AccueilCanadaEscapade Mystère : on a testé en primeur ce nouveau concept en...

Escapade Mystère : on a testé en primeur ce nouveau concept en Mauricie (et tu vas adorer)

T’as probablement déjà entendu parler des vols mystères en Australie ou t’as peut-être déjà booké un hôtel à l’aveugle pour sauver des sous? Savais-tu qu’on a maintenant quelque chose de similaire chez nous aussi? On a essayé en primeur le nouveau concept d’Escapade Mystère en Mauricie. On te partage notre expérience trippante! 

Serais-tu game de partir vers l’inconnu?

LE highlight de cette expérience, c’est le mystère : tu ne sais pas ce que tu feras ni où tu iras. On t’envoie un questionnaire (funky et edgy, comme on aime!) pour te connaître davantage et savoir quel est le genre d’activités qui t’intéressent. Par exemple, on te demande si tu as des aversions alimentaires ou si tu as le vertige (oups, on a dit oui!). Si tu n’as pas d’auto, t’inquiètes pas il y a des activités en conséquence pour toi. Chaque séjour mystère est unique et personnalisé selon tes réponses au questionnaire. Es-tu un aventurier extrême, un sportif doux, un gourmand assoiffé, un relaxe dorloté ou un passionné d’histoire et de culture? Peu importe ton mixte d’intérêts, tu auras une expérience hors de l’ordinaire concoctée juste pour toi!

Avant l’Escapade Mystère : l’anticipation du départ

L’anticipation que tu éprouveras en ne sachant pas ce qui t’attend fait partie de l’expérience en soi et elle est incomparable à celle qu’il est possible de vivre lors de voyages planifiés. C’est vraiment excitant et ça travaille ton imagination à fond! Avant de débuter l’aventure, tu recevras ton itinéraire mystère t’indiquant l’heure et l’endroit auxquelles tu dois te présenter. Chaque activité reste cachée, mais on te donne des indices comme : « Dompter le courant » ou « Découvrir le terroir ». C’est vraiment un tease, tout ça!

Pendant l’Escapade Mystère : le suspense est à son comble

Jour 1 : Let’s go à l’aventure à Shawinigan

© Laurie Letendre / Nomad Junkies

Dompter le courant

Au risque de se répéter, on était euphorique à l’idée de ne pas connaître l’endroit ni l’activité qu’on s’en allait faire. On a commencé notre périple en se rendant à l’adresse inscrite sur notre itinéraire mystère. Ça nous a menés à la rivière Saint-Maurice (secteur Rapides-des-Hêtres).

© Rivière Concept

Grâce à Rivière Concept, on s’est mis « à dompter le courant » (littéralement) à bord de notre « packraft », un petit kayak gonflable, ou mini-raft pour une personne. BAM!, tout à coup, on se retrouve complètement mouillé dans la rivière et on commence à apprendre les techniques pour maîtriser le courant!

© Rivière Concept

Au départ, on était un peu stressé, mais on a « pogné le beat » assez vite, comme on dit! On a réussi à traverser le courant, descendre les rapides, surfer des vagues, et ce, presque comme des pros! C’est de quoi ranimer un cœur d’enfant à jouer dans l’eau comme ça (malgré la fatigue et la douleur aux bras et aux abdos)! C’était difficile de s’arrêter, on voulait attraper LA vague. C’est addictif à 100 %!

Découvrir le terroir

© Laurie Letendre / Nomad Junkies

Après tout ce sport, on mourait de faim! Ça tombe bien, parce que notre prochain stop impliquait beaucoup de pizza. C’est au 462 Tamarac que le mystère nous a emportés. L’endroit idéal pour prendre un verre et casser la croûte en mode 5 à 7.

