Écologisme 101 ou comment voyager « zéro déchet »

Écologisme 101 ou comment voyager « zéro déchet »

Lors de mon dernier voyage, j’ai tenté l’expérience zéro déchet à partir de l’aéroport jusqu’à mon retour. Parce que c’est un sujet qui me tient à cœur. Oui, à la maison je composte et je compte aller à l’épicerie Loco zéro déchet de Montréal. Qu’on arrête d’emballer pour aucune raison. Je me suis demandée si c’était plus facile ou moins facile de réduire son impact environnemental avec un backpack sur le dos.

Pour être honnête, l’exercice a pour ma part plus ou moins fonctionné. Principalement parce que le pays où j’étais n’est pas du tout conscientisé au recyclage et à toute la pollution. J’ai vu des rivières recouvertes de sacs de plastique. Il y a toutefois plusieurs pays où ça fonctionne à merveille. En Australie, en Europe, dans les pays scandinaves ou ailleurs, dans un pays qui est le moindrement sensibilisé à la pollution par les déchets.

Même si l’objectif zéro déchet n’est pas atteint, je me sens quand même assez pro en «pas de poubelles» et en voyage pour t’offrir quelques idées afin de réduire ton impact écologique tout en découvrant la planète.

Grenade - Voyager zéro déchet - Nomad Junkies

Photo @nomadic_kp

Tu aimerais aussi : Voyage humanitaire : 5 bonnes raisons de te lancer

Comment atteindre l’objectif zéro déchet

Emmène une bouteille d’eau réutilisable. De nombreux voyageurs ont compris cela assez vite, ça coûte beaucoup moins cher de remplir sa bouteille que d’en acheter une neuve à chaque jour.

Privilégie les pays mieux nantis pour faire l’expérience. Ne fais pas comme moi en te risquant en Indonésie! Privilégie aussi les commerces qui agissent différemment, qui s’impliquent dans les causes environnementales.

Emmène un contenant réutilisable. Cette idée me vient d’une backpackeuse rencontrée en Australie qui était vraiment trop intelligente pour la ligue qui traînait deux plats Tupperware continuellement avec elle! Je te dévoile le truc ultime pour réduire les emballages. Utile pour l’épicerie ou pour emporter tes restants du restaurant. Personnellement, j’utilise ceux de la marque Tupperware «en accordéon» qui deviennent complètement plats. #masoeurestrepresentantetupperware. Pourquoi ne pas en profiter pour emmener aussi des ustensiles réutilisables?

Choisis le vélo, le train, le bus ou la marche au lieu de louer un véhicule. En prime, tu n’auras aucun problème de stationnement!

Privilégie de manger dans les restos plutôt que de choisir le take-out. Lorsqu’on prend pour emporter, ils mettent ça dans cinq couches d’emballage plus un sac de plastique.

Emmène un sac réutilisable et dis non aux sacs en plastique. Mets tes achats dans ton sac à dos. Si on le fait à la maison, pourquoi pas à l’étranger?

Emmène une tasse réutilisable. Personnellement, j’emmène ma tasse de thé réutilisable (ouais, une crinquée vous me direz)! Je la fais remplir au lieu de prendre les tasses jetables qu’ils proposent dans les cafés. Chaque matin, je sauve une tasse, ce n’est pas rien! Si vous êtes buveurs de café, vous pourriez traîner une tasse à café réutilisable.

Demande tes cocktails «pas de paille». Après avoir lu un article dans le journal du Bali Bunda, je me suis dit : «Ben oui!» Complètement inutile cette petite chose qu’on sirote. Les pailles se retrouvent dans l’eau ou sur la plage et sont parfois ingérées par les animaux ou alors elles polluent l’environnement. Non aux pailles!

Utilise les cartes d’embarquement électronique au lieu du papier. T’es déjà toujours sur ton cell, anyway

Prague - Voyager zéro déchet - Nomad Junkies

Photo @nomadic_kp

Faire comme chez soi

Le but, ce n’est pas de te faire sentir mal à chaque fois que tu achètes de l’eau embouteillée, le but c’est de réduire son impact en ayant le réflexe d’y penser. Le but c’est de le réduire ne serait-ce que de deux, trois papiers chacun. Mais deux, trois papiers fois la population de la Chine, ça en fait de la paperasse, ça! L’idée, c’est de faire comme à la maison. Ce n’est pas parce qu’on est à l’extérieur qu’on se laisse aller. Après tout, les déchets vont tous finir sur notre même planète.

Comment réduis-tu ton impact écologique en voyage? As-tu des trucs dont on n’a pas parlé dans ce texte? Écris-nous tout ça en commentaire!

Tu aimerais aussi : WOW, OMG, LOL : 27 codes d’aéroports comiques

The following two tabs change content below.
Il y a quelques années, j'ai fait du voyage mon emploi. Je suis agent de bord, je profite de mon emploi pour visiter de nouvelles destinations et faire des hôtels ma maison. J'utilise toutes mes journées de congé pour troquer la valise à roulette pour mon sac à dos et voyager à mes frais. Lorsque j'écris un article, je suis assurément à 35 000 pieds, assise dans un siège hublot.

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous Lettre à toi, qui rêve de devenir explorateur
Next Bali : 5 choses à savoir pour une première visite

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply