AccueilCanadaTu vas « tripper » sur cet itinéraire de 4 jours dans...

Tu vas « tripper » sur cet itinéraire de 4 jours dans les Laurentides

T’as besoin de faire une escapade hors de la ville pour ne faire qu’un avec la nature? Tu ressens le besoin de déconnecter, mais tout en reconnectant avec tes sens? Bonne bouffe et paysage à couper le souffle (avec vue panoramique), ça te dit? Découvre les Laurentides avec cet itinéraire que tu dois absolument faire!

Le séjour se déroule en majeure partie dans les Hautes-Laurentides situées à environ trois heures de Montréal. Ce secteur du Québec est l’endroit idéal pour une escapade de quelques jours. Sans faire trop de route, les Hautes-Laurentides sont situées juste assez loin pour que tu te sentes un peu comme si tu étais en voyage.

Jour 1 : Retour aux sources

Chalet nature au Parc régional Montagne du Diable

© Marie St-Yves / Nomad Junkies

Direction : le Parc régional Montagne du Diable à Ferme-Neuve. Réserve (à l’avance) un chalet rustique au Village des Bâtisseurs ou un Lean-to, un petit refuge ouvert tout en bois sur le bord du lac Windigo (une nouveauté au parc). Profite de la route où tu commenceras déjà à sentir l’air frais et voir les nombreux sapins. Tu es déjà bien loin de la ville, ça fait du bien!

Sur la route 117, arrête-toi pour faire des emplettes. Encourage local en faisant un stop à la Boulangerie Le Caveau (Sainte-Agathe-des-Monts) pour te procurer de délicieux pains et quelques plats maisons prêts-à-manger, comme une lasagne au saumon fumé (surtout si c’est moins ton style de cuisiner en voyage). Va également faire un tour au Marché et bistro fermiers aux petits oignons (Mont-Tremblant), achètes-y des fruits et légumes du Québec. Si jamais tu as besoin de quoi que ce soit d’autre, tu peux t’arrêter en chemin aux épiceries environnantes (le dernier IGA sur ta route sera à Mont-Laurier).

© Marie St-Yves / Nomad Junkies

On a séjourné au chalet nature Lauzon-Vanier. Laisse-toi séduire par ce superbe chalet sur pilotis où tu vivras une expérience authentique dans les arbres. Tu apprécieras le fait qu’il n’y ait pas de wifi dans l’habitation, car ça te permettra vraiment de déconnecter. Tsé, quand tu t’imagines le classique chalet rustique en bois, et bien, c’est exactement ça! Dormir dans ce genre d’abri, c’est vraiment le meilleur des deux mondes: tu es à l’abri des intempéries et tu préserves ton confort, tout en ne faisant qu’un avec la nature. Au beau milieu de la forêt, il est difficile de demander mieux!

C’est l’endroit parfait pour te réfugier entre amis ou avec ta douce moitié. Si t’as pas trop l’esprit de synthèse quand tu pack tes sacs, tu seras heureux d’apprendre que des traîneaux et des chariots sont disponibles pour t’aider à transporter tes bagages jusqu’à ton chalet à partir du stationnement. Les chalets sont nouvellement équipés d’un frigo, d’une plaque à cuisson, d’une fontaine d’eau et d’un petit four, tu ne manqueras de rien. Il y a aussi un BBQ sur le balcon. On aime aussi que le chalet soit en accord avec la nature. En effet, les toilettes sont compostables. Ça fait changement d’une nuit à l’hôtel!

© Lisa Marie Gaudreault / Nomad Junkies

Cuisine-toi un bon repas avec les produits achetés plus tôt. Prends l’apéro sur ton balcon en regardant les arbres et en écoutant la faune. Tu pourras aussi t’installer sur le rocher en face du lac de la Montagne (situé à quelques mètres du chalet) pour boire ta bière de microbrasserie. Tu ressentiras déjà que tes batteries se rechargent naturellement. Profite de ce moment où tu as le temps de « prendre le temps ». Inspire profondément l’air frais, car c’est incroyable d’être ici!

Une fois la nuit tombée, fais un feu dans « ta cour » avec le bois mis à ta disposition. Rappelle-toi qu’on ne devrait jamais amener son propre bois (c’est mauvais pour les écosystèmes). J’espère que t’as apporté des guimauves! Ça termine bien une première journée dans les Laurentides. Une bonne nuit de sommeil t’attend et c’est parfait pour la grosse journée du lendemain!

Astuces de nomade : Assure-toi d’amener ta literie (sac de couchage et oreiller). N’oublie pas de faire l’épicerie sur la route, parce qu’il n’y aura pas d’épicerie près du Parc régional de la Montagne du Diable (la plus proche est située dans la ville de Mont-Laurier). Tu voudras également apporter sel et poivre, condiments, épices, ainsi que guenilles, puisqu’il n’y a rien de tout ça au chalet. Pour prendre ta douche, apporte des pièces de 1$ parce qu’elle est payante (1$ pour 2 minutes). Tu auras accès à une cuisine et une salle de bain complètes dans le chalet d’accueil du parc régional.  

Jour 2 : Journée plein-air à la montagne

Randonnée dans le Parc régional

© Lisa Marie Gaudreault / Nomad Junkies

Lève-toi tôt si tu veux avoir le temps de profiter à fond de ce que le parc a à t’offrir. C’est déjà plus facile de se réveiller la tête dans les arbres. Déguste ton café sur la véranda pour ensuite prendre un bon déjeuner bourratif (t’auras besoin d’énergie). Maintenant, prépare-toi pour ta journée plein-air. N’oublie pas tes souliers de rando et ton maillot de bain! C’est là que tu réalises que tu es à l’entrée de toutes les activités possibles de faire au parc : rando, fatbike, vélo de montagne, canot, paddle board et kayak. Si tu es au parc régional en hiver, tu pourras faire de la raquette, du ski de randonnée nordique, du ski classique et du ski hok (qu’on appelle aussi ski-raquette).

Le Parc régional Montagne du Diable, c’est plus de 100 km² de pure nature. Premier arrêt : la hike coup de coeur : la Paroi de l’Aube. Tu vas voir, la vue est incroyable. Le sentier aller-retour est de 11 km et ça devrait te prendre entre 3h30 et 5h30, selon ton pace. Paroi de l’Aube est qualifiée d’intermédiaire, mais on est pas mal sûr qu’elle convient à tous les niveaux (même les débutants qui se cherchent un défi). Le sentier est assez facile et bien balisé, c’est parfait si tu veux bouger sans t’exténuer.

© Marie St-Yves / Nomad Junkies

Tu auras l’option de choisir « le défi du sommet » ou de prendre le chemin plus facile pour te rendre au peak. Si t’en veux plus, il est même possible de continuer, à partir du sommet, encore quelques centaines de mètres afin d’atteindre un autre peak, celui du Garde-feu. Situé à 750 m du niveau de la mer, tu apercevras plusieurs lacs, la Montagne Noire, la Montagne Grise et même le Mont-Tremblant. Tu seras subjugué par la vue et les libellules qui virevoltent autour de toi (il y en avait des dizaines et des dizaines), c’est complètement féérique. Il y a des toilettes au top, si jamais!

Options alternatives : Il y a d’autres randos pour tous les niveaux! Si tu voulais faire une hike plus relax, tu pourras choisir la Windie qui fait le tour du lac de la Montagne. Elle est de 4 km, vraiment « cute », une bonne partie est sur des pontons de bois et tu ne feras aucune ascension.

Astuce de nomade : Télécharge l’application Ondago avant ton départ pour avoir la carte du parc. Ça t’évitera, même si les sentiers sont bien balisés, de te perdre (comme nous, oups). N’oublie pas non plus de t’apporter des collations, juste au cas où.

Plage et SUP à l’endroit le plus « instagrammable »

© Marie St-Yves et Lisa Marie Gaudreault / Nomad Junkies

Après avoir dîné au chalet, rends-toi dans le secteur Lac et Chutes Windigo. C’est au lac Windigo que tu passeras l’après-midi à te prélasser sur la magnifique plage. La vue, avec les montagnes et l’eau limpide, est somptueuse. Loue-toi une embarcation (canot, kayak ou SUP) pour te la couler douce (sans couler of course) jusqu’au coucher de soleil. Avec ton embarcation, tu pourras t’arrêter aux différents quais flottants installés sur le lac. C’est LE spot pour ta photo IG de l’été. En plus, t’as pas besoin de filtre quand t’as le golden hour entouré des montagnes!

Si le soleil ne s’est pas encore couché, fais un arrêt aux Chutes du Windigo situées à environ 200 mètres du stationnement. Elles sont vraiment magnifiques. Monte les marches jusqu’au petit pont pour immortaliser le tout d’une photo. Tu verras des gens glisser sur les roches, mais sache que ce n’est pas du tout recommandé. Ça l’air assez risky et pas safe pantoute! Après une journée pleine d’activités en nature, tu risques d’être épuisé et d’avoir pris des couleurs (bonjour les pommettes rouges)! « Ça va bien dormir », comme on dit!

© Marie St-Yves / Nomad Junkies

Astuce de nomade : Pour te rendre au secteur Lac et Chutes Windigo, assure-toi d’entrer dans « Google Maps » les « Chutes du Windigo ». Ça t’amènera au stationnement 3. Le secteur est bien indiqué par une grosse pancarte du Parc régional. Sur ton chemin, tu verras (avant) des indications pour le village Windigo, n’y va surtout pas, c’est plutôt une route pour les motocross et pour ceux qui possèdent une auto 4×4. Même si le chemin est plus court, tu risqueras d’abîmer ton auto et tu devras rebrousser chemin. Si tu vois une route avec un tas de roches, t’es définitivement pas à la bonne place!

Jour 3 : Throwback à Mont-Laurier

Un peu d’histoire, s’il te plaît!

© Lisa Marie Gaudreault / Nomad Junkies

Après un second réveille en nature, ajoute un brin de culture à ton escapade en allant visiter la petite ville de Mont-Laurier, un arrêt que tu n’aurais peut-être pas pensé faire dans ta vie. Promène-toi sur la Route des Belles-Histoires des Laurentides et la Route du Lièvre Rouge (Hautes-Laurentides) qui te permettent de voir la région d’une nouvelle façon. Tu peux faire une partie de Mont-Laurier à pied ou en vélo. Profites-en pour te promener dans les rues du petit centre-ville, car plusieurs arrêts te permettront d’en apprendras sur l’histoire des Laurentide (autant sur son développement forestier et agricole que son côté touristique). En plus de voir les bâtiments patrimoniaux, tu pourras savourer des produits du terroir et apprécier l’art d’artistes locaux. Parmi les activités historiques à faire, voici celles qu’on te suggère :

  • Commence par aller te promener dans le sentier intergénérationnel de Mont-Laurier, derrière l’hôtel de ville, pour une courte balade de 1,5 km. Ta promenade entourée de fleurs sauvages t’amènera au jardin « Cultiver pour nourrir », une belle initiative pour rendre les légumes plus accessibles à la population, où tu pourras t’arrêter.
  • Les mordus d’histoire tripperont sur la prochaine destination : la centrale électrique de 1937 et la Maison Alix-Bail (juste à côté). Elle a été inutilisée pendant des années et réaménagée à la fin des années 80. Prends une photo devant le lettrage vintage assez cool. 

© Marie St-Yves / Nomad Junkies

  • On continue la visite historique en direction de la gare patrimoniale du Mont-Laurier inauguré en 1908. On ne le savait pas, mais c’est la dernière d’une série construite par le Canadian Pacifique. Si t’es un cycliste dans l’âme, tu sais peut-être que la piste cyclable « le P’tit Train du Nord » passe par là. Tu peux aussi t’arrêter et casser la croûte au Café de la Gare.
  • Passe par la cathédrale de Mont-Laurier, elle est vraiment cute avec ses imposantes briques et elle est âgée plus de 100 ans!

Place à la gourmandise

© Lisa Marie Gaudreault et Marie St-Yves / Nomad Junkies

Cette virée historique doit t’avoir donné faim! Termine ta tournée de Mont-Laurier par la fromagerie le P’tit Train du Nord. Achète un gros sac de fromage squish-squish, qu’on te sert à la pelle. C’est tellement bon! Si tu le désires, tu peux continuer ta visite en ajoutant différents stops, car il y a de quoi visiter pendant toute une journée.

Dégustation de p’tites frettes

Après une matinée à en apprendre plus sur la ville de Mont-Laurier et son histoire, avoue que t’as soif pour une p’tite frette? Dirige-toi à la Microbrasserie du Lièvre pour y déguster des bières brassées sur place. On aime leur philosophie : la micro privilégie des produits du terroir et presque tout y est fait from scratch. On te recommande de prendre le plateau de dégustation (six ou huit bières), tu pourras choisir celles que tu désires goûter.

© Marie St-Yves / Nomad Junkies

Si tu trippes sur les bières sures, ne manque surtout pas L’Empêchement, une bière aux pêches à 5% d’alcool. Son acidité te chatouillera l’intérieur des joues et te fera sourire. La Gose des Champs, une bière sure aux fraises et à la rhubarbe est aussi délicieuse. On a aussi eu un coup de coeur pour la Ginger Beer, une blonde dorée au gingembre frais et aux épices. Si t’aimes le gingembre et que tu souhaites goûter quelque chose de différent, c’est le choix pour toi! Pour le lunch (ou pour le souper, selon ton horaire), on te recommande de prendre la salade de truite fumée, elle est délicieuse et en plus, elle est préparée dans un fumoir sur place.

Si tu as encore un peu de temps, retourne au Parc régional de la Montagne du Diable pour y passer l’après-midi. Tu pourrais aller visiter les chutes Windigo si tu n’avais pas eu le temps de le faire hier. Sinon, fais une autre rando ou retourne te prélasser à la plage, car on ne se lasse pas du sable fin et de l’eau chaude. Si tu as assez d’énergie, tu pourrais te rendre au lac Walker qui est sublime. Tu devras passer par le sentier du lac Walker ou y aller en VTT. Termine la journée avec un bon souper cuisiné au chalet et pourquoi pas un feu de camp!

Jour 4 : La crème de la crème

Pour les bébittes à sucre

© Marie St-Yves / Nomad Junkies

Après avoir déjeuné, fais ton checkout, car malheureusement oui, ton long séjour est presque terminé, mais une belle journée t’attend! Rends-toi chez Miels d’Anicet à Ferme-Neuve. Tu verras, la splendide route d’une vingtaine de minutes pour s’y rendre est une attraction en soi. Une fois arrivé sur les lieux, il est difficile de ne pas se sentir transporter dans un autre monde tellement la localisation de Miels d’Anicet est bucolique. L’entreprise familiale est définitivement un coup de coeur. Tu feras la dégustation de miels sauvages de haute qualité et tu auras peut-être même la chance de faire la visite guidée des ruches. Ça fait plus de 20 ans que l’endroit fait l’élevage des reines. Elles sont tellement impressionnantes à voir aller!

En passant par les bourdonnements, arrête-toi faire les emplettes à la boutique, car toutes les occasions sont bonnes pour se ramener un souvenir des Laurentides. La gamme de produits locaux dérivés de miel est très populaire. C’est peut-être grâce à elle que tu avais déjà entendu parler de Miels d’Anicet! Tu seras heureux d’apprendre que toute la collection est disponible sur place.

© Marie St-Yves et Lisa Marie Gaudreault / Nomad Junkies

Déguster le lunch à l’adorable cantine sur place est un incontournable des Hautes-Laurentides. Tu seras séduit par la cuisine de saison parfumée de miel (elle est ouverte de juin à août). On te recommande la dégustation d’hydromels qui inclut le « Blizz », similaire à un vin blanc sec, le « Beezz rosé », pétillant aux framboises locales, et le « Beezz de fun », issu de miel de tilleul. Laisse-toi charmer par le goût du miel, les notes florales et l’acidité bien balancée des hydromels. Tous les trois sont fabriqués comme des vins nature. Si tu feels plus cocktails, tu voudras essayer le mojito fait avec leur vermouth maison ou leur gin tonic à base d’hydromel blanc. Les sirops simples sont remplacés par un sirop de miel.

Étant donné qu’on voulait goûter à tout, on a partagé trois entrées : le tataki de thon, les légumes frits du jardin (avec sauce ranch maison et sauce miel-gingembre) ainsi que le brie fondant en pâte feuilletée. Les acras au maïs étaient incroyables! Chaque bouchée était une petite merveille pour les papilles. Le personnel était efficace, prêt à répondre aux questions et à faire rayonner la culture du miel au Québec.

© Marie St-Yves / Nomad Junkies

Termine ton expérience mielleuse avec un des alléchants desserts ou une boisson glacée (pleine de miel!) et jette un dernier coup d’oeil au paysage incroyable avant de reprendre la route.

Astuce de nomade : On te recommande de réserver des semaines d’avance, parce que l’endroit est très achalandé (et on comprend pourquoi, car on bave encore en y repensant).

Prends ton envol!

© Marie St-Yves / Nomad Junkies

Quoi de mieux pour bien clore ton séjour dans les Laurentides qu’une balade en hélicoptère? Oui oui, on niaise pas! Si tu veux profiter de la région à fond et que tu as un petit budget d’extra, c’est vraiment l’activité que tu dois faire sur le chemin du retour!

C’est le temps de réaliser ce rêve que tu chéris depuis longtemps et le cocher sur ta bucketlist. Arrête-toi chez Héli-Tremblant où tu pourras survoler la région de Mont-Tremblant et ses nombreux lacs. Seras-tu capable de spotter le parc national? À environ 3 000 pieds dans les airs, la vue à couper le souffle te donnera des papillons dans le ventre! Ça te fera certainement sortir de ta zone de confort!

© Marie St-Yves / Nomad Junkies

De retour sur la terre ferme, tu te sentiras encore sur un petit nuage, et c’est normal. T’auras peut-être la chance d’avoir Catherine comme pilote, cette femme au parcours impressionnant qui est aussi une backpackeuse aguerrie. Si tu prends le vol de 10 minutes, tu profiteras des vues panoramiques sur 30 km (tu as aussi les options de voler pour 20, 30 et 60 minutes, dépendant de ton budget et du temps que tu as).

Alors? T’attends quoi pour te mettre en route vers les Laurentides?

Merci à Tourisme Laurentides pour ce magnifique itinéraire d’aventures! Pour de l’inspiration lors de ta prochaine escapade :

 

Lisa Marie Gaudreault
Je suis agente de bord, nutritionniste, professeure de yoga, rédactrice, mais surtout nomade. J’ai habité au Nicaragua et dans l’Ouest canadien. Voyager vient combler chez moi mon besoin de me renouveler sans cesse et ma curiosité insatiable. L'un de mes buts est d'éduquer les voyageurs afin qu'ils voyagent de façon plus responsable en accord avec la nature.
ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Stp écris ton nom ici

Les p'tits derniers