Voyager : un état d’esprit

Voyager : un état d’esprit

Le refrain du voyage

Si comme moi, ta partie préférée d’une chanson c’est les toutes premières notes, tu vas comprendre mon analogie. Du moment où je reconnais la mélodie et que je me dis «Wow quelle chance de l’entendre par hasard présentement à la radio», j’entre dans une autre dimension. Vient ensuite le refrain qui confirme mon amour pour celle-ci, comme un fou rire entre amis quand ça fait des mois qu’on s’est pas vus.

Ce petit feeling qui donne des ailes quand tu reconnais une de tes chansons préférées qui joue à la radio, c’est le même sentiment d’excitation et de vertige que je ressens quand je voyage et que je suis à l’aéroport. Le panneau qui affiche les prochains départs est comme les premières vibrations qui m’offrent un sentiment de vertige que je n’échangerais pour rien au monde.

Voyager c’est ma drogue

À ce moment, tu réalises que tout est possible, que ta vie, tu la vis pleinement pis que c’est comme ça que ça devrait toujours être. Puis, ça devient comme une drogue, ce besoin de te sentir VIVANTE et quand t’as commencé, c’est impossible d’arrêter. Tout ce que tu as en tête, c’est de repartir, alors tu passes tes journées à regarder des images sur Instagram des prochains endroits où tu pourrais découvrir une nouvelle facette de toi.

Voyager, c’est aussi une suite de rencontres pour la plupart inattendues et qui dit rencontres dit départs. Je ne compte même plus le nombre de fois où je suis allée porter ou chercher des amis à l’aéroport. Ce qui est bien dans ces rencontres, c’est qu’on a tous la même façon un peu bohème de voir la vie. Et même si ces personnes sont loin de toi, au fond, elles sont toujours là, parce qu’elles t’ont permis de te découvrir davantage et font maintenant partie de qui tu es, que tu le veuilles ou non.

On est la somme de nos rencontres

Tu sais quoi? Elle est rassurante cette phrase. Même quand t’es de retour au bercail, t’as plus nécessairement ce sentiment de vide, parce que ces rencontres, elles t’habitent et t’habiteront toujours. Aujourd’hui, les retours, je ne les vois plus comme une finalité en soi, je les vois comme un nouveau chapitre qui commence et, comme à mon arrivée dans un nouveau pays, je ne sais jamais ce qui va se passer.

Saut - Voyager un état d'esprit - Nomad Junkies

Voyager : une histoire sans fin

Quand une chanson prend fin, il y en a toujours une autre qui va commencer, il y a juste toi qui décide de l’arrêter cette danse, personne d’autre, alors pourquoi devrait-il y avoir une fin au bonheur que tu ressens quand t’es en voyage?

La vie en soi est une aventure, voyager n’est pas une action, c’est un état d’esprit. Une fois que t’as compris ça, je te jure que tu trouves ton bonheur dans n’importe quoi!

Qu’est-ce qui fait qu’on aime autant voyager? Parce qu’on a l’impression de devenir la personne qu’on a toujours voulu être, mais la réalité c’est que cette personne a toujours été là avec toi, il ne suffisait que de lui laisser sa chance. Alors, faut simplement prendre le temps de s’apprivoiser et d’être attentif à notre petite voix intérieure, au même titre qu’on est à l’écoute du monde qui nous entoure quand on découvre un nouveau pays.

Et pour toi, ça représente quoi le voyage?

 

The following two tabs change content below.
Voyager est avant tout un état d'esprit. En voyage, on s'apprivoise... on devient qui l'on est et ça, il n'y a rien de plus précieux dans la vie. J'ai toujours eu un esprit nomade; les fameux 9 à 5, pas pour moi! Le besoin de liberté, de découvrir et de m'accomplir sont primordiaux et tous mes choix de vie vont en ce sens! Saute et le filet va apparaître!

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous Cuba : Un paradis inexploré pour les backpackers
Next L'île de Siargao : le paradis méconnu des Philippines

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply