AccueilNon classifié(e)Portrait de nomade: Voyager le monde sans quitter le confort de sa...

Portrait de nomade: Voyager le monde sans quitter le confort de sa maison

Pour la première partie de mon aventure en Asie (et ultimement autour du monde), j’ai pas été trop logique dans mon itinéraire et j’ai choisi les pays les plus chers sur un budget de backpacker, soit le Japon, Taïwan et Singapour.

Afin d’économiser de l’argent, j’ai finalement décidé de tenter l’expérience du CouchSurfing. Il faut dire que lorsque je voyageais solo, j’étais toujours un peu craintive de rester chez des inconnus. Par contre, maintenant que j’ai une partenaire de voyage formidable, c’est maintenant le moment de me lâcher lousse et de plonger tête première dans l’aventure CouchSurfing.

À lire aussi: Se lâcher lousse en voyage

Quel bonheur que j’ai eu de tomber sur le MEILLEUR hôte sur la planète! Sumaru (S. pour les intimes) vit avec sa mère Naomi dans une petite maison d’un quartier tranquille d’Osaka. Il est bien connu dans son entourage parce qu’il est le gars qui est toujours accompagné d’un ou plusieurs voyageurs qui passent par chez lui et à qui il fait découvrir la culture japonaise.

Couchsurfing - Voyager sans quitter sa maison - Nomad Junkies

Voici donc comment S. est parvenu à voyager autour du monde par le biais de ses invités, et ce, sans jamais quitter le confort de sa maison.

À ce jour, combien de couchsurfeurs as-tu reçu chez toi?

Environ 200… je crois. Et j’ai commencé à accueillir des gens chez moi il y a seulement 14 mois.

Ils viennent d’où tous ces gens?

Ouf, c’est une question difficile! Je dirais d’au moins 40 pays! Mais jusqu’ici je n’ai eu aucun couchsurfeur de l’Afrique… Les gens viennent majoritairement de la France (c’est fou comment il y a tout plein de Français qui demandent à rester chez moi!!!), de l’Australie, des États-Unis et du Canada.

Pourquoi as-tu décidé de joindre CouchSurfing?

Il y a deux ans, j’ai rencontré la propriétaire d’une guesthouse à Osaka qui avait vécu quelque temps en Australie. Elle m’a parlé de CouchSurfing et j’ai trouvé que c’était un concept vraiment intéressant qui me permettrait de rencontrer des gens de partout dans le monde. J’étais bien excité à l’idée de créer mon profil et de plonger dans cette nouvelle aventure.

Couchsurfing - Voyager sans quitter sa maison - Nomad Junkies

Parle-moi de ta première expérience avec CouchSurfing

Mon tout premier surfer est resté chez moi en mai 2013. Son nom m’échappe, mais c’est un type trop sympathique de l’Argentine. Je n’avais aucune référence ou même de photos sur mon profil, donc je n’ai aucune idée pourquoi il m’a choisi et qu’il a décidé de m’envoyer une demande… À son arrivée, on est allés prendre une bière ensemble à un bar et la connexion était instantanée! J’avais maintenant un nouvel ami à l’autre bout du monde. Ah oui: son nom est Manuel! 🙂

Y a-t-il un invité qui a été plus mémorable que les autres?

Tous les gens qui restent chez moi laissent leur marque! Mais comme tu insistes pour seulement une personne… Il y a ces deux filles de la République tchèque qui sont, de loin, les personnes qui boivent le plus d’alcool que j’ai rencontrées dans ma vie. À deux, elles ont bu cinq bières, deux bouteilles de vin, des shooters de whisky et une bouteille de vodka! Et lorsqu’elles sont revenues chez moi, elle m’ont demandé si je voulais sortir dans un bar avec elles… j’en reviens toujours pas!

Des histoires d’amour?

Amy (de Detroit, aux États-Unis)… je n’ai pas vraiment d’histoire à raconter sur elle, mais Amy aura toujours une place spéciale dans mon cœur. Je sais que sans CouchSurfing, je ne l’aurais jamais rencontrée… Mais avec la distance, c’est très difficile d’entretenir des relations.

Quel est ton processus pour choisir tes invités?

Je crois que c’est tout d’abord une question de feeling… Ce n’est pas si important le nombre de références ou d’amis qu’ils ont (ce qui est d’autant plus vrai dans mon cas parce que c’était ma première expérience de CouchSurfing, donc je n’avais aucune référence.) Pour certains hôtes, ça peut être déconcertant, mais je crois en la bonne nature des gens.

Pendant l’été, je reçois plus d’une douzaine de demandes par jour. Je dois donc prendre le temps de lire chacune d’entre elles. Un peu comme pour les demandes d’emplois, je mets automatiquement une croix sur les demandes génériques. Je ne prends même pas le peine de leur répondre. Je veux seulement héberger des gens bien, géniaux ou extraordinaire… et jusqu’ici, ça fonctionne pour moi.

Par exemple, dans ton cas, quand tu m’as dis que tu aimais aussi Rudimental, je savais que je voulais apprendre à te connaître. C’est donc pour cette raison que j’ai accepté ta demande!

Couchsurfing - Voyager sans quitter sa maison - Nomad Junkies

Comment se fait-il que ton niveau d’anglais soit si bon?

J’ai appris la base à l’école, mais ce sont toutes les conversations et les histoires de voyages que je partage avec mes invités qui m’ont aidé à développer mes compétences linguistiques et à converser de façon fluide en anglais. J’en suis très reconnaissant et je réalise à quel point j’ai de la chance de vivre toutes ces expériences.

Quels souvenirs gardes-tu de tes invités?

Je demande à chaque personne qui reste chez moi de me laisser un petit message. De cette façon, ça immortalise leur visite! J’ai aussi commencé une murale où je demande aux couchsurfeurs de laisser leur empreinte avec de la peinture. La majorité des gens me laissent aussi un petit cadeau typique de leur maison. Le meilleur souvenir pour moi est de savoir que j’ai des amis partout dans le monde. Tous ces gens m’ont dit qu’ils m’accueilleraient à bras ouvert si jamais je passais par chez eux!

Couchsurfing - Voyager sans quitter sa maison - Nomad Junkies

Ma première expérience en tant que surfer restera donc à tout jamais gravée dans ma mémoire. S. et Naomi sont devenus ma famille japonaise et je leur serai pour toujours reconnaissante qu’ils nous aient aussi bien accueillies dans leur maison.

Et toi, que penses-tu du concept de CouchSurfing? Partage tes expériences dans les commentaires!

Safia Dodardhttps://www.nomadjunkies.com
Je voyage parce que je suis accro au mode de vie nomade . J'ai quitté mon emploi en agence de pub pour explorer le monde, d'abord en backpack et maintenant avec le cirque. Rejoins notre communauté de nomades sur Facebook, Twitter et Instagram.
ARTICLES LIÉS

5 COMMENTAIRES

  1. Ma façon de faire du couchsurfing a un peu changé puisque j’ai une fille. Mais je suis toujours surprise que 10 mois plus tard, ma fille se souvienne si bien d’alain et Iris, les deux enfants franco-grecs chez qui elle a eu sa première expérience CS à Athènes. Elle n’avait pas encore 2 ans et si le feeling n’a pas été instantané, ils ont fini inséparable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Stp écris ton nom ici

Les p'tits derniers