Vietnam : Mon premier «travel crush»

Vietnam : Mon premier «travel crush»

On a tous un pays qui nous fait nous rendre compte que, wow, nous aussi on a attrapé le travel bug. Ça peut être le premier pays que tu visites de ta vie comme ça peut être le 50e, et tu peux t’en rendre compte trois ans plus tard comme en descendant de ton avion. Mais au fond on l’a tous, ce pays qui a été notre premier vrai crush de voyage. Aujourd’hui, je vais te parler du mien : le Vietnam.

Jusqu’à il y a trois ans, je n’avais jamais pensé que le voyage allait un jour devenir mon rythme de vie, honnêtement. Au final, en 2013, je booke mon billet d’avion pour partir trois semaines au Vietnam! Je ne connaissais RIEN de ce pays, vraiment rien. Mais au final, ça a été une révélation. En fait, il y a eu deux révélations.

Hoi An rivièreVietnam : mon premier « travel crush » - Nomad Junkies

Tu aimerais aussi : Le roman qui a déclenché mon aventure autour du monde

La première, c’est quand je suis sortie de l’aéroport et que je me suis pris la chaleur étouffante d’Hô-Chi-Minh-Ville, la mousson et que je ne comprenais RIEN à ce qui était écrit. Là, je me suis rendue compte que ce pays allait vraiment changer ma vie, je ne savais pas encore comment, mais ce voyage allait vraiment me marquer.

La deuxième révélation, c’est quand je suis revenue et que j’ai directement voulu repartir et visiter un autre pays d’Asie du Sud-Est en même temps : OK, c’est bon, maintenant je suis une voyageuse, I know it!

Peut-être que tu n’as pas encore eu ton crush de voyage (on parle toujours de pays, on s’entend), ou peut-être que tu ne le sais juste pas, mais en fait, ce pays a déjà changé ta vie.

Alors, je vais t’expliquer comment je me suis rendue compte que le Vietnam était le pays qui m’avait donné le travel bug.

C’était tellement dépaysant que j’ai voulu recommencer!

J’ai découvert une culture qui était à l’opposé de la mienne : la nourriture, l’histoire, la manière de vivre. J’ai littéralement mangé du riz pendant trois semaines, j’ai dû m’habituer à vivre avec 38 degrés et 90 % d’humidité TOUT LE TEMPS, à essayer de traverser la rue sans me faire renverser par les 450 scooters qui me fonçaient dessus et à essayer de comprendre et de me faire comprendre.

Hoi An templeVietnam : mon premier « travel crush » - Nomad Junkies

Tu aimerais aussi : Voyager : un état d’esprit

Au début, j’étais totalement perdue! Mais c’est ça que j’ai adoré en fait : pour le coup, j’avais tout à apprendre et à découvrir!

Et pendant ce voyage, j’ai découvert que les Vietnamiens étaient des gens extrêmement souriants et accueillants, que je savais manger du riz avec des baguettes, que communiquer en franglais-viet-langue des signes n’était pas si compliqué que ça. J’ai aussi découvert une culture bouddhiste que j’ai adorée. Et pour le coup, rien à voir avec la culture occidentale : ça fait un bien fou!

J’ai découvert l’immensité du monde

En l’espace de douze heures d’avion, je me suis retrouvée à 12 000 km de chez moi. Culture, langue, personnes, tout m’était inconnu. Et je me suis dit «Wow, depuis tout ce temps, tout ça existait à l’autre bout du monde. Je le savais, mais je m’en rendais pas compte». Je me suis aperçue que tout ça existait réellement, et sur la même planète que moi, que tous ces gens et moi on faisait partie du même monde.

Hoi An - Vietnam : mon premier « travel crush » - Nomad Junkies

Tu aimerais aussi : Top 5 des destinations dépaysantes pour 2016 (en backpack)

Et puis j’ai aussi rencontré plein d’autres backpackers qui venaient de partout : d’Europe, du Canada, d’Afrique du Sud, d’Australie aussi. On avait tous eu la même envie : prendre notre backpack et venir découvrir cette partie du monde, sans savoir à quoi s’attendre, avec juste l’envie de s’en prendre plein les yeux.

J’ai découvert que nos différences sont ce qui rendent notre Terre aussi singulière, et pourquoi on a autant envie de voyager. Et ça, je m’en suis rendue compte au Vietnam, où je n’avais aucune attache, avec des gens que je n’avais jamais vus.

