AccueilPortraits de nomadesPourquoi tu devrais changer ton style de voyage après la COVID (avec...

Pourquoi tu devrais changer ton style de voyage après la COVID (avec Sam Bentley, co-fondateur de UNILAD)

Ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre quelqu’un qui occupe une place sur la liste Forbes « 30 Under 30 ». Sam Bentley Instagram | Facebook | TikTok | LinkedIn, co-fondateur de l’une des plus grandes sociétés de médias sociaux au monde avec plus d’un milliard de vues sur ses vidéos mensuellement, est un nomade dans tous les sens du terme.

Sam s’est découvert une passion pour les voyages tout en développant la marque UNILAD. Il se concentre désormais sur les voyages durables et la recherche de joyaux cachés près de chez lui. Il croit que la beauté existe à chaque coin de rue et que nous n’avons pas à voyager loin pour trouver l’aventure.

Ancré aux États-Unis, Sam aime passer son temps à parcourir la route de Venice Beach jusqu’au Nouveau-Mexique, et encore plus loin. Il nous a parlé de sa vie au-delà d’UNILAd et de ce qu’il fait pendant la COVID.

@sambentley

Que fais-tu comme métier pour pouvoir voyager autant?

« Je me concentre sur la création de contenu à propos de lieux originaux et de trésors cachés où séjourner. Je pense que ce que je veux démontrer à travers mon contenu, c’est que l’on peut se contenter de peu – vivre dans de petits endroits et avoir juste le minimum. C’est un peu cliché, mais les meilleures choses dans la vie sont gratuites. Si souvent, nous conduisons simplement pour nous rendre à l’autre bout du monde. J’essaie de cultiver un intérêt pour les destinations locales. »

Quelle est ta devise dans la vie?

Laisse chaque endroit que tu visites encore mieux que l’état dans lequel tu l’as trouvé.

« Si c’est une pièce remplie de gens, apporte de la lumière, des sourires et de l’énergie positive. Si c’est un lieu naturel, assures-toi qu’il n’y ait plus de trace de ton passage. Nous voulons être écoresponsables, mais ultimement l’objectif est de vivre de manière régénératrice. Ne pas laisser un monde en mauvais état, mais plutôt un monde où nous avons planté des arbres, sauvé des abeilles et amené de nouveaux êtres humains bien informés sur la planète. »

@sambentley

Qu’est-ce qui t’a poussé à adopter un style de voyage plus consciencieux?

« Quand j’avais 17 ans, je suis allé en Afrique du Sud pour construire une maison avec “Habitat for Humanity“, et wow – il y avait toutes ces conditions météorologiques, paysages, cultures et aliments différents et j’ai pensé: “Ce nouveau monde est incroyable!” ».

J’ai appris qu’il y a des gens dans le besoin qui fabriquent nos produits imbibés de substances nocives, comme dans l’industrie du cuir par exemple. Nous, de l’autre côté, ne voyons que le produit fini et pas l’impact derrière sur les gens et sur l’environnement. « Hors de notre vue, hors de notre esprit » est un état d’esprit dont nous devons nous sortir.

Il existe également une corrélation entre la gentillesse et l’ouverture d’esprit et les gens qui ont voyagé et expérimenté de différentes cultures.

Je pense que nous craignons souvent les choses que nous ne comprenons pas et voyager est un moyen de surmonter cet enjeu.

Quand on comprend davantage, on a moins peur. Et nous développons une profonde appréciation pour la nature. Par exemple, je suis allé au Parc National de Yosemite l’année dernière et au Grand Canyon la semaine passée. Personne sur Terre ne pourrait concevoir la Terre aussi belle qu’elle l’est.

Ces destinations grandioses sont d’ailleurs pour la plupart assez abordables. Il existe toujours des moyens de faire des choses avec un budget limité. Pour moi, voyager, c’est comme jouer à un jeu vidéo. Où est le plaisir lorsque tu triches et que tu gagnes immédiatement tous les points du jeu? Lors d’un vrai voyage, j’ai peut-être 1000 $ à dépenser et il y a deux personnes qui m’accompagnent. Comment est-ce qu’on s’arrange pour que ça fonctionne? J’aime voir la vie un peu comme un jeu, un défi. Être un « résolveur de problèmes » contribue à la mentalité d’un voyageur expérimenté. On le sait, en voyage on rencontre toujours des problèmes en cours de route.

@sambentley

Comment la COVID-19 a affecté tes plans de voyages?

« Ça a été particulier. J’ai déménagé aux États-Unis en février après avoir obtenu un visa pour y vivre et y travailler, probablement sur le long terme. J’ai l’habitude de rendre visite à ma famille tous les quelques mois. Ma famille me manque. En ce moment, je suis un peu coincé en Amérique, ce qui n’est pas si mal non plus. Je suis reconnaissant et ce n’est vraiment pas la pire chose qui pouvait arriver.

J’ai l’impression que tu peux être dans des endroits hyper luxueux, dans un manoir par exemple, et quand même être tanné de cet environnement. Los Angeles est une bulle et Venice Beach, où je suis, est comme une bulle dans une bulle. J’ai acheté une camionnette il y a quelques mois, littéralement juste avant l’arrivée de la COVID. J’ai de la chance d’avoir la possibilité de m’évader et de faire des minis roadtrips.

Je trouve la vanlife intéressante en ce moment, car il y a beaucoup d’arrêts en cours de route et d’endroits – comme les toilettes et les douches – qui sont fermés à cause de la COVID. Cela revient à la résolution de problèmes dont je parlais :

Si vous voulez vraiment le faire, vous pouvez trouver les moyens de le faire. Ce ne sera peut-être pas parfait, mais la vie n’est jamais parfaite.

La vie est pleine d’échecs et c’est correct. La COVID m’a poussé sur une voie différente, donc je suppose que pour cette raison, j’apprécie ce qui m’arrive. »

@sambentley

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un désirant voyager de manière sécuritaire durant la COVID?

« Recherche des lieux locaux près de chez toi. L’une des choses que j’ai faites et pour laquelle j’ai fait de la promotion est de faire de courtes escapades le temps d’un week-end, à environ 1h ou 1h30 de chez soi, dans des cabines, des remorques converties, ou encore des Airbnbs. Juste un endroit pour te permettre de sortir le matin en entendant des poules ou en marchant dans l’herbe. J’ai d’ailleurs récemment commencé à connecter davantage avec la nature grâce au “grounding”, qui consiste à marcher pieds nus. Nous devons vraiment prendre soin de notre santé mentale en ce moment.

Une escapade ne résoudra pas les problèmes du monde, mais elle peut aider à alléger une partie de ce poids. Donne-toi le temps de respirer, de voyager dans des endroits qui te permettent de réfléchir et de découvrir la nature. »

Que pouvons-nous faire à titre de voyageurs durant la COVID pour supporter les pays ayant besoin du tourisme?

« Les gens vont quand même toujours vouloir voyager, et c’est normal.

Si tu décides de voyager, reste dans des établissements locaux, mange à des restaurant locaux et achète à des commerces locaux.

Vas pas au Hilton! Peut-être que cela te coûtera un peu plus cher, mais planifies-le dans ton budget si tu le peux.

Si tu cherches une destination “lune de miel”, opte pour les endroits où le PIB a été le plus touché. Par exemple, aux Maldives, 38% de leur PIB est basé sur le tourisme, ils perdent donc un énorme soutien pendant la COVID. Même chose avec les Seychelles et les Bahamas. Si tu es aux États-Unis ou au Canada, pense à te rendre au Mexique. Et si tu es en Europe, essaye la Croatie, Malte, le Monténégro ou l’Islande. »

@sambentley

Quel est ton prochain voyage?

« Si le monde rouvrait dès demain, je conduirais jusqu’au Mexique, à Oaxaca ou en Basse-Californie. Une fois que les voyages internationaux seront à nouveau pleinement ouverts, mettre les pieds dans un avion sera tellement plus agréable. Il y a eu une période où je passais de pays en pays. Finalement, j’étais épuisé et je n’appréciais pas ce que le pays avait à offrir. Tu perds ton sens de l’aventure à voyager trop vite. »

Maintenant, il faut aussi se dire : “À quel point ça va être cool de voyager après tout ça?”

Que pouvons-nous te souhaiter pour le futur?

Je suis en mission pour sauver les abeilles. Souhaitez-moi bonne chance dans mon périple pour promouvoir du contenu sur la façon dont nous pouvons sauver les abeilles et les protéger. C’est quelque chose auquel j’ai vraiment connecté au cours de la dernière année.

Tout le monde peut faire quelque chose pour les abeilles, qu’il s’agisse de planter certaines fleurs, de leur préparer un petit bain ou de leur construire une petite maison. Pour tous ceux qui lisent ceci, la prochaine fois que vous apercevez une abeille, regardez-la pendant 30 secondes. C’est tellement incroyable, tu vas voir à quel point elle ne te dérangera pas et fera ses affaires sans se soucier que tu sois là. Ce sont de belles petites bestioles avec qui cohabiter.

Et voilà, aussi simple que ça! Vas trouver les endroits magiques à explorer près de toi. Laisse le monde dans un meilleur état que celui dans lequel tu l’as trouvé, et #savethebees!

Tu peux suivre Sam Bentley sur Instagram et TikTok.

Safia Dodardhttps://www.nomadjunkies.com
Je voyage parce que je suis accro au mode de vie nomade . J'ai quitté mon emploi en agence de pub pour explorer le monde, d'abord en backpack et maintenant avec le cirque. Rejoins notre communauté de nomades sur Facebook, Twitter et Instagram.
ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Stp écris ton nom ici

Les p'tits derniers