© Laurie Letendre / Nomad Junkies

Déguster une bonne pizza au four à bois, c’est vraiment ce dont on avait besoin. Le menu à l’ardoise t’offre trois choix. On a eu un penchant pour la pizza Margherita (miam!). Après avoir commandé au comptoir, on s’est reposé sur la magnifique terrasse dans la rue. En repartant, on a admiré l’art urbain (les peintures et les graffitis) dans la Ruelle Interzone, juste à côté.

La fierté locale à boire et à manger

© Laurie Letendre / Nomad Junkies

On se doutait bien qu’on allait finir par se ramasser à boire une pinte à cet incontournable de la région. On a tous déjà dégusté une bière du Trou du Diable, mais le faire dans les lieux où tout a commencé, ça vaut le détour. Avec sa terrasse extérieure et son ambiance pub à l’intérieur, tu trouveras certainement ton compte.

© Laurie Letendre / Nomad Junkies

Tu remarqueras son style à la fois rustique et industriel avec son plafond de tôle. La bouffe, de style microbrasserie, mais aussi bistro, offre autant des nachos qu’un tartare de cerf ou des pâtes fraîches. Les portions sont généreuses ; ça tombe bien, on a toujours faim! Quant aux bières de micro, elles sont toutes plus délicieuses les unes que les autres. On a toutefois eu un p’tit penchant pour la Polyphonie Funny Funny, une bière sûre aux fruits (pitaya, poire cactus, fruit de la passion).

© Laurie Letendre / Nomad Junkies

On a aussi essayé la palette de dégustation classique, parfait pour toi si tu aimes goûter à tout. Ce qui est cool, c’est que certaines bières y sont en exclusivité tandis que d’autres, embouteillées. On n’a pas eu le choix de se ramener quelques souvenirs à la maison. Même pour un jeudi soir, les lieux étaient bondés de monde… sans aucun doute, ça brasse à Shawi!

Check-in Hôtel

© Jessika Bertrand / Nomad Junkies

Dernier arrêt, mais non le moindre, on boucle notre première journée avec une bonne nuit de sommeil au Resto-Lounge et Suite Le Radoteux. L’hébergement est situé en plein cœur de Shawi, à côté d’un joli square. Attention, n’entre pas dans le resto avec ton backpack (comme nous, oups!). Tu remarqueras « Le Radoteux – Suites » sur la porte en verre, c’est là que tu rentres. Entre le code, monte les escaliers et trouve le nom du lac qui correspond à ta chambre (c’est un self check-in). Vraiment cute, comme concept! La vibe te rappellera celle d’un hostel (par son décor, parce qu’il n’y a pas d’activités de groupe).

© Jessika Bertrand / Nomad Junkies

La magnifique terrasse du restaurant adjacent donne immédiatement envie de s’y attabler avec une bière du Trou du Diable. Ça tombe bien, il y en avait une qui nous attendait à la chambre ; un bel accueil! Toutes les commodités d’une chambre d’hôtel y sont présentes (machine à café, petit réfrigérateur, TV, etc.), mais avec le côté edgy d’un hostel, winner! 

Jour 2 : Encore plus de surprises à Shawi et à Trois-Rivières

Trouver son flow sur l’eau

© Jessika Bertrand / Nomad Junkies

Après un bon déjeuner au Radoteux, notre itinéraire nous a guidés jusqu’à Grandes-Piles, située aux abords du Saint-Maurice. À proximité de la marina, du Club de Voile St-Maurice et à la vue d’une multitude d’embarcations, on se doutait qu’on allait faire une activité sur l’eau. Mais laquelle? La région déborde d’endroits pour pratiquer des sports nautiques, mais on n’aurait jamais pu deviner ce qui s’en venait. On a pensé à bateau à voile, avant d’apercevoir des paddleboards. Finalement, on a réalisé qu’on ferait une pratique de yoga sur l’eau avec le centre nautique Hi5!

© Laurie Letendre / Nomad Junkies

Ça faisait tout son sens maintenant! Après avoir pagayé jusqu’aux bouées au milieu de la rivière, on a débuté la pratique. C’est tellement plus difficile que ça peut en avoir l’air! Notre équilibre et notre concentration ont définitivement été mis à l’épreuve. On a réussi à go with the flow : en lâchant prise et en profitant des bienfaits du yoga en nature. La professeure de yoga nous donnait des cues comme : « sentez-vous fluides comme de l’eau ». Si tu te ramasses à l’eau, pas de stress, ça te fera le plus grand bien une petite saucette avec toute cette chaleur!

Remonter le temps et le savourer

© Laurie Letendre / Nomad Junkies

Pas le temps de niaiser, on s’est dirigé vers les lieux indiqués sur notre itinéraire mystère. Dès qu’on a vu la pancarte du Village du Bûcheron, on a eu un déclic! L’indice était tellement on point, voire même poétique! On s’est laissé transporter dans le monde des bûcherons et des draveurs de l’époque. L’endroit est un véritable musée à ciel ouvert. La Mauricie a été développée autour de la drave. C’était super intéressant d’en connaître davantage sur ce côté historique et culturel de la région.

On a ensuite dégusté de bons produits locaux à la Cookerie. C’était comme ça, dans le temps, qu’on appelait la cuisine des camps de bûcherons. La salade qu’on a mangée était si délicieuse, qu’on a toutes commandé le même plat.

Sous un nouvel angle, panoramique

On s’est ensuite dirigé vers l’activité qu’on anticipait le plus! On avait un p’tit doute qu’on allait se ramasser la tête en l’air. Sur la route, on a aperçu les pancartes routières indiquant l’aéroport (!!!). En arrivant à l’adresse qu’on nous avait donnée, on remarque immédiatement qu’on est devant de grands hangars contenant des aéronefs.

On c-a-p-o-t-a-i-t! On n’en revenait pas que ce soit possible de vivre ça, c’est pas censé être pour les riches et célèbres!?

© Jessika Bertrand / Nomad Junkies

À peine remis de nos émotions qu’on décollait à bord d’un hydravion avec Bel Air Laurentien Aviation. Durant la balade d’une vingtaine de minutes, on a volé au-dessus du village de Grandes-Piles, du parc de la Mauricie et du lac à la Tortue.

© Laurie Letendre / Nomad Junkies

Observer du haut des airs, l’immensité et la beauté des lacs, c’était incroyable. Munies de nos casques d’écoute, on se sentait VIP. Quand est-ce que t’as la chance de voler avec ton pilote privé? Malade, non!?

Check-in Hôtel

© Laurie Letendre / Nomad Junkies

Direction Trois-Rivières, cette ville culturelle débordante d’énergie. On s’est retrouvé au magnifique Hôtel Oui Go! sur la rue Notre-Dame. L’hôtel qui possède beaucoup de cachet est aussi très moderne. C’était plus luxueux qu’un hostel (on s’entend!), mais l’ambiance était tout aussi chaleureuse. Dans la chambre, de leurs grandes fenêtres, on avait une vue imprenable sur le centre-ville. Après toutes ces sensations fortes, on était bien partante pour un peu de confort. On s’est rafraîchie en un coup de vent pour ensuite se diriger à la découverte du nightlife de « TR ».

Bienvenidos à Trois-Rivières

© Lisa Marie Gaudreault / Nomad Junkies

Avec un indice comme celui-là, on a tout de suite pensé à saveurs latines! À quelques mètres de l’hôtel, on avait spotté le Mezcal – Taqueria de Barrio, ce restaurant mexicain. On avait vu juste! C’est pas le street food que t’as mangé une fois au Mexique. On a vraiment eu un coup de cœur pour cet endroit où la bouffe était tout aussi incroyable que son personnel.

© Nomad Junkies

C’est l’endroit idéal pour une soirée dépaysante sans quitter le Québec. L’intérieur n’a rien à envier aux restaurants trendy de Montréal. La terrasse extérieure, sur la rue piétonnière, te permet d’apercevoir le fleuve au loin. À l’époque, la mère du chef avait son propre petit restaurant mexicain plus haut en Mauricie. C’est vraiment de famille!