Mes rencontres au bout du monde

Comme je le disais, en Asie du Sud-Est, t’en rencontres plein des backpackers. Pis eux, ils ont forcément vu et visité des choses que toi t’as pas encore faites. Donc, après que t’aies parlé de ce que tu penses du pays où tu te trouves et de ce que t’as visité, ton nouvel ami backpacker va te donner encore plus envie de partir parce qu’il va te raconter ce que LUI, il a vu.

Et quand j’étais au Vietnam, les gens que j’ai rencontrés m’ont tellement donné envie de voir TOUT le pays! Je rêve encore de ce qu’on m’a raconté sur les rizières de Sapa, sur les villes de Hoi An et de Hué ou des balades sur le delta du Mékong.

Halong Bay

Tu aimerais aussi : Tinder en voyage : 5 types de gars que tu rencontres

Un an plus tard, j’ai commencé à barrer quelques trucs sur ma bucket list spéciale Vietnam : j’ai visité Hanoi et la baie d’Ha Long (sans brouillard en plus, yay!).

Puis il y a aussi ces backpackers que tu rencontres et qui vont te sortir de ta comfort zone et te faire découvrir des choses que tu ne soupçonnais même pas. Grâce à ça, j’ai fait du quad dans les dunes à Mui Né et visité un village de pêcheurs (et je ne savais même pas qu’il existait!). Voir cette partie du Vietnam que je ne connaissais pas, et ce, grâce à des gens qui aiment autant voyager que moi, ça m’a encore plus fait aimer ce pays.

Un peuple tellement accueillant

Quand je suis partie au Vietnam, je partais visiter, bien sûr, mais aussi faire du volontariat dans un centre d’accueil dans la banlieue d’Hô-Chi-Minh-Ville.

Vietnam BouddhaVietnam : mon premier « travel crush » - Nomad Junkies

Pendant ma semaine de visite, j’avais déjà bien remarqué à quel point les Vietnamiens sont souriants, accueillants, très respectueux. J’ai adoré leur manière d’être et leurs coutumes. Et pendant mon volontariat, j’ai été logée, nourrie et blanchie par des religieuses. Elles étaient toujours à s’assurer que je mangeais assez, que je me sentais bien, que tout se passait bien pour moi.

Les enfants du centre m’ont aussi accueillie comme leur amie et les bébés comme leur maman. Je n’ai jamais eu de problème à m’intégrer avec les Vietnamiens que j’ai rencontré et, forcément, ça m’a vraiment fait apprécier le pays!

Ça m’a donné la force de faire plein de choses ensuite (et, surtout, l’envie d’y retourner)

Un an plus tard, je repars visiter le nord du Vietnam et, en même temps, découvrir la capitale du Cambodge et les célèbres temples d’Angkor.

Maintenant, ça fait deux ans que j’habite au Canada : première expatriation à 6000 km de chez moi. Sans mon voyage au Vietnam, je ne serais peut-être pas partie aussi loin!

Dans deux mois, je pars vivre quatre mois au Cambodge. Oui, je suis tombée amoureuse de l’Asie!

Vietnam rural - Vietnam : mon premier « travel crush » - Nomad Junkies

Maintenant, j’ai un lien là-bas

Maintenant, je connais cette culture, la nourriture, les coutumes, et j’aime tout ça, je veux en apprendre toujours plus.

Maintenant, j’ai un lien avec un petit garçon de six ans, dont j’ai la chance de payer l’école, dont je reçois plein de lettres et de photos, et que je vais enfin bientôt revoir. Et sans le Vietnam, tout ça n’aurait jamais été possible.

Donc le Vietnam a vraiment changé ma vie, et je suis sûre que toi aussi tu as un pays qui est ton travel crush dans ta vie de nomade!

Quel pays est ton travel crush, ton Vietnam à toi? Comment tu t’es rendu compte que ce pays allait changer ta vie?

Trouve de l’inspiration dans ce top 20 des endroits à explorer avant de mourir.

The following two tabs change content below.
J'aime le monde, plus particulièrement l'Asie, et j'aime le partager! Me perdre dans une ville ou partir pour un trek en pleine nature, le voyage est un virus! Tu peux me retrouver sur mon blog, Youtube, Facebook, Twitter et Instagram

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous Portrait de nomade : 7 questions à Marc-Antoine de Karavaniers
Next Se baigner dans l'eau turquoise... en Gaspésie!

2 Comments

  1. Vietnam est très belle. À mon avis, pas de lieux publics attirent moi comme au Vietnam. Vous êtes d'accord avec moi?
  2. Voyage Vietnam
    November 02, 00:02 Reply
    Le Vietnam est un pays magnifique qui a beaucoup a offrir, c'est un très bel article !

Leave a Reply