Voyager au Népal : 10 choses à savoir avant d’y aller

Voyager au Népal : 10 choses à savoir avant d’y aller

Cette aventure a été possible grâce à The North Face Canada et Vans Canada 

Un périple au Népal, c’est une expérience qui va rester gravée dans ta mémoire à jamais. Contrairement à la croyance populaire, c’est possible de faire le trek facilement par soi-même sans devoir se joindre un groupe organisé.

Dès mon arrivée dans les ruelles de Katmandou, je me suis dit : «Wow, c’est clairement le début d’une grande aventure. Tout y est différent, c’est inspirant et surtout unique à tout ce que j’ai vu, c’est comme un voyage dans le temps!» Après quatre ans sur la route, j’ai exploré plus d’une cinquantaine de pays et j’aurais vraiment dû me rendre au Népal bien avant d’autres endroits.

Tu vas triper comme jamais! Pour te simplifier la vie, il y a certaines choses à prendre en considération.

Paysage montagne - Voyager au Népal : 10 choses à savoir avant d’y aller - Nomad Junkies

Photo : @nomadicemilie

Ce qu’il faut savoir avant de partir en trek au Népal

1) Voyage par toi-même, sans guide et sans porteur

Tu peux facilement faire les treks les plus populaires de façon indépendante que ce soit dans la région de l’Everest ou de l’Annapurna. Ce n’est pas nécessaire de payer pour se joindre à un groupe organisé avec des porteurs. Le Népal est parsemé de «lodges» qui offrent de l’hébergement et de la nourriture pour les voyageurs. Tu n’as pas besoin de faire du camping, il y a des Tea House le long des principaux treks. Il te suffit de décider quel circuit tu veux marcher et d’y aller.

Tu aimerais aussi : Fais-le par toi-même : 5 jours de trek solo en Patagonie

2) Télécharge l’application gratuite Maps.me pour t’orienter

L’application maps.me va te faciliter la vie comme jamais! Tu dois d’abord prétélécharger la carte du pays. La plupart des treks y sont indiqués. Sur la route, active la géolocalisation de ton téléphone pour connaitre ta distance parcourue, la distance restante jusqu’à ton prochain stop et le dénivelé. En plus, plusieurs auberges et restaurants y sont bien indiqués. Ne prends pas de risque, procure-toi également une carte papier à Katmandou au cas où ton téléphone manquerait de batterie.

Réflection montagne - Voyager au Népal : 10 choses à savoir avant d’y aller - Nomad Junkies

Photo : @nomadicemilie

3) Achète-toi un chargeur solaire avant de partir

En trek, plusieurs établissements hôteliers et restaurants offrent de recharger tes appareils électroniques pour 2 $ à 5 $ US par heure. Ça s’accumule vite et ça devient cher! Le Népal est parfois très froid, mais le soleil finit toujours par se pointer. Plusieurs voyageurs accrochent leur petit panneau solaire sur leur sac à dos lorsqu’ils sont en randonnée, c’est brillant!

4) Arrive à l’aéroport avec de l’argent comptant en USD ou Euro

En arrivant par avion au Népal, on aperçoit déjà l’Himalaya, la plus haute chaîne montagneuse du monde! En sortant de l’aéroport, il n’y a qu’un seul guichet automatique… qui ne fonctionne pas avec les cartes étrangères! Un taxi vers Thamel (le cœur touristique de Katmandou) coûte environ 5 $ US… que je n’avais pas! J’ai donc demandé au chauffeur de me trouver un guichet à Thamel et il m’a attendu pendant que j’ai retiré de l’argent.

Selfie foulard - Voyager au Népal : 10 choses à savoir avant d’y aller - Nomad Junkies

Photo : @nomadicemilie

5) Achète-toi un masque dès ton arrivée

Le Népal, c’est très poussiéreux. Que ce soit au cœur de Katmandou ou dans les montagnes, les routes sont recouvertes de poussières très volatiles. Plusieurs voyageurs se retrouvent avec de graves infections respiratoires. Porte ton masque ou une écharpe pour rester en santé.

6) Procure-toi une carte SIM

Tu peux appeler et avoir l’Internet sur ton téléphone pour des peanuts. Tu dois trouver un bureau officiel de Ncell et y amener une copie de ton passeport et deux photos de toi. Ils vont conserver ces documents et t’aider à activer le forfait que tu veux. C’est méga avantageux!

7) Ne te brosse pas les dents avec l’eau du robinet à Katmandou

Je suis sur la route depuis longtemps et je n’ai jamais appliqué cette règle nulle part. J’ai toujours pensé que les touristes s’en font trop pour rien. Au contraire, j’aime croire que ça habitue tranquillement ton corps au pays d’avoir quelques gouttelettes d’eau courante dans la bouche. MAIS en apprenant que même les locaux ne se brossent pas les dents avec l’eau du robinet vu qu’elle est trop contaminée, j’ai réalisé que ça doit vraiment être pas propre! Alors sérieusement, applique cette règle : rince-toi la bouche avec de l’eau en bouteille à Katmandou.

Vue Katmandou - Voyager au Népal : 10 choses à savoir avant d’y aller - Nomad Junkies

Photo : @nomadicemilie

8) Fais ton magasinage à Katmandou

Dès que tu t’éloignes de Katmandou, les prix grimpent drastiquement. Des petites choses anodines peuvent te coûter une fortune.

Achète en masse de médicaments génériques à Thamel.

Rends-toi dans une des pharmacies louches et fais des provisions d’ibuprofène, de pastilles pour la gorge, de sachets de réhydratation, de baumes pour les lèvres et de Diamox (ou la version générique contre le mal d’altitude). Tu devrais aussi te gâter en pansements adhésifs de différents formats pour tes éventuelles ampoules au pied.

Fais le plein de provisions au magasin général.

Essaie de ne pas amener que des calories vides genre du chocolat et des barres tendres. Achète plutôt de gros paquets de viandes déshydratés, du beurre d’arachides, des cannes de thon et des biscuits avec suppléments. Procure-toi aussi des rouleaux de papier de toilette, du savon et des sachets individuels de shampoing. Tous ces produits vont coûter trois à quatre fois plus cher dès que tu quittes Katmandou.

Réfléchis à ton équipement de trekking.

Pour l’équipement de trekking, l’idéal est d’acheter le matériel technique avant de partir dans ton pays (vêtements, sac de couchage, botte de randonnée, etc.). Dans mon cas, j’avais amené un sac à dos 50L du modèle Banchee par The North Face et des vêtements de la collection Summit Series par The North Face (comme une coquille en Gore-Tex et une doudoune).

Si jamais tu es vraiment mal pris et que tu ne peux pas retourner à la maison avant ton trek (supposons que tu décides en Thaïlande d’aller au Népal), tu vas quand même pouvoir acheter ou louer de l’équipement de randonnée à Katmandou. Attention, il s’agit de copies de grandes marques; ça peut faire la job, bien que la qualité soit vraiment médiocre.

Sommêt Everest - Voyager au Népal : 10 choses à savoir avant d’y aller - Nomad Junkies

Photo : @nomadicemilie

9) Ne compte pas sur ta carte MasterCard

Personnellement, je n’ai pas de préférence de carte de crédit, je ne m’y connais vraiment pas, c’est pas mon domaine. J’ai toujours voyagé avec ma carte MasterCard. Mais là, j’aurais dû amener une carte Visa aussi. Pour une raison que j’ignore, à Namchee Bazaar, le dernier village où tu peux retirer de l’argent avant les prochains jours de trek jusqu’à l’Everest, il y a trois guichets automatiques qui acceptent seulement Visa.

T’imagines ma réaction après 10 jours de trek, je suis à mi-chemin de mon aventure vers le camp de base de l’Everest et je suis incapable de retirer de l’argent pour continuer! J’étais supposée faire quoi, retourner de bord? J’ai réussi à trouver un comptoir d’échange de devises qui a bien voulu me charger un généreux 10 % de commission pour mon «cash out». J’ai retiré 300 $ US avec des frais de service de… 30 $ US, ouf! Ça a fait mal à mon budget de backpacker!

Chambre Népal - Voyager au Népal : 10 choses à savoir avant d’y aller - Nomad Junkies

Photo : @nomadicemilie

10) Insiste pour qu’on te donne une couverture pour dormir

Avec l’altitude, il fait «frette» au Népal dans les montagnes et les chambres n’ont pas de chauffage. En tant que québécois, on a beau être habitué au froid, on ne dort pas à -10 degrés la nuit chez nous! Certaines Tea House ne fournissent pas automatiquement de couverture à leurs invités. Même avec un bon sac de couchage, une couverture supplémentaire va te réchauffer de plusieurs degrés. Il suffit de demander à la réception et d’insister.

Bonus : Ne t’inquiète pas pour l’hébergement, il y a deux saisons hautes au Népal, soit octobre/novembre et mars/avril. Ça ne devrait pas t’empêcher de réaliser le trek de tes rêves. Si les auberges sont pleines en saison haute, tu peux toujours demander de dormir dans la salle commune. C’est une pratique courante et c’est le seul endroit qui est chauffé en soirée.

Astuce de nomade : visite Agoda pour découvrir les meilleurs prix sur les auberges

Avec tout ça, il n’y a rien qui devrait t’arrêter de planifier ton prochain trek au Népal! Vas-y!

Voici ce qu’on te suggère pour cette aventure au Népal :

The following two tabs change content below.

Emilie Robichaud

Co-fondatrice et rédactrice at Nomad Junkies
Je suis accro au mode de vie nomade ! Depuis plus de 4 ans, j’ai quitté ma zone de confort pour voyager à temps plein. Mon tour du monde sans fin compte plus de 53 pays et ça continue! Le voyage, c'est un style de vie et un état d'esprit! Joins-toi aux accros sur Facebook, Twitter et Instagram

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous Vaincre le blues du voyageur par la musique
Next 14 façons pour économiser de l’argent en voyage

2 Comments

  1. forum auto
    September 09, 05:15 Reply
    J’ ♥ cet article , merci beaucoup pour ces conseils, j’attends vos nouveautés.

Leave a Reply