AccueilFranceVoyage et travaille en France avec un Permis vacances-travail : le guide...

Voyage et travaille en France avec un Permis vacances-travail : le guide ultime pour les Canadiens

Présenté par

Tu rêves de vivre la vie française à Paris? Ceci est ton invitation officielle de laisser aller ton imagination. Imagine-toi parfaitement vêtu, prenant de longs déjeuners au champagne et dégustant une cuisine française exquise.

© Claudia Amendola / Nomad Junkies

On a eu l’occasion de parler à une compatriote nomade qui a quitté son travail quotidien au Canada pour suivre son destin en France. Claudia Amandola explique pourquoi un Permis Vacances-Travail en France est l’outil parfait pour transformer tes rêves de voyage en réalité.

Voici l’histoire de Claudia sur la façon dont elle a travaillé en France pendant un an, puis a fini par obtenir sa résidence permanente !

Alors, parle-nous du Permis Vacances-Travail. Qu’est-ce qui t’a poussé à demander un PVT pour voyager et travailler en France ?

« En 2010, j’ai fait une escale à Paris, même si je n’avais aucune envie de voir Paris. Mais à la minute où je suis entrée dans la ville, j’ai eu l’impression d’être chez moi. J’ai beaucoup voyagé avant cela, mais c’était la première fois de ma vie où quelque chose s’est déclenché. Je pensais:

“C’EST LE PARADIS. C’EST LA BEAUTÉ AU-DELÀ DE LA COMPRÉHENSION. J’AI BESOIN DE VIVRE ICI.”

Alors, après ça, pendant huit ans de ma vie, j’ai été complètement obsédée par la France. J’ai fait des recherches pour vivre et travailler là-bas, et j’ai lu tous les livres d’experts. Puis un jour, je me suis réveillée et j’ai su que je ne pouvais plus vivre au Canada. J’avais besoin de faire de la France une réalité. Donc, j’ai envoyé ma démission et mis ma maison en vente. Et c’était tout. J’ai eu la chance de découvrir la magie du Permis Vacances-travail en France qui a rendu le processus plus facile que je ne l’avais prévu. »

© Claudia Amendola / Nomad Junkies

Comment t’es-tu préparée à ton expérience à l’étranger et quelle a été la procédure de demande de visa?

« Première chose, j’ai googlé « Jeune Canadien voulant travailler en France » et le Visa Vacances-Travail est apparu tout de suite. Les formulaires étaient supers, super simples à remplir, et l’application était facile comparé à toutes les autres folies bureaucratiques en France.

Ensuite, il me fallait trouver un logement. J’ai voulu jouer la sécurité après avoir lu sur les arnaques, alors j’ai fini par m’adresser à une agence qui s’appelle Paris Attitude, où j’ai pu garantir un bail de courte durée (même si c’était un peu plus cher.) Et elle m’a donné une adresse à mettre sur mon application PVT. Assurez-vous de donner un peu de temps aux propriétaires pour examiner vos documents.

Ensuite, j’ai dû prendre une assurance voyage. La paperasse a suivi et j’ai dû remplir une lettre d’intention, ce qui était facile pour moi d’écrire car je rêvais d’aller en France depuis si longtemps.

Après, j’ai pris rendez-vous en ligne, remis mes papiers, et deux semaines plus tard, j’avais un visa en main! »

Qu’as-tu ressenti lorsque tu as obtenu l’approbation du Permis Vacances-Travail?

« C’était comme si tout ce dont j’avais toujours rêvé, tout ce dont j’avais envie, se produisait enfin. C’était la réalité. J’avais le visa entre les mains et je le faisais. Je déménageais en France. J’ai appelé mes amis les plus proches et nous avons célébré avec du champagne. »

As-tu pu te faire des amis en France pendant ton Permis Vacances-Travail?

