Ma soif d’être nomade ne fit pas dans le moule

Ma soif d’être nomade ne fit pas dans le moule

24 ans et 3/4, éternelle célibataire, nomade tatouté dans le front, de retour chez papa et maman parce que life happens, mais bon, heureusement que j’ai décroché une bonne job t’sé. Apparemment, il faut que je m’installe, que j’économise pour un condo, une maison, un nid douillet pour ma future petite famille.

Pourquoi?

Parce que c’est l’image que les gens se font d’une vie parfaite : un gentil mari qui gagne le pain quotidien, une maison avec le gazon vraiment vert, des enfants bien élevés et une femme qui jongle entre la vie de famille et la vie professionnelle.

Est-ce vraiment ce dont les gens rêvent?

Young, Wild & Free

Chaque jour (ou presque), je ressens le besoin de justifier mes choix. Non pas parce que je ne suis pas sûre de moi, mais plutôt parce que je ne fit vraisemblablement pas dans le moule.

Oui, j’aimerais ça rencontrer un bon gars, LE bon gars! Mais, pourquoi maintenant alors que j’ai encore tant de choses à vivre avec moi-même?

Oui, j’aimerais avoir ma p’tite maison à moi, une sécurité, un lieu paisible juste à moi! La question qui tue reste quand même : pourquoi maintenant, alors que je rêve chaque jour de mon prochain voyage, ma prochaine aventure?

Oui, j’aimerais fonder une famille! Mais, ma famille, est-ce qu’elle doit absolument être comme toutes les autres? Pourquoi pas un mari avide d’aventures ainsi qu’un chien tellement-laid-mais-attachant avec qui je pourrais aller escalader le mont Everest?

Montagnes - Ma soif d'être nomade ne fit pas dans le moule - Nomad Junkies

Photo: @3girlsaroundtheworld

Tu aimerais aussi : Mon copain m’a laissée parce que j’aimais voyager

Nomade et fière de l’être

Je crois que je suis à l’âge du pourquoi. J’ai comme une crise d’adolescence à la veille de mes 25 ans. Malgré l’inconfort, voire même le dégoût, que me fait vivre le moule que la société tente de m’imposer, une chose parvient à me rassurer : le pouvoir de sacrer mon camp le plus loin possible, le plus souvent possible. Je réalise peu à peu que l’unique moule qui me convient actuellement est celui de nomade.

Moi qui ai toujours refusé d’être comme les autres, de fitter dans un moule, je suis fière de m’identifier comme nomade. L’artiste Passenger a savamment présenté dans sa chanson Home pourquoi ce mode de vie me colle si bien à la peau, parce que pour moi :

« Home is where the heart is, but my heart is wild and free. »

Dans mon monde, y’a pas meilleurs amis que les voyageurs que l’on croise dans une rue inconnue. Y’a pas plus chaleureux et accueillant qu’un château ou une montagne que l’on s’apprête à explorer. Y’a pas plus précieux et enrichissant que les souvenirs qu’un voyage peut nous apporter.

Falaises - Ma soif d'être nomade ne fit pas dans le moule - Nomad Junkies

Photo: @3girlsaroundtheworld

Apprendre à laisser les choses aller

Alors je n’ai AUCUNE idée de ce qui m’attend… Je n’ai pas de plan et ça me va très bien. Pour le moment, ici à Montréal, j’ai une profession que j’aime et qui m’offre une certaine flexibilité me permettant de voyager (presque) assez souvent.

Malgré cette chance que j’ai, je suis en froid avec le mode de vie nord-américain typique. Le concept de métro-boulot-dodo ne laisse, à mes yeux, que très peu de place au bonheur pur et simple. Le désir de se grounder, de prendre du temps pour soi et simplement enjoyer le moment présent est une notion qui sort tout droit de la science-fiction pour beaucoup de gens dans mon entourage.

Érika Drolet, cofondatrice de Salty Souls, a mentionné lors des NomadTalks que la vie que nous sommes en train de vivre n’est pas une répétition, mais bien l’acte principal, l’unique grande première de notre vie. En sachant ça, pourquoi vouloir se noyer dans une vie routinière et beige? Pose-toi la question :

Si ma vie se terminait demain matin, est-ce que je serais satisfaite de ce que j’en ai fait?

Copenhague - Ma soif d'être nomade ne fit pas dans le moule - Nomad Junkies

Photo: @3girlsaroundtheworld

Pour moi, la réponse est oui! J’ai la gigotte, mon quotidien est une aventure. J’ai vu plus de paysages à couper le souffle que l’être humain moyen et je me tiens bien loin de la routine. Je suis incapable de me projeter dans l’avenir, j’ai la forte impression que ce qui m’attend est totalement inattendu et je suis en paix avec ça.

Mon bonheur ne se trouve pas à la même place que les autres; il est dispersé en petite quantité de jus concentré un peu partout à travers le monde et je compte bien satisfaire ma soif de nomade une aventure à la fois.

Je laisse ça ici… juste de même! D’un coup que ça t’inspire autant que ça m’a inspiré 👇

Et toi, est-ce que la soif de voyager te consume autant? Comment vis-tu avec cet appel du mode de vie nomade?

N’attend plus pour planifier ton prochain voyage! Déniche les meilleurs prix pour ton billet d’avion sur KiwiMomondo ou sur Flighthub!
The following two tabs change content below.

Marie-Hélène B. Bellemare

Collaboratrice at Nomad Junkies
Je parle fort, je parle beaucoup, j’aime rire, bref je fais du bruit... mais ce que j’aime par-dessus tout, c’est de me retrouver devant un paysage qui me donne le goût de rester en silence, un paysage qui me laisse sans mots. Je suis une junkie des moments qui me virent à l’envers et qui me rappellent que la vie est belle en tabarouette.

Latest posts by Marie-Hélène B. Bellemare (see all)

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous Envole-toi vers Marseille : découvre la «vibe» du Sud de la France
Next Pourquoi j'ai choisi les voyages backpack aux tout inclus

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply