AccueilAstuces de nomadesConseils d'une nutritionniste pour rester « healthy » même si t'es nomade

Conseils d’une nutritionniste pour rester « healthy » même si t’es nomade

T’es toujours sur la trotte et tu trouves ça rushant de « bien » manger en voyage? Si t’es nomade ou que tu voyages plusieurs mois par année, c’est vrai que ça peut devenir un méchant défi rester healthy loin de chez toi. T’inquiètes pas, il y a moyen de prendre soin de soi, même à l’autre bout du continent! 

© Lisa Marie Gaudreault / Nomad Junkies

Qui n’aime pas manger au resto? On a tous déjà connu ce moment en voyage où on était juste écoeuré de manger du junk et où l’on cravait un bon repas maison de notre mom. Peu importe où l’on se trouve dans le monde, ça peut être difficile de manger équilibré et d’aller chercher une diversité alimentaire. Quand ça fait six mois que tu manges du gallo pinto et des bananes plantains frites trois fois par jour, c’est normal de commencer à avoir l’estomac qui chauffe et peut-être, se sentir un peu serrer dans ses pants. C’est dans ces moments-là que ton corps a besoin d’un peu de fresh foodmais c’est pas toujours aussi simple.

Voici quelques conseils d’une nutritionniste nomade qui vont t’accompagner lors de ton prochain voyage long-terme :

© Lisa Marie Gaudreault / Nomad Junkies

1. Fais confiance à ton corps.

On est tous déjà revenus avec quelques livres en plus après avoir (un peu trop) profiter de la vie en voyage. L’alimentation demeure un plaisir, c’est social. Découvrir de nouvelles saveurs fait partie intégrante de l’expérience. C’est tellement normal que le poids fluctue dans les différentes étapes de la vie. Il faut faire confiance à son corps qu’une fois de retour dans ses habitudes de vie plus « normales », le corps va retendre vers son poids santé.

2. Mets-toi pas trop de pression.

On l’a dit l’alimentation doit demeurer un plaisir. Si ça commence à être compliqué s’alimenter (à moins d’avoir des conditions médicales), on doit réaliser qu’on est à côté de la traque. Tu ne voudrais pas revenir de voyage sans avoir goûté les musts juste parce que tu continues de suivre ta diète Keto (que tu ne devrais pas suivre d’ailleurs, mais ça c’est un autre sujet!). Assure-toi de ne pas avoir de regrets en profitant à fond de ce que l’endroit a à t’offrir, autant sur le plan culinaire.

3. Essaie de cuisiner.

On vise une variété d’aliments dans l’alimentation, et ce, même en voyage. On le sait, c’est toujours plus gras et plus sucré au restaurant. Visite les marchés publics pour te procurer des produits frais comme des légumes et des fruits. En plus, c’est tellement moins cher et tu manges local! Même si tu peux pas cuisiner, c’est facile d’aller chercher une assiette complète qui comprend des légumes, des protéines et des féculents. Lorsque tu réserves ton auberge de jeunesse, assure-toi qu’elle comporte une cuisine fonctionnelle.

4. Traîne-toi des collations.

On dit que le corps devrait manger toutes les deux/trois heures (selon la faim, bien évidemment). Tu ne devrais jamais mourir de faim avant de manger, si c’est le cas, ça veut dire que tu as attendu trop longtemps. En voyage, c’est tellement facile d’oublier de manger et de sauter des repas, parce qu’on est toujours sur la go. Lorsqu’on a trop faim, on fait des choix moins nutritifs et on mange au-delà de notre rassasiement. En apportant des collations complètes dans ton backpack (une source de protéines et une source de glucides), tu maintiens ton énergie stable. Un fruit accompagné de noix ou un morceau de fromage accompagné de craquelins sont de bons exemples de collations complètes.

5. Fais des choix plus nutritifs.

Si t’es à Rome, tu passeras pas à côté de manger de la pizza et des pâtes chaque soir et c’est ben correct! Même si les portions et la répartition dans l’assiette ne sont pas optimales, C’EST PAS GRAVE! Par contre, tu pourrais essayer d’avoir des repas plus balancés les matins et/ou les midis. C’est quoi une assiette équilibrée? C’est simple, le tiers de protéines, le tiers (ou la moitié) de légumes et le tiers de féculents dans l’assiette. Tu peux reproduire cette assiette partout : au resto, chez tes nouveaux bff ou lors de ton prochain pique-nique.

6. Choisis des activités qui te font bouger.

Tout est question d’équilibre. Au lieu de prendre le taxi, pourquoi pas te booker une visite guidée à vélo? Va monter un top pour y prendre les plus belles photos. Marche le plus possible! Faut pas virer fou, mais ça peut être tellement facile de bouger en voyage. Encore là, il faut pas que ce soit à outrance, on te demande pas d’aller au gym en Bolivie.

7. Sois responsable de ta santé.

Si t’as des allergies, n’oublie pas que c’est toi qui es en charge et non les autres. Apprends tes allergies dans la langue locale ou traîne des photos avec toi. Assure-toi d’avoir ton EpiPen à proximité. C’est le même principe si tu as des conditions médicales particulières comme le diabète ou la maladie coeliaque.

© Lisa Marie Gaudreault / Nomad Junkies

C’est pas évident trouver sa routine healthy même à l’autre bout du continent, mais l’important c’est d’être doux envers soi-même et de se rappeler que ça ne doit pas être trop compliqué! On laisse la pression à la maison et on rapporte les belles découvertes foodie dans le backpack!

Et toi, est-ce que tu trouves ça difficile gérer la nourriture en voyage? Quels sont les conseils que tu ajouterais à notre liste?

Lisa Marie Gaudreault
Je suis agente de bord, nutritionniste, professeure de yoga, rédactrice, mais surtout nomade. J’ai habité au Nicaragua et dans l’Ouest canadien. Voyager vient combler chez moi mon besoin de me renouveler sans cesse et ma curiosité insatiable. L'un de mes buts est d'éduquer les voyageurs afin qu'ils voyagent de façon plus responsable en accord avec la nature.
ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Stp écris ton nom ici

Les p'tits derniers