AccueilRéflexionsNomade à temps partiel

Nomade à temps partiel

J’ai une job à temps plein. Un contrat. Et un nombre de semaines de vacances sur papier. Je mets de l’argent de côté à chaque paye. 10% qu’on m’a dit, j’en mets beaucoup plus que ça. Pour prendre, régulièrement, quelques semaines ou mois de vacances. Des fois, entre deux contrats, des fois, avec mes vacances accumulées.

J’ai vécu plusieurs expériences, probablement autant que les détenteurs de PVT dans la salle. J’ai servi de la crème glacée et du thé dans un village de Tasmanie, j’ai nettoyé des toilettes compostables dans un festival de musique pour célébrer la nouvelle année 2017, j’ai fait des chambres et coupé des mauvaises herbes en Islande, j’ai construit une maison au Costa Rica, administré la réception d’un hostel de Marseille conjointement avec 10 autres personnes et j’en passe.

J’ai encore cette impression de ne pas avoir beaucoup voyagé. Mais quand je remets mon bagage en perspective, pour quelqu’un qui n’a jamais arrêté ses occupations régulières, j’ai vécu de belles expériences.

Il ne m’est jamais même venu à l’idée d’appliquer pour un PVT dans un pays quelconque. (Et j’approche un peu trop vite des 30 ans pour encore y songer).

Avoir « quelque part » où revenir

J’aime prendre un moment entre chaque voyage pour traiter ce que je viens de vivre.

J’aime raconter pour mieux repartir.

J’ai longtemps rêvé d’un emploi en télétravail, qui me permettrait de travailler de n’importe où dans le monde. Malheureusement, je suis éducatrice et, à moins de transporter les enfants d’un pays à l’autre, je dois exercer mon emploi sur place.

Par contre, rien ne m’empêche de quand même vivre une vie de « nomade » à temps partiel. Je cumule les contrats ici comme ailleurs, je cumule les emplois et les expériences de vie. J’ai une liste d’endroits que je rêve de visiter et je me fais des contacts partout sur la planète.

Voyager lentement

Je suis également une adepte de « Slow Travel », de voyager lentement.

Lorsque je voyage, je prend maintenant un long moment dans chaque ville. J’apprécie la qualité et la lenteur plutôt que la quantité. J’aime mieux avoir réellement visité Marseille qu’avoir connu Paris, Marseille, Nice et Bruxelles. J’aime mieux avoir fait du café du Prado à La Paz un incontournable du matin que d’avoir bu du café aux quatre coins de la Bolivie. J’aime mieux avoir appris à connaître quelqu’un bien comme il faut que d’avoir salué 100 personnes dans mes voyages.

Je voyage en mode nomade avec un pied à terre. Comme dirait Kevin Parent, je suis Nomade-Sédentaire.

Es-tu nomade à temps partiel toi aussi?

Claudine Gagnonhttps://nomadjunkies.com
Amoureuse de Montréal, je n'arriverais pas à déménager à l'étranger. Il n'en reste pas moins que je profite de chaque moment de pause pour parcourir le monde. J'adore travailler et habiter avec les communautés du monde pour réellement découvrir leurs cultures. Le monde est mon terrain de jeu et mon lieu de travail à la fois.
ARTICLES LIÉS

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Stp écris ton nom ici

Les p'tits derniers