Tinder en voyage : 5 types de gars que tu rencontres

Tinder en voyage : 5 types de gars que tu rencontres

À moins d’avoir passé les trois dernières années au fin fond de l’Alaska, tu dois déjà savoir que l’app pour rencontrer du monde, c’est Tinder.

Perso, ça m’a jamais intéressée, sauf quand j’étais à Montréal pis que je swipais sur le téléphone de mes buddies, genre: «Elle, est cute… Non, trop de make-up… Elle a du potentiel, mais elle est trop jeune… Ben là! C’est sûr qu’elle a des fausses boules

Tsé, si moi, de fille-à-fille, je suis capable de porter autant de jugement, j’allais clairement pas me mettre moi-même dans cette situation où d’un swipe de doigt dans un catalogue de chicks, j’allais disparaitre dans la pénombre de Tinder.

Mais là, quand j’étais avec Cavalia à Taïwan, je voyais les gars de la tournée ben, ben actifs sur Tinder à rencontrer des locals pis avoir un accès privilégié à la ville où on se trouvait. Sauf qu’il n’était pas question que je m’inscrive à ça! Je suis ben trop old school.

Moi je suis plus de l’école : tu sors dans un bar/pub et, armée de liquid courage, tu trouves quelqu’un de ton goût, donc tu commences à lui parler (en personne!!!). Si t’as de la luck, vous vous revoyez le lendemain, pis le jour d’après et après… et ça devient ton fling de voyage.

Tinder en voyagePourquoi j’ai testé Tinder en voyage

Avant de partir en Thaïlande il y a deux ans, Émilie m’a proposé un petit social experiment où moi, l’éternelle célibataire à l’époque, j’allais tester Tinder en voyage. Ça va faire un bon article, qu’elle m’a dit!

Lors d’un après-midi bien hungover sur le bord de la piscine à Koh Phi Phi, j’ai fait le grand saut! Allez hop, je sors mes plus belles photos de profil et j’essaye de montrer que je prend pas juste des selfies. Je m’imagine rédac’ pour une seconde et je m’écris une description que je trouve quand même witty. Et là, le moment de swiper arrive! Je suis comme un peu nerveuse…

Droite, gauche, droite, droite, droite, DING DING DING!!!

Oh my god! C’est un match… je fais quoi, là? Je suis un peu en panique, donc mes amies de voyage autour de moi me disent : «pas de stress, fais juste rien…» OK, je peux faire ça! Je continue de fouiller sur Tinder à la recherche de mon prince charmant et là, un autre DING!

– Hey Safia, what’s up? (Euuuuuh y’a pas comme un manuel d’instructions sur comment flirter en ligne?!? C’est pas comme si je pouvais l’ignorer, rendue là!)

– Hey salut! T’es ici depuis combien de temps?

Et là je t’épargne le reste de la conversation parce que ce sont les mêmes questions que quand tu rencontres quelqu’un dans une auberge de jeunesse, mais en ligne (tu viens d’où, t’es ici combien de temps, tu vas où après, bla bla bla).

Match! Match! Match! Ça a donné quoi tout ce swiping-là? Voici une analyse rétroactive sur le type de gars que tu rencontres en voyage grâce à Tinder (fallait bien qu’elle serve à quelque chose, cette expérience là!).

5 types de gars que tu rencontres sur Tinder 

Le chaud lapin

Tu l’auras deviné, c’est celui qui pollue Tinder. Sa première phrase c’est: «Hey girl, wanna hook up?» Heu non! Malgré que, je me dis que son approche doit quand même marcher…

Quand j’étais à l’université, je suis allée à Miami avec ma meilleure amie pour le spring break et sur la plage, un jour, y’a un dude qui nous approche. Voici la conversation : «Salut les filles, voulez-vous coucher avec moi?» (La version 18+ allant plus dans le sens de «Hey girls, wanna f*?k?»)

Après qu’on ait arrêter de brailler de rire, il s’est poliment relevé et est allé s’essayer auprès du prochain groupe de filles qui se faisait bronzer sur la plage.

Ma théorie : s’il a un taux de succès de 1 %, ou même de 0,5 %, ça veut dire que, dans son après-midi, s’il demande à une centaine de filles, au moins une va lui dire «oui»! Je l’applaudis, ça prend de la persévérance. Avec Tinder, même plus besoin d’avoir les balls de faire ça en personne.

Dans mon cas, c’est pas trop mon trip. Tant qu’à ça, je préfère voir le gars en personne avant (tsé, mon côté old school).

Le gars louche

Celui là, il est un peu plus subtil. Il va avoir l’air vraiment gentil quand tu lui parles en ligne, mais quand t’essayes de changer les plans parce que finalement t’as pas trop envie d’aller rencontrer un gars toute seule dans une ville où tu viens juste de débarquer, il se montre un peu trop insistant. Il propose que tu le rejoignes à un bar un peu reculé quand même assez tard. Il suggère même de venir te chercher à ton hôtel en taxi ou en tuk-tuk.

Bon, c’est là que ton jugement et que ton gut feeling entre en jeu. Si tu décides d’aller le rencontrer quand même, voici les précautions à prendre, aussi parano que ça puisse paraitre :

  • Envoie un message à ta meilleure amie avec une description de ce que tu portes, l’endroit exact où tu vas rencontrer le gars, son nom ainsi que les screenshots de son profil Tinder.
  • Assure-toi de faire un check-up avec elle une heure plus tard pour la rassurer que tout va bien (fais pas comme moi, n’oublie pas cette étape cruciale si tu veux éviter une crise de nerfs à ton amie, qui pensait que je m’étais fait kidnapper en plein Shanghai).

Tout ce que je te dis, c’est d’utiliser ta tête. En voyage, tu es encore plus vulnérable qu’à la maison, donc si tu le feel pas, écoute-toi pis passe au suivant, qui, lui, acceptera de venir te rejoindre sur la plage en plein milieu de journée.

Le friend zone

Lui, même si y’est cute pis toute, c’est écrit dans le ciel que tu vas devenir BFF avec. Y’a zéro attraction sexuelle, mais tu t’entends super bien avec, comme si tu le connaissais depuis des années.

Dans mon cas, à Pai, dans le nord de la Thaïlande avec Émilie, je vois sur Tinder le nom le plus québécois au monde (voir: nom composé avec deux noms de famille). La première chose que je lui ai écrite quand j’ai vu qu’on était un match c’est «Hey, c’est clair que t’es Québécois!». Quand on a décidé de se rencontrer, j’étais déjà sur une autre date Tinder, Émilie était avec moi (le meilleur chaperon au monde) et lui est venu avec deux de ses amis. Tu vois le genre? Y’avait rien de romantique dans notre rencontre. Mais c’était vraiment cool de chiller entre Québécois, ben random, comme ça, grâce à… Tinder! Haha!

Oui, Tinder à la base c’est fait pour t’aider à trouver ton âme sœur (pouhahaha), mais, quand t’es seule à l’autre bout du monde, c’est aussi une façon de rencontrer d’autres voyageurs que ceux qui sont dans ta guesthouse.

Si tes intentions sont claires dès le début, tu peux facilement trouver d’autres personnes qui sont sur la même longueur d’ondes que toi et qui cherchent juste un autre partenaire pour jouer au beer pong avec eux ou pour remplir le bateau pour aller à la plage de l’autre côté de l’île.

Le guide touristique

Souvent, un gars de la place ou un expat qui habite là depuis un petit bout, c’est LA personne idéale à rencontrer. Il va te permettre de découvrir tous les petits coins que tu n’aurais pas découverts en tant que simple touriste comme le bistro français trop cute à Siem Reap où tu vas closer la place avec le proprio en buvant du vin et du pastis, le view point de Sihanoukville où il t’aura amenée en moto, les cheveux dans le vent, le rooftop à Shanghai avec la meilleure vue sur le skyline de la ville, le petit bar hippie à Pai avec le gars de la place qui joue live pour même pas 10 personnes…

Le gars, il est motivé, surtout s’il pense qu’il sera récompensé en nature pour t’avoir trimballé à gauche et à droite dans la ville. Ça se peut que ce soit le coup de foudre, un one night stand ou juste quelqu’un qui aura croisé ton chemin le temps d’une date.

Il te fera apprécier davantage l’endroit où tu te trouves, parce que, l’instant d’une journée ou d’une soirée, tu t’es sentie comme une local. C’est cool, parce qu’avec lui, tu n’as même plus besoin de ton Lonely Planet!

Le holiday romance

La cerise sur le sundae. Pour vrai, quand tu trouves cette personne sur Tinder, que ça clique et que tu continues un bout de chemin avec lui, tu sais que tu as scoré!

J’étais si proche du but une fois: j’étais dans une petite ville où le choix était plutôt limité, j’ai trop swipé et j’ai vite atteint la page qui dit que t’as plus d’option (genre de chose qui n’arrive pas dans une grande ville).

Y’avait un gars qui avait piqué ma curiosité… sérieux je sais même pas pourquoi j’ai swipé à droite. Le gars avait à peine une photo où on voit sa face, mais celle de dos sur la plage au coucher de soleil était pas mal hot. Pis sa description, ben là! Tout ce que ça disait, c’est «Life is a beach»… Ouin, c’est vague!

Le lendemain matin, debout à 6 h pour aucune bonne raison, je reçois une alerte qui m’indique qu’on est un match! On commence à se parler pour les 2-3 prochaines heures, jusqu’à temps qu’on décide de se rencontrer pour déjeuner. Mais là, Émilie se réveille et s’incruste dans ma date. C’est pas grave, parce que c’était le coup de foudre avec lui. Quand il a quitté mon bungalow, le lendemain matin, on savait qu’on allait se revoir le soir même, jusqu’à temps qu’en chemin pour le rejoindre chez lui ce soir là, il m’écrive pour me dire que son grand-père venait de mourir… C’était la fin. Il semblait bouleversé. On ne s’est plus revus. Tout ce que j’avais en souvenir, c’est la montre qu’il avait oubliée chez moi, le soir d’avant.

Finalement, on n’était juste pas dûs… bad timing! Et tant mieux, parce que je n’aurais probablement pas rencontré mon copain, par la suite! 🙂

Je suis maintenant en couple depuis un an et demi avec un Allemand que j’ai rencontré au Cambodge (et non, on ne s’est pas rencontrés sur Tinder), un vrai nomade dans l’âme! On explore le monde à deux!

Tinder en voyage : why not?

Tu l’auras compris, Tinder ça a quand même des avantages en voyage. Je ne l’utiliserais plus, maintenant que je suis en couple, mais je peux quand même faire comme Émilie et pousser mon amie célibataire à trouver des dates où je pourrai faire ma third wheel.

Tu aimerais aussi : 8 trucs pour rencontrer du monde quand tu voyages seul

Et toi, quel genre de gars as-tu rencontré sur Tinder en voyage? On veut des détails croustillants!

Et les gars, partagez-nous le genre de filles que vous rencontrez!

Tu veux tenter ta chance sur Tinder à l’étranger? Trouve les meilleurs prix pour ton billet d’avion sur Kiwi, Momondo ou sur Flighthub!
The following two tabs change content below.

Safia Dodard

Co-fondatrice et rédactrice at Nomad Junkies
Je voyage parce que je suis accro au mode de vie nomade . J'ai quitté mon emploi en agence de pub pour explorer le monde, d'abord en backpack et maintenant avec le cirque. Rejoins notre communauté de nomades sur Facebook, Twitter et Instagram.

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous De la grosse «pow» à Kicking Horse
Next Cuba : Un paradis inexploré pour les backpackers

3 Comments

  1. Aurélie
    March 21, 06:17 Reply
    Pour ma part, je déteste Tinder - même si j'ai rencontré mon chéri par Tinder dans un moment d'ennui total où j'ai fini par m'inscrire à ce truc. Et je crois qu'on a pas besoin de Tinder pour rencontrer ce genre de spécimens en voyage ! ahahah ! En mettant bout à bout tous mes voyages, je cumule les 5 types de mecs... (sans l'option Tinder). Et puis après tout, les rencontres sont déjà tellement plus facile en voyage que dans la vie de tous les jours à la maison...
  2. Michelle
    March 30, 05:58 Reply
    Mais oui ! Voyager est le meilleur moyen de rencontrer plein de monde et potentiellement la personne qui nous correspond ! :)
    • Safia Dodard
      May 09, 14:40
      Totalement! Sans le voyage je n'aurais jamais rencontré mon chéri, nomade tout comme moi!

Leave a Reply