© Claudia Amendola / Nomad Junkies

« Bien sûr! J’ai rejoint tous les groupes d’expatriés et de femmes ex-pat de Paris sur Facebook et j’ai zieuté un peu avant de commencer à interagir. Ensuite, les gens ont commencé à m’envoyer des messages, me demandant d’aller prendre un café. J’ai fini par créer beaucoup d’amitiés et de relations dans ces communautés super accueillantes. Tu peux publier sur n’importe quel problème que tu rencontres, comme te sentir perdu dans une nouvelle culture, et tu obtiens des réponses et du soutien. J’ai aussi entendu parler d’expatriés utilisant Bumble d’ami à ami. »

Quelles démarches as-tu faites pour trouver un emploi en France?

« Je n’avais pas d’emploi en vue, alors j’ai cherché en ligne des emplois d’enseignant d’anglais à Paris. La première chose qui est apparue a été une société appelée Babylangues. Sur la base de mes études, j’ai pu obtenir un emploi de gardienne d’enfants alors que j’étais encore au Canada. C’était un point de départ facile pour moi de payer mon loyer et ma nourriture.

Après mon arrivée, j’ai commencé à postuler dans des écoles privées parce que je savais qu’elles payaient plus cher. LinkedIn était une excellente ressource. Si tu recherches «Paris» puis «anglais» sur LinkedIn, de nombreux emplois apparaissent, dont beaucoup à distance, ce qui est très pratique lorsque tu arrives pour la première fois et que tu souhaites explorer. Garde à l’esprit que le Permis Voyages-Travail est un document valide, donc les entreprises sont impatientes de t’embaucher, surtout si tu parles anglais comme langue maternelle.

Astuce de nomade : Modifie ton emplacement sur LinkedIn pour le pays dans lequel tu te rends afin que les recruteurs puissent te trouver.

Alors est-il possible de trouver un travail en France même si on ne parle pas français?

© Claudia Amendola / Nomad Junkies

« Absolument. À mon avis, quiconque dit que ça va être difficile est simplement négatif. Il y a tellement d’emplois anglophones disponibles! Tu dois juste être prêt à descendre en dessous de ton niveau de rémunération et à travailler en dessous de tes qualifications. Par exemple, je ne m’imaginais pas faire du baby-sitting avec ma maitrise, mais c’était la meilleure opportunité pour moi en ce moment et m’a permis de m’installer tout de suite.

Une fois que tu as établi des connexions réseau, cela t’ouvrira la porte à d’autres opportunités. Plus tu es immergé dans le pays, plus tu apprends la langue et plus tu te sentiras à l’aise pour faire d’autres travaux qui nécessitent un peu de français. Ensuite, tu pourras postuler sur des emplois rédigés en français à la recherche d’anglophones. »

Quelles sont les principales différences entre vivre en France et vivre au Canada, et comment tu t’es adaptée?

« L’une des choses que j’ai apprises (et l’une des choses qui me manque le plus au Canada) est que le service client n’existe pas vraiment en France. Le client n’a jamais raison, et tu dois simplement t’en occuper. Finalement, les entreprises viennent. Tu perds peut-être la tête parce que ton visa est sur le point d’expirer (comme le mien l’a presque fait quand j’ai décidé de m’installer à long terme), et les gens ne font que travailler pendant leur temps libre et prennent de longues pauses déjeuner, ne semblant pas s’en soucier. La patience et la persévérance sont donc essentielles. »

Dirais-tu que l’argent que tu as gagné pendant ton Permis Vacances-Travail était suffisant pour couvrir ton coût de la vie?

© Claudia Amendola / Nomad Junkies

« Oui, absolument. Cela dépend de l’endroit où tu habites en France, bien sûr. Si tu es prêt à t’installer dans des villes plus petites, cela fonctionne. Si tu vas dans de beaux endroits balnéaires comme Marseille, Nice et Cannes, tu dois t’attendre à payer cher pour y vivre. Je vivais à Strasbourg, et même si j’y gagnais moins d’argent, je me sentais plus riche parce que les coûts de location et de nourriture étaient beaucoup plus bas.

Maintenant, mon appartement dans la banlieue de Cologne est nettement moins cher que lorsque je vivais au centre de Paris. Cela n’aurait pas été un problème si je travaillais toujours comme baby-sitter et que je vivais ici. Maintenant, j’ai des emplois indépendants supplémentaires, et je trouve qu’ils couvrent mes frais de subsistance sans problème. »

Quels ont été tes endroits préférés à visiter pendant ton Permis Vacances-Travail en France?

© Claudia Amendola / Nomad Junkies

« J’ai pas mal voyagé dans Paris, à Amien, et j’ai parcouru toute la Normandie. Un coup de chance m’a conduit en Alsace, qui était ma préférée. La plupart des Français ne le savent même pas. Je suis aussi allée au Japon. Les élèves de l’école prennent beaucoup de vacances ici, alors j’ai pris quelques vacances pour moi.

Il y a tant à voir en France! N’importe quel week-end, tu peux monter dans un train de dernière minute et découvrir un nouvel endroit. Si tu vérifies deux jours avant ta date de départ, tu peux trouver des billets de train et des chambres d’hôtel nettement moins chers. »

Combien de temps es-tu restée en France avec ton Permis Voyages-Travail?

© Claudia Amendola / Nomad Junkies

« J’ai eu mon PVT pendant un an, puis je l’ai renouvelé pour la deuxième année. Deux mois après avoir vécu ici, j’ai fini par avoir un rendez-vous à l’aveugle avec un bon ami de mon client de baby-sitting. Nous sommes tombés amoureux instantanément et nous nous sommes mariés. Alors maintenant, j’ai une carte de résident permanent grâce à mon mariage avec un français. J’avais l’habitude de dire que mon cœur était à Paris, et maintenant je sais que c’est vrai. Si je ne m’étais pas lancée dans le Permis Vacances-Travail, je n’aurais jamais rencontré mon mari, ce qui a été la meilleure partie de mon voyage jusqu’à présent. »

© Claudia Amendola / Nomad Junkies

Qu’est-ce qui t’a le plus manqué du Canada?

« Café instantané Tim Hortons, sacs de croustilles au ketchup, craquelins Cheez-It et shakers géants de fromage Kraft pour le dîner. Je ne pensais pas que la malbouffe me manquerait, mais c’est vraiment le cas. »

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite prendre un Permis Vacances-Travail en France?

© Claudia Amendola / Nomad Junkies

« Si tu as cette petite étincelle en toi, il y a une raison à cela.  Prendre le Permis Voyages-Travail a été la meilleure décision que je n’aie jamais prise de toute ma vie. J’ai tellement appris en m’immergeant dans une culture que je ne connaissais pas. J’ai trouvé une force que je ne savais pas que j’avais, en la faisant toute seule. Et j’ai découvert une appréciation pour les autres et le monde.

Même si cela peut exiger que tu prennes des risques et que tu subisses une perte financière, nous sommes tellement chanceux d’avoir cette opportunité en tant que Canadiens. Cela permet d’entrer facilement dans un autre pays et d’y construire sa vie. »

“N’ATTENDS PAS, JUSTE SAUTE, C’EST LA PLUS GRANDE CHOSE QUE TU FERAS POUR TOI.”

Ça te donne envie de réserver un aller simple pour Paris? Claudia a réalisé ses propres rêves en faisant le premier pas : demander un Permis Vacances-Travail en France.

Si tu es un Canadien âgé de 18 à 35 ans et que tu souhaites en savoir plus sur le Permis Vacances-Travail, assure-toi de visiter le site Web d’Expérience internationale Canada pour plus de détails.

Pour encore plus d’inspiration, écoute notre série #NomadTALKS sur YouTube, où nous discutons avec d’autres Canadiens qui ont voyagé et travaillé à l’étranger.

Tu peux suivre les aventures de Claudia sur Instagram.

L’entrevue originale a été réalisée par Emilie Robichaud et compilée par Britney Claveau, adapté par Audrey Provost. L’interview a été modifiée pour la longueur et de clarté.

Emilie Robichaud
Je suis accro au mode de vie nomade! Depuis plus de 5 ans, j’ai quitté ma zone de confort pour voyager à temps plein. Mon tour du monde sans fin compte plus de 65 pays et ça continue! Le voyage, c'est un style de vie et un état d'esprit!
ARTICLES LIÉS

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Stp écris ton nom ici

Les p'tits derniers