© Laurie Letendre / Nomad Junkies

Ne manque pas de commander les Flautas Papa Végé, ces rouleaux de tortillas frits farcis de pommes de terre. C’était extraordinairement bon! C’était la première fois qu’on goûtait ce plat, même après plusieurs voyages en Amérique latine. Parle-moi de ça, de nouvelles expériences culinaires! Accompagné des Tacos Camaron et d’une bonne Dos Equis bien froide, on n’aurait pas pu demander mieux pour ouvrir nos horizons de Trois-Rivières jusqu’au Mexique!

P’tite tournée comme si on était en tuktuk

© Laurie Letendre ; Lisa Marie Gaudreault / Nomad Junkies

À la sortie du Mezcal, grâce à ÉcoByke, notre tuktuk nous attendait pour une petite promenade sur le bord du fleuve Saint-Laurent. On n’aurait jamais cru faire ça à Trois-Rivières! Définitivement, on se sent en voyage! Notre chauffeur, hyper sympathique, est sans aucun doute un « bon vivant »! C’est une façon très originale de se promener en ville ou de se rendre à son prochain stop si on a pris un verre de trop!

© Laurie Letendre / Nomad Junkies

En parlant d’un verre de trop, notre tuktuk nous a menés à un arrêt gourmand au Temps d’une Pinte. C’est un endroit must du centre-ville de Trois-Rivières avec sa grande terrasse à l’arrière où l’on se croirait dans une jungle urbaine. En plus du menu régulier, un menu à l’ardoise est présenté sur le mur de briques. Ça nous a permis d’essayer la salade de tomates la moins plate qu’on a jamais goûtée de notre vie. Sur le menu régulier, on a choisi le plat Malakoff fait de fromage Le Baluchon au vin blanc frit sur croûton. Il y a plein d’options végétariennes, si t’es dans ce clan! Si tu aimes la bière sûre, tu essayeras la Rosie, cette bière rose flash. Une palette de dégustation est aussi disponible. Pour le dessert, on a craqué pour le brownie bretzel et caramel. On en redemande! 

Post-Escapade Mystère : maintenant accros à ce type d’expérience!

Après ces deux journées d’Escapade Mystère, on revient la tête pleine de beaux souvenirs et de nouvelles expériences. Ce week-end nous a définitivement permis de sortir de notre zone de confort. Pour les plus frileux qui n’osent pas essayer quelque chose de nouveau, c’est très intéressant d’avoir ce concept qui le fait à ta place. C’est une aventure all in, tu y vas, sans te poser de questions et tu profites à fond! On est vraiment satisfaite de notre séjour. En fait, c’était comme un tease, on voudrait refaire l’expérience over and over. On souhaite revenir en Mauricie afin d’expérimenter les différents profils et les activités hors de nos intérêts. Les Escapades Mystères ont certainement piqué notre curiosité! On se dit « à tantôt », la Mauricie!

Si tu souhaites vivre une expérience hors du commun, c’est à ton tour de réserver ton Escapade mystère!

Réserve ton « Escapade Mystère » ici 

Les places sont limitées, dépêche-toi, réserve ta place dès maintenant! Merci à Tourisme Mauricie pour l’invitation!

Abonne-toi au compte Instagram Escapade Mystère pour connaître toutes les nouveautés qui s’en viennent!

 

Lisa Marie Gaudreault
Je suis agente de bord, nutritionniste, professeure de yoga, rédactrice, mais surtout nomade. J’ai habité au Nicaragua et dans l’Ouest canadien. Voyager vient combler chez moi mon besoin de me renouveler sans cesse et ma curiosité insatiable. L'un de mes buts est d'éduquer les voyageurs afin qu'ils voyagent de façon plus responsable en accord avec la nature.
ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Stp écris ton nom ici

Les p'tits derniers