraiment heureuse! J’avais déjà travaillé dans le commerce de détail, et je pensais qu’être serveuse serait similaire, mais je me suis rendue compte que c’était agréablement différent.

Ma première expérience de travail dans la restauration, ça a été dans un café populaire à Taupō. J’ai obtenu le poste en faisant du porte-à-porte et en leur demandant s’ils avaient besoin d’aide. Puis j’ai déménagé à Queenstown et j’ai servi de la crème glacée pendant six mois. Ah mes poignets! La crème glacée est vraiment dure en Nouvelle-Zélande où il n’y a pas de crème glacée molle.

HONNÊTEMENT, TU T’APERÇOIS QUE C’EST L’ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL QUI COMPTE. AVOIR DES COLLÈGUES COOLS FAIT TOUTE LA DIFFÉRENCE.

Et ce, peu importe le type de travail que tu fais, car tu sais que tu t’amuseras à le faire. Et en termes de recherche d’emploi, les rencontres fortuites mènent parfois à de super opportunités ».

Quelles sont les différences principales entre la vie en Nouvelle-Zélande et la vie au Canada?

© Sandrine Martineau-Pelletier/ Nomad Junkies

« Le plus marquant, c’est la langue. Tout le monde parle anglais en Nouvelle-Zélande, donc, étant Québécoise, c’était difficile de passer à l’anglais à 110 %. Heureusement qu’il y a plein d’emplois où il n’est pas nécessaire de parler parfaitement anglais tout de suite. Ne te soucie pas de la barrière de la langue. En cuisine, dans les restaurants, tu rencontreras des gens du monde entier avec des accents forts comme le tien. Avec le temps, on se rend compte qu’on n’est pas si mauvais que ça. On gère, on s’améliore, puis tout le monde nous accepte comme on est.

Je n’ai jamais eu le sentiment de ne pas être à ma place en Nouvelle-Zélande. Je me sentais chez moi, mais encore plus relax. Je gage que c’est parce qu’il y a tellement de nature partout. Tant de gens partent en voyage dans la nature. Je crois que cela rend toute la population un peu plus calme ».

Considères-tu que tes revenus de travail en Nouvelle-Zélande ont été suffisants pour couvrir ton coût de la vie en PVT? 

© Sandrine Martineau-Pelletier/ Nomad Junkies

« Oui, mais le coût de la vie est plus abordable dans les régions éloignées. En Nouvelle-Zélande, le salaire de base est de 21,50 $ NZ, ce qui équivaut à environ 16 $ CAD. Les villes et les lieux touristiques coûtent plus cher, mais, de toutes manières, je préférais les endroits plus tranquilles. Mon conseil est de rejoindre des groupes de voyage Facebook où tu peux poser des questions, comme sur le coût des loyers à Queenstown, et obtenir des conseils ».

Combien as-tu économisé avant de partir en Permis Vacances-Travail en Nouvelle-Zélande?

© Sandrine Martineau-Pelletier/ Nomad Junkies

« J’avais économisé 5 000 $ de mon travail, donc pas beaucoup parce que je venais de terminer l’école. Un petit coussin, pour avoir de la flexibilité pour voyager sans stress financier. Mon but était de trouver un emploi qui paierait pour mes voyages. Je voulais travailler, voyager, travailler, voyager, travailler, voyager. C’est la beauté du Permis Vacances-Travail. Il te permet de réapprovisionner ton compte bancaire au fur et à mesure ».

Quels sont les meilleurs endroits à visiter en Nouvelle-Zélande pendant un PVT?

© Sandrine Martineau-Pelletier/ Nomad Junkies

« Il faut faire des randonnées! Il y en a tellement, et tu n’as même pas besoin d’une tente. Avec la présence de huttes et de gardes forestiers, c’est très sécuritaire.

Je recommande de faire toutes les Great Walks en Nouvelle-Zélande. Il faut généralement les réserver un an à l’avance, mais à cause de la pandémie, j’ai pu les faire presque toutes. N’oublie pas d’emporter de bonnes chaussures de randonnée, en particulier pour les randonnées de 3, 4 et 5 jours dans la montagne.

