Sois le stagiaire qui voyage

Sois le stagiaire qui voyage

Lorsque j’ai terminé mes études, mon père m’a dit de partir. Loin et longtemps. Au moins quatre mois, question de vraiment décrocher. Lui, qui ne l’avait jamais fait, me le conseillait probablement par procuration, mais il ne m’a jamais donné un aussi bon conseil que celui-là.

Alors je suis partie en ayant peur de tout et en laissant derrière mes opportunités d’emplois et de 5@7 de wannabe professionnels auxquels je songeais à l’époque où j’étais moi-même stagiaire. Ce qui devait prendre quatre mois a fini par durer un an. Mes peurs se sont calmées, mes rencontres se sont avérées extraordinaires et mon sentiment de liberté imbattable.

Dunes - Sois le stagiaire qui voyage - Nomad Junkies

Photo: Mélissa Hébert

Voyager pour décrocher?

Quelques années plus tard, de retour à ma vie de sédentaire-mais-nomade-à-temps-partiel, j’ai la chance de côtoyer plusieurs stagiaires, les yeux brillants d’ambition, de compétences et de volonté. À la fin de leur stage, je fais habituellement une grande sœur de moi-même et je leur demande s’ils vont en profiter pour voyager à la fin de leurs études.

Tu aimerais aussi: C’est quoi être sédentaire quand t’es nomade dans l’âme?

Dans le top des excuses que j’ai reçues, il y a entre autres le désir de poursuivre la carrière ou la peur de laisser le confort, la blonde, la routine. Côté job, il n’y a aucune ligne d’arrivée; personne ne sera en retard de quoique ce soit. Je te promets qu’entre prendre sa retraite à 67 ans ou à 69 ans, tu n’y verras plus aucune différence. Et côté peur, si tu ne les affrontes pas dès maintenant, alors tu ne les affronteras jamais, tout s’empire en vieillissant. Parole de scout.

Turquie - Sois le stagiaire qui voyage - Nomad Junkies

Photo: Mélissa Hébert

C’est le moment pour le grand saut

Alors à toi, stagiaire, professionnel ou carriériste en devenir, j’ai le goût de te dire : PARS. MAINTENANT. Que ce soit un mois, six mois, un an ou une vie. Sinon, tu ne le feras jamais. Et tu le regretteras, aussi pimpante et merveilleuse ta vie future puisse-t-elle être. Tu le regretteras quand même. Parce que ce genre d’opportunités ne repasse pas si souvent pour les gens qui choisissent comme moi d’être sédentaire-mais-nomade-à-temps-partiel.

On entre dans une roue qui tourne vite. Trop vite pour s’arrêter, parfois. Et on finit par se contenter de voir le monde à coups de deux semaines par destination. Et c’est bien parfait aussi. Mais il reste que la mince fenêtre d’opportunité qui s’ouvre après les études est vraiment la plus parfaite des occasions pour découvrir le monde, avant que les obligations et que le quotidien s’installent. Et qu’on s’y sente trop bien pour tout quitter momentanément.

Je te dis d’y aller maintenant, parce que ces souvenirs de partys, folies, paysages, activités et rencontres feront partie des plus uniques et précieux moments de ta vie.

Montagne - Sois le stagiaire qui voyage - Nomad Junkies

Photo: Mélissa Hébert

  • Parce que décrocher de la routine n’appartient qu’à quelques privilégiés qui osent.
  • Parce que ta carrière ne s’enfuira pas, elle sera encore plus prometteuse à ton retour.
  • Parce qu’investir en toi est plus porteur à long terme que d’investir dans ta carrière.
  • Parce que tu es à un tournant de ta vie où tu peux aller voir ailleurs si tu y es.
  • Sors de ta zone de confort, alimente ta curiosité, vis des amourettes de voyage et déploie ton système D.

Deviens plus qu’un stagiaire!

Je crois sincèrement qu’un monde où il y a plus de nomades, même si ce n’est qu’une expérience de quelques mois, est un monde plus ouvert, pacifique et franchement plus amusant. Et un stagiaire qui revient de voyage est plus autonome, allumé, intéressant, drôle et attirant pour les recruteurs. Alors pars maintenant et je suis persuadée que tu feras de bien meilleures entrevues à ton retour!

Songes-tu partir après tes études? Es-tu déjà parti après tes études? Ou as-tu regretté de ne pas être parti?

Tu es prêt à faire le grand saut? Trouve les meilleurs prix pour ton billet d’avion sur Cheapoair, Momondo ou sur Flighthub!
The following two tabs change content below.

Mélissa Hébert

Ambassadrice-rédactrice at Nomad Junkies
Après avoir fait le tour du monde, je suis de retour dans la belle province. Ce que j'ai appris en voyage me permet de vivre Montréal différemment! Des suggestions de road trip à la découverte de lieux inusités, je vous invite à découvrir un Québec nomade. Parce qu'être nomade est avant-tout un état d'esprit! Joins-toi aux Nomad Junkies sur Facebook, Twitter et Instagram

Latest posts by Mélissa Hébert (see all)

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous Voyager gratuitement (ou presque!) grâce au « travel hacking »!
Next Portrait de nomade : 7 questions à Kevin du Gypsy bar

1 Comment

  1. Michael
    November 17, 13:07 Reply
    Smart le papa :) Sinon, je suis d'accord sur la partie retraite et j'ajouterais qu'il ne sert à rien de se retenir de faire quelque chose maintenant en prévision d'un futur loin et incertain (pour la retraite). Entre 20 et 30 ans, on a aucune idée de ce que notre vie va devenir !

Leave a Reply