AccueilAllemagneVoyager et travailler en Allemagne : récit d’une Canadienne en Permis Vacances-Travail...

Voyager et travailler en Allemagne : récit d’une Canadienne en Permis Vacances-Travail (PVT)

Située au cœur de l’Europe, l’Allemagne demanderait plus d’une vie pour découvrir tout ce qu’elle a à offrir. Avec son caractère multiculturel et le mouvement alternatif qui en émerge, l’Allemagne est l’endroit par excellence pour s’installer le temps d’une année. Les Canadiens de 18 à 35 peuvent justement y voyager et y travailler légalement pour une période d’un an grâce au Permis Vacances-Travail. Autant en profiter pour aller boire une bière (ou plus) lors de l’Oktoberfest à Munich, explorer les châteaux médiévaux en Bavière ou découvrir la scène culturelle et artistique de Berlin! Installée depuis maintenant deux ans en Allemagne, la Québécoise Marie-Louise te partage son expérience pour t’inspirer toi aussi à t’embarquer dans cette aventure inoubliable.

  • Pays du PVT : Allemagne
  • Prénom : Marie-Louise
  • Nom : Desbiens
  • Âge : 30
  • Ville de résidence au Canada : Québec
  • Dates de ton PVT : Juillet 2017 à Juillet 2018
  • Pseudonyme Instagram : @marielouise_desbiens
PVT, Allemagne, Hambourg, Nomad Junkies
@marielouise_desbiens

Qu’est-ce qui t’a poussé à vouloir faire un PVT en Allemagne?

À mon tout premier Oktoberfest à Munich en 2016, j’avais rencontré deux Australiennes parties en road trip de six mois à travers l’Europe. J’avais vraiment été inspirée par leur périple.

De mon côté, je finissais mon premier voyage solo et je rêvais de faire comme elles : prendre le temps de voyager longtemps en Europe. Je leur avais demandé : «Sérieux les filles, comment avez-vous fait?» Elles m’ont répondu en riant :

«On a juste tout lâché: appart, chum, job pis on a acheté un billet d’avion. Simple comme ça, avec un PVT.»

Je leur ai dit qu’un jour, et ce jour n’est pas loin, je le ferais aussi!

De retour à la maison, j’ai décidé que l’année à venir me servirait à préparer cette expérience européenne en vue d’un départ dès l’été suivant.

Comment est-ce que ton entourage a réagi face à ta décision de partir travailler et voyager en Allemagne?

Je n’ai commencé à parler de cette décision à mon entourage qu’une fois le permis de travail en main, soit en janvier 2017. J’ai eu un peu de tout comme réaction : surprise et admiration, mais aussi de la peur et de l’inquiétude.

«Qu’est-ce qui se passe si ça ne se déroule pas bien? Tu seras toute seule là-bas!» Je répondais à mon père que j’avais un billet de retour.

«Comment vais-je savoir où tu te trouveras?» Je calmais ma mère en lui disant que je l’informerais de tous mes déplacements.

J’essayais de les rassurer sans savoir moi-même ce qui m’attendrait de l’autre côté!

Pourquoi as-tu choisi l’Allemagne?

Je me cherchais un pays bien situé d’où il serait facile de voyager, où j’aurais l’opportunité d’apprendre une troisième langue et où l’économie générale du pays va assez bien pour me trouver éventuellement un emploi.

PVT, Berlin, Allemagne, Nomad Junkies
@marielouise_desbiens

Avais-tu épargné de l’argent pour ton voyage? Combien?

Oui, je suis partie avec 10 000 $ CAN.

Quelles sont les premières choses que tu as faites dès ton arrivée dans le pays?

Québec – Berlin, c’est un sacré voyage : il n’y a pas de vol direct encore! La première chose que j’ai faite en arrivant à mon auberge de jeunesse à Berlin, c’est d’essayer de dormir alors que je partageais ma chambre avec huit autres dorm mates sur le gros party.

Quelles ont été tes démarches pour trouver un emploi?

J’ai passé plus de six mois à voyager avant d’utiliser mon PVT pour travailler.

Après quelques mois de voyage à temps plein, j’ai pris conscience que j’étais fatiguée et que j’avais besoin de me poser. C’est à ce moment-là que j’ai commencé mes démarches de recherche d’emploi.

J’ai d’abord contacté Agentur für arbeit, un organisme gouvernemental qui aide les étrangers voulant vivre et travailler en Allemagne à se trouver un emploi. Par contre, une fois sur place, ils m’ont dit que sans un assez bon niveau d’allemand, je ne pourrais pas bénéficier de leurs services.

J’ai donc commencé l’école, la Volkhochschule, deux fois semaine. Je me suis rapidement rendue compte qu’avant d’atteindre le niveau demandé, il me faudrait au moins trois ans.

Comme je n’avais pas trois années devant moi, mais plutôt six mois, j’ai traduit et retravaillé mon CV. J’ai ensuite posé ma candidature sur des offres d’emplois en ligne. Au bout de deux mois de recherches intensives, je signais mon premier contrat de travail!

Quelles ont été tes expériences de travail?

Je n’ai eu qu’une seule expérience de travail en Allemagne lors de mon PVT. Grâce à mon passé en vente et à ma langue maternelle, une compagnie de bandes transporteuses m’a engagée pour développer le marché français. Ce travail m’a apporté une expérience enrichissante dans le milieu industriel et ça m’a permis de voyager encore plus!

Considères-tu que tes revenus de travail ont été suffisants pour couvrir ton coût de la vie en PVT?

Avec mes économies, j’aurais facilement pu ne pas travailler pendant cette année et rentrer sans dettes. Alors oui, le revenu que je gagnais était plus que suffisant pour moi.

Quels endroits as-tu visités en Allemagne et quel a été ton coup de cœur?

Ma première destination a été Berlin, la belle capitale. J’ai ensuite réalisé un court-métrage dans le cadre d’un Kino Kabaret à Hamburg. J’ai pris des vacances sur l’île de Sylt, à Leipzig, à Dresden et dans le Saxon Suisse. J’ai visité le magnifique château de Schwerin et les marchés de Noël de Lüneburg, Lübeck et Stralsund. Mon coup de cœur reste Hamburg. Cette ville a tellement à offrir, tous y trouvent leur compte!

PVT, Allemagne, Hambourg, Nomad Junkies
@marielouise_desbiens

Partage une anecdote/expérience qui t’a particulièrement marquée:

La bureaucratie allemande.

Même si je m’étais bien renseigné sur comment bien immigrer en Allemagne et les étapes à suivre… je vous le jure, je n’étais jamais prête à faire face à ça.

Meldebestätigung, c’est une des premières choses que tu dois faire une fois que tu emménages en Allemagne. C’est quoi ça? C’est une preuve de résidence, sans quoi il te sera impossible d’ouvrir un compte bancaire et de te trouver une job! OK… Moi, petite fille du Québec, me demande tout bêtement s’il n’y a pas moyen de faire ça en ligne. On me répond : «Où est-ce que tu te crois, fille? On est en Allemagne ici : lève-toi demain matin et fais la queue comme tout le monde!»
Non, j’avoue que je n’étais pas prête à ça, surtout d’un pays qui se prétend être au top en matière d’efficacité.

Qu’est-ce qui a été le plus enrichissant dans ce séjour à l’étranger?

Une fois loin de chez moi, je me suis rendue compte qu’ailleurs, tout devient une source de surpassement et de fierté.

Je ne connaissais pas encore un mot d’allemand à mon arrivée, mais je réussissais quand même à commander un repas au restaurant! Même si, parfois, je ne savais pas vraiment quel genre de plat on m’apporterait, je réussissais quand même à aligner deux ou trois mots pour me faire comprendre.

Seulement quelques jours après mon arrivée, je me promenais dans la ville et j’arrivais déjà à donner des infos aisément à d’autres touristes.

Lorsque ma seule paire de jeans s’est déchirée après trois mois de vagabondage, j’avais deux choix : en acheter une nouvelle paire ou poser une patch. J’ai choisi de patcher mon jeans moi-même et aujourd’hui, je le regarde et je ris en pensant à tous les souvenirs qui s’y rattachent.

C’est difficile à expliquer, mais j’ai pris conscience de l’essentiel assez rapidement et j’ai savouré toutes les expériences comme si c’était une question de survie.

As-tu visité d’autres pays pendant ton PVT?

Oui, j’ai aussi visité l’Autriche, la Suisse et la France. Dans ces pays, pour lesquels je n’avais pas de permis de travail, j’ai utilisé la plateforme Workaway pour travailler en échange d’être hébergée et nourrie.

PVT, Allemagne, Saxony, Nomad Junkies
@marielouise_desbiens

Es-tu revenue avec des économies ou avec des dettes?

Après mon PVT d’une année, j’ai entamé des démarches pour rester en Allemagne! Mais si j’étais revenue au Québec à la suite de mon expérience, ça aurait été avec des économies!

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui aimeraient faire un PVT en Allemagne?

Mets-toi à l’Allemand le plus rapidement possible! Et avant de partir, assure-toi d’avoir tous tes papiers et documents importants avec toi!

Tu aimerais aussi : Voyager et travailler à Londres : récit d’une Canadienne en Permis Vacances-Travail (PVT)

N’attends plus, tu peux toi aussi voyager et travailler en Allemagne! Grâce à Expérience Internationale Canada, tu peux travailler et voyager à l’étranger dans plus de 30 pays et territoires différents! Découvre comment sur Expérience internationale Canada.

 

Safia Dodardhttps://www.nomadjunkies.com
Je voyage parce que je suis accro au mode de vie nomade . J'ai quitté mon emploi en agence de pub pour explorer le monde, d'abord en backpack et maintenant avec le cirque. Rejoins notre communauté de nomades sur Facebook, Twitter et Instagram.
ARTICLES LIÉS

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Stp écris ton nom ici

Les p'tits derniers