© Sandrine Martineau-Pelletier/ Nomad Junkies

J’ai fait la randonnée Abel Tasman le long de la côte et c’était incroyable. Hooker Valley Track est une randonnée d’une journée et Tongariro Crossing est une randonnée à faire au moins une fois dans sa vie, qui prend environ 6 à 7 heures.

En termes de paysage, l’île du Nord est magnifique, mais l’île du Sud est incomparable.

L’île du Nord a Hobbiton, qui est super amusant à voir. Les touristes s’y rendent du monde entier. Sur l’île du Sud, tu trouveras des merveilles incroyables. J’ai fait un tour en hélicoptère et je suis allée faire une randonnée sur le glacier Fox.

© Sandrine Martineau-Pelletier/ Nomad Junkies

D’autres endroits remarquables de l’île du Sud sont le mont Cook, la plus haute montagne de Nouvelle-Zélande, et Queenstown, une ville touristique, merveilleuse et belle.

J’ai aussi adoré l’île Stewart, où j’ai vu mon premier oiseau kiwi. Nous sommes allés à la chasse aux kiwis deux nuits de suite, puis nous en avons finalement vu un à une heure du matin, devant l’aéroport. Tu as besoin d’une lampe de poche rouge, sinon tu peux les effrayer avec la lumière blanche des lampes de poche ordinaires ».

Comment as-tu fait au niveau du transport en Nouvelle-Zélande pendant ton PVT?

© Sandrine Martineau-Pelletier/ Nomad Junkies

« Je recommande d’avoir une voiture en Nouvelle-Zélande, car elle te donne accès à tous les meilleurs endroits. Si tu en achètes une pas chère sur Facebook Marketplace, tu peux simplement la revendre lorsque tu pars. Parfois, tu gagnes de l’argent et parfois t’en perds, mais ça en vaut le coup pour le confort ».

UNE CHOSE À LAQUELLE IL FAUT S’HABITUER, C’EST CONDUIRE SUR LE CÔTÉ GAUCHE DE LA ROUTE!

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui rêve de faire un PVT en Nouvelle-Zélande, mais qui hésite encore?

© Sandrine Martineau-Pelletier/ Nomad Junkies

« Comme le dit Nike, just do it. Tu seras bien trop excitée pour penser à tes peurs. Tu ne connais peut-être personne, et tu ne sais pas exactement où tu vas, mais ça va être magique là-bas. Le sentiment de liberté est merveilleux. Bien sûr qu’il y aura des moments difficiles, mais au final, ils seront minimes.

© Sandrine Martineau-Pelletier/ Nomad Junkies

Cela semble cliché de dire que voyager te change en tant que personne, mais c’est vraiment le cas. Tu te vois sous un nouveau jour et cela apporte une certaine perspective à ta vie ».

Applique pour un PVT en Nouvelle-Zélande ici

On est si heureux que Sandrine soit tombée sur notre vidéo sur le PVT en Nouvelle-Zélande et ait déployé ses ailes. Maintenant, tu peux aussi faire le grand saut! Les Canadiens âgés de 18 à 35 ans peuvent demander un Permis Vacances-Travail pour une période de 12 à 24 mois. Avec ce visa, tu pourras choisir parmi 30 pays pour y voyager et travailler en même temps. C’est pas juste applicable à la Nouvelle-Zélande ! Tu peux trouver tous les détails sur la marche à suivre pour postuler à chaque pays sur le site Web d’Expérience internationale Canada.

Les NomadTALKS sont fièrement présentés par Expérience internationale Canada (un programme du gouvernement du Canada).

▶ ️ Pour encore plus d’inspiration, regarde notre série #NomadTALKS sur YouTube, où nous discutons avec d’autres Canadiens qui ont voyagé et travaillé à l’étranger.

L’entrevue originale a été réalisée par Emilie Robichaud et compilée par Britney Claveau. L’interview a été modifiée pour la longueur et de clarté.

Emilie Robichaud
Emilie Robichaud
Je suis accro au mode de vie nomade! J’ai quitté ma zone de confort pour voyager à temps plein. Mon tour du monde sans fin compte plus de 71 pays et ça continue! Le voyage, c'est un style de vie et un état d'esprit!
ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Stp écris ton nom ici

Les p'tits derniers