Montréal, c’est grâce à toi que j’ai envie de m’évader!

Montréal, c’est grâce à toi que j’ai envie de m’évader!

Je l’avoue,  je suis coupable : je suis accro aux voyages, j’ai ce besoin de m’évader et je ne vis que pour ça! Je suis tombé sur un article sur Facebook qui traitait du trouble du voyageur compulsif et comme Facebook est ZE référence en 2017 en termes d’actualité, voici donc la définition qui s’y rattachait :

«Personne qui veut constamment partir en voyage, qui trouve toujours des opportunités pour partir en voyage et qui, lorsqu’elle est dans son pays natal, ne fait que penser à être en voyage à nouveau.»

Est-ce que c’est grave docteur!?

J’adore voyager! Simplement parce que je suis toujours à l’affût d’une nouvelle architecture à admirer, de fous rires à partager avec de nouveaux amis, de nouvelles sensations à expérimenter, de me sentir libre de toutes contraintes et de faire mon horaire comme je le veux! Je voyage donc avant tout pour assouvir ma curiosité, ainsi qu’enrichir mes connaissances sur le monde et sur moi-même.

Cette ouverture vers le monde, je la dois avant tout à ma très chère ville par adoption que j’adore : Montréal. J’ai beau adorer prendre l’avion et atterrir dans un univers qui m’est complètement inconnu, je dois avouer que j’ai un amour sans fin pour cette ville.

Pont - Montréal, c'est grâce à toi que j'ai envie de m'évader! - Nomad Junkies

Photo : @nomadic_nyny

Montréal, je t’aime!

Montréal est celle qui a vu la jeune adolescente que j’étais, devenir la jeune femme que je suis devenue. C’est elle qui m’a donné ma première chance comme journaliste culturelle et m’a permis de réaliser mon rêve de petite fille. C’est aussi celle qui a su me faire danser, été comme hiver, durant ses nombreux festivals et qui, du même coup, m’a donné une passion pour le milieu de l’événementiel.

Celle qui m’a permis de vivre une vie d’étudiante riche en péripéties et qui m’a fait connaître le Quartier latin. Ce quartier où à chaque coin de rue, je retrouve des vestiges de mes plus beaux souvenirs!

Montréal au final, c’est aussi tous ses habitants sympathiques et ouverts d’esprits. C’est toi, ton voisin, ton professeur de littérature, c’est toute cette diversité culturelle qui a su, depuis toute petite, m’ouvrir vers le monde un peu plus à chaque bouchée de cuisine italienne, indienne, asiatique, brésilienne, mexicaine, name it!

Quartier Gai - Montréal, c'est grâce à toi que j'ai envie de m'évader! - Nomad Junkies

Photo : @nomadic_nyny

Un univers de possibilités

Montréal, je ne te remercierai jamais assez pour tout, car je te dois la personne que je suis devenue, cette nomade qui a besoin de s’évader, ne serait-ce qu’une soirée dans un resto rue Laurier savourant les couleurs et saveurs du Moyen-Orient (pour ne pas le nommer, le Byblos c’est MON coup de cœur! Il faut absolument l’essayer).

Psssssssst! Pour combattre la nostalgie du voyage, découvre Food Trip To : les boîtes gourmandes inspirées d’une nouvelle destination livrées directement à la maison à chaque deux mois🍲 

Je dois donc l’avouer, Montréal a été mon premier amour… Celui qui te fait découvrir qu’il existe un univers infini à découvrir et que je veux l’explorer. Je veux acheter des bracelets directement à l’artisane dans une communauté en plein cœur de la jungle amazonienne (true story), vibrer au rythme des tamtams un dimanche en Afrique, goûter la bouffe de rue en Amérique latine…

Jardin Botanique - Montréal, c'est grâce à toi que j'ai envie de m'évader! - Nomad Junkies

Photo : @nomadic_nyny

Diagnostic : syndrome chronique du besoin de s’évader

Toujours assise dans l’avion, je me questionne.

Qu’est-ce qui fait qu’en voyage on développe un sentiment d’attachement à une ville, qu’on a les blues du voyage au retour et qu’on ne pense qu’à y retourner?

Ce sont tous les souvenirs que l’on a créés dans ses rues, ses bars, ses auberges de jeunesse qui nous lient pour toujours à celle-ci!

Toujours assise dans l’avion, une autre comparaison m’apparait tellement évidente sur Montréal : cette ville est aussi un peu comme de la famille, tu l’adores, mais t’as besoin de quitter son nid pour voler de tes propres ailes à un moment ou à un autre! Tu le sais qu’elle sera toujours là pour toi, fidèle à elle-même, toujours aussi accueillante et chaleureuse, et ce, peu importe, le temps que tu étais partie.

Skyline - Montréal, c'est grâce à toi que j'ai envie de m'évader! - Nomad Junkies

Photo : @nomadic_nyny

De mon hublot, j’observe cette ville briller dans la nuit, comme je l’ai fait à de nombreuses reprises au belvédère du Mont-Royal.

Montréal, c’est le temps de m’évader à nouveau… Je te dis, à la prochaine fois!

Et toi, c’est quoi ta ville d’adoption?

Peu importe vers quelle destination tu décides de t’envoler, déniche les meilleurs prix pour ton billet d’avion sur KiwiMomondo ou sur Flighthub!
The following two tabs change content below.
Voyager est avant tout un état d'esprit. En voyage, on s'apprivoise... on devient qui l'on est et ça, il n'y a rien de plus précieux dans la vie. J'ai toujours eu un esprit nomade; les fameux 9 à 5, pas pour moi! Le besoin de liberté, de découvrir et de m'accomplir sont primordiaux et tous mes choix de vie vont en ce sens! Saute et le filet va apparaître!

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous 10 raisons de partir en road trip pour aller voir un show
Next Je pars avec un aller-simple... Ciao!

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply