De la grosse «pow» à Kicking Horse

De la grosse «pow» à Kicking Horse

Cover photo - Kicking Horse - Nomad JunkiesTu reviens tout juste du Festival du film de montagne de Banff et tu rêves de faire un voyage de ski après avoir vu la première vidéo présentée? Lis ce qui suit!

Je revenais tout juste d’un périple en Asie qui s’était terminé par un trek de 3 semaines dans l’Himalaya. J’arrivais juste à temps pour Noël et la saison de planche à neige. J’en avais eu assez de la chaleur et j’avais envie de savourer l’hiver. Mon «plan» c’était de faire ma snowbum avant de recommencer à travailler. Ce que je n’avais pas envisagé, c’est que El Niño s’était pointé ici en même temps que moi et venait changer la façon dont je définissais l’hiver au Québec.

Quand je parlais des hivers québécois, je racontais toujours notre série de journées glaciales à -30 de l’an dernier ou de la fameuse tempête de la St-Valentin. La réalité, c’était que je faisais mon jog le 25 décembre en petit chandail en croisant des décapotables et des pères Noël à vélo.

Après la frénésie du temps des fêtes, j’avais juste en tête de repartir. J’avais sans doute peur de retomber dans la routine et de retourner au travail. Pourtant, j’avais le goût d’être au Canada. J’avais tellement vanté notre pays aux étrangers que j’avais envie d’être ici et de profiter de l’hiver. D’avoir les joues rouges, les pieds gelés, de pelleter et surtout, de rider dans la pow.

De l’Himalaya aux Rockies

Rider - Kicking Horse - Nomad junkiesJ’étais déjà allée dans l’Ouest en été pour picker des fruits, mais en tant que rideuse et Canadienne, j’étais attirée par l’idée de dévaler les pentes des Rocheuses. Puis, en voyageant autour du globe, j’ai rencontré plusieurs skieurs et planchistes venant des quatre coins du monde pour dévaler les Rockies. Après plusieurs mois passés en Asie, j’étais séduite à l’idée de découvrir mon propre pays, parce que j’en avais assez de paraître inculte devant les Européens qui en connaissaient davantage sur le Canada que moi. Puis, un jour de pluie, je fouine sur Instagram et j’arrive sur la page d’une amie qui est à Banff.

Elle écrit *POWDAY* puis on la voit littéralement se baigner dans la neige. C’est à ce moment que, dix jours après mon retour au Québec, j’avais décidé d’aller m’installer à l’autre bout de mon pays. J’en parle à ma famille qui me convainc de visiter le coin avant de transformer ma Yaris en camion de déménagement.

Notre roadtrip dans l’Ouest

Descente - Kicking Horse - Nomad Junkies

Crédit photo: Antoine C. Caron

Mon père me propose donc de partir pour un roadtrip dans l’Ouest Canadien pour découvrir 4 stations de ski : Sunshine Village, Lake Louise, Kicking Horse et Revelstoke. C’était de passer du rêve à la réalité : hiker dans l’Himalaya et rider dans les Rocheuses en l’espace d’un seul mois!

Donc, on arrive à Banff, qui est de loin la ville la plus charmante où j’ai mis les pieds, puis on va à Sunshine et Lake Louise. On a eu du bon temps, mais selon moi, c’est plus une destination pour les intermédiaires qui veulent voir des paysages à couper le souffle tout en skiant sur des pistes damées.

On met ensuite le cap sur Kicking Horse. Et là… je suis en extase. La montagne P.A.R.F.A.I.T.E. Pas de line-ups, une gondole qui te monte jusqu’au sommet, pas de traverses interminables, des bowls bien pleins de poudreuse avec des sous-bois pour clôturer le tout. Pas de chalet trop fancy qui attire la grande bourgeoisie plutôt que les vrais mordus du ski, simplement un chaleureux feu de foyer et un petit café sympa: le Double Black.

Le genre de place où tu vois plusieurs Tercel et Civic plaquées «Je me souviens» dans le stationnement plutôt que des gros VUS américains. Couronnez le tout par quelques vans qui dorment ici et des bancs de neige hauts comme je les voyais quand j’étais petite. Je me sentais à la fois chez moi parce qu’en plus d’être dans mon pays, c’était bondé de Québécois (et beaucoup de gens d’Orford!) en plus d’avoir ce sentiment d’être sur un autre continent tellement j’entendais parler allemand, polonais, suédois, espagnol et j’en passe.

Des descentes légendaires

Stairway to Heaven - Kicking Horse - Nomad JunkiesQuand tu iras, repose-toi bien pendant la montée parce que t’en as pour une heure à descendre. Ça fait différent des pistes qu’on fait ici en 3 minutes comme on dit! Conseil d’amie : entraine tes petites jambes avant d’y aller! La petite hike de la Stairway to heaven te permettra d’admirer une vue panoramique puis d’avoir une petite nausée en voyant la drop, si t’as le cœur un peu chochotte comme moi. Laisse-moi te dire que tu trouveras que la petite crête sur le top de la montagne est pas trop large quand vient le temps d’attacher tes bindings.

Une double noire d’ici dans les Laurentides ou les Canton-de-l’Est et une de là-bas dans l’Ouest, ça n’a rien à voir! Pendant la descente, j’étais stoked. Je me sentais (presque) comme une planchiste professionnelle qui vient d’être déposée par hélico en train de tourner une séquence pour son prochain film. C’est la même chose de l’autre côté aux T1, T2 et T3. Après une petite rando qui en vaut bien la peine, tu auras la descente de ta vie avec de la neige aux genoux. Ça, c’est sans te parler de tous les petits passages que tu peux emprunter où tu fais des first tracks, parce que c’est pas trop connu et que la montagne est un terrain de jeu presque juste pour toi, tellement il y a peu de touristes.

J’avais envie que Kicking Horse devienne ma montagne. Envie de me louer un bunk bed à l’hostel de Golden, le village voisin, pour la saison. Cela dit, j’ai apprécié la variété du domaine skiable de Revelstoke, mais je déconseille cette montagne aux planchistes étant donné les traverses à n’en plus finir. C’est beaucoup plus touristique aussi, donc évidemment plus skié.

Pourquoi Kicking Horse?

Y’en a plein d’autres des montagnes en Amérique du Nord. J’ai adoré la vibe dans les Chic-Chocs et une visite au mémorable Chic-Chac s’impose, mais je te conseille plutôt de faire ce trip en splitboard à cause du petit dénivelé. Ça reste qu’on n’a rien à envier à l’Utah et au Colorado parce que la meilleure station de ski, selon moi, est directement ici, au Canada. Les skieurs et planchistes qui sont allés dans l’Ouest Canadien te parleront pas des foules de Whistler, mais ils te demanderont : «Es-tu allée à Kicking Horse?». Et là, tu comprendras que tu fais partie d’une petite communauté quasi secrète qui fait le plus beau ski en Amérique. Tu n’auras qu’une idée qui te traversera sans cesse l’esprit : y retourner.

Et toi, c’est quoi ton spot secret de rider?

The following two tabs change content below.
Adepte de sports, de plein air et de voyages, je suis de nature rêveuse et épicurienne. Je carbure à l'adrénaline et le voyage d'aventure représente le mariage parfait entre mes passions. À mi-temps globetrotteuse et enseignante, j'ai toujours mille et une idées en tête pour parcourir les quatre coins du monde tout en repoussant mes limites.

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous Roadtrip d'hiver en Abitibi-Témiscamingue
Next Tinder en voyage : 5 types de gars que tu rencontres

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply