Les milléniaux : la génération de nomades qui ose!

Les milléniaux : la génération de nomades qui ose!

Les milléniaux… le buzz word sur les lèvres de bien des gens ces jours-ci! Dernièrement, je discutais avec une amie sur notre très médiatisée génération des Y ou des enfants rois. Sommes-nous vraiment la génération de ceux qui veulent tout avoir sans rien faire en retour, sans lever le petit doigt? J’avoue que la lettre ouverte aux milléniaux de M. Lagacé du début de l’été m’a laissée perplexe.

Je me suis questionnée sur nos ambitions, notre façon de vivre, jusqu’à me dire que je devrais peut-être travailler «pour vrai», faire un bon «9 à 5». Dans le fond, si cette routine n’est pas faite pour moi, ben ça sera à ce moment-là que je me sentirai coupable.

«Coupable de vouloir peut-être, au final, réinventer la roue.»

Ce texte n’est donc pas adressé à M. Lagacé, non, je crois qu’il y a assez d’encre qui a coulé à ce sujet. Ce texte s’adresse à tous ces nomades de la génération des milléniaux, qui parfois se font dire qu’ils devraient vivre la «vraie vie» et se sentir coupables de vouloir tout simplement, suivre leur propre chemin!

Les milléniaux travaillent autant, mais à leur façon

Avion - Cette génération de milléniaux, celle qui ose - Nomad Junkies

Photo : @nomadic_nyny

Quand je regarde autour de moi, mes amis, mes collègues de la même génération que moi… on veut tous travailler. Ben oui, surprenant n’est-ce pas? On cherche à se dépasser, on veut rêver et oser penser qu’on peut réaliser nos rêves. En fait, plusieurs aspirent à vivre leur vie pendant qu’ils ont encore la force de le faire. Vivre, va bien au-delà de simplement avoir le coeur qui bat!

«Vivre c’est aussi sentir son coeur skiper un beat tellement on a le souffle coupé par le moment présent.»

Avec l’univers du numérique, on a accès à un monde du travail complètement réinventé. Pour tous ceux qui aspirent à une plus grande liberté dans la gestion de leur horaire, de leur  vie, ça serait assez «con» de passer à  côté de ça.

Les digital nomads se font de plus en plus présents et tant mieux. Tant mieux pour eux! Tant mieux qu’ils osent prendre le contrôle de leur vie. Tant mieux qu’ils osent remettre en question un système reconnu comme étant une des causes de dépression, de burn-out, d’épuisement professionnel… dû à un niveau de stress trop omniprésent.

Les milléniaux ont une approche différente

Suisse - Cette génération de milléniaux, celle qui ose - Nomad Junkies

Photo : @nomadic_nyny

J’ai jamais dit que cette génération de «supposés» milléniaux n’est pas travaillante, elle l’est au contraire. Elle travaille d’arrache-pied à atteindre ses propres objectifs et non pas seulement ceux de quelqu’un d’autre, d’un employeur.

Il ne suffit que de regarder l’émission Dans l’oeil du dragon, de se promener entre les Food Trucks au Stade Olympique lors des Premiers Vendredis, de regarder le pont Jacques-Cartier s’illuminer en hommage au 375e anniversaire de Montréal. Bref, il ne s’agit que de porter un tant soit peu d’attention à  l’univers qui nous entoure pour réaliser que les “milléniaux” sont une génération remplie de créatifs et de rêveurs qui osent réaliser leurs rêves.

«Au fond, il faut juste être capable d’avoir une vision différente sur la situation.»

Tu aimerais aussi : Ma soif d’être nomade ne fit pas dans le moule

Les milléniaux osent

NYC - Cette génération de milléniaux, celle qui ose - Nomad Junkies

Photo : @nomadic_nyny

Je pense que c’est exactement ça qui dérange… on ose! On ose penser qu’on peut réinventer la roue sur le marché du travail, renouveler la structure du fameux 9 à 5, se renouveler nous-mêmes! Le pire dans tout ça? C’est qu’on y arrive!

Tu aimerais aussi : Savoir oser (ou comment je suis devenue une Nomad Junkies)

Les milléniaux dérangent

Sauf que, disons-le, la jalousie n’a jamais mené nulle part. La génération X a travaillé d’arrache-pied toute sa vie alors c’est injuste qu’il n’en soit pas de même pour les générations qui suivent le pas, non? Sauf que nous, cette génération de créatifs, rêveurs, nomades et malgré tout réalistes, on préfère faire à notre tête.

On préfère sortir des sentiers battus pour découvrir ce qu’il y a là-bas. Oui, on est une génération qui tripe voyage, mais on ne le fait pas pour fuir! On le fait justement pour s’ouvrir à de nouvelles opportunités, voir comment on vit ailleurs dans le monde.

Plus tu voyages, plus tu remets en question des idéaux soi-disant coulés dans le béton. Pis plus t’as des idées folles qui te viennent à l’esprit, plus t’as le goût de travailler. Ben oui, travailler! Mais, attention, on choisit de le faire dans l’atteinte d’un but qui sort du cadre.

«Faut bien sauter dans le vide une fois de temps en temps pour voir si le filet va apparaître!»

Photo : @nomadic_nyny

Mais eux, ça ne les dérange pas!

Pis malgré tout ça, on est vraiment travaillant sauf qu’on ose travailler avec un horaire qui nous convient. Avant tout, on ose prendre soin de soi et de notre santé afin d’éviter d’entrer dans les fameuses statistiques de burn-out au travail. Pis ça serait manquer de curiosité et être vraiment têtu de penser le contraire.

Sur ce, je vais m’adapter à ce nouveau langage de la génération X faut croire, YOLO men!

Est-ce que tu te reconnais en tant que millénial nomade?

Es-tu prêt à oser toi aussi? La première étape c’est d’acheter le billet d’avion. Trouve les meilleurs prix sur KiwiMomondo ou sur Flighthub!
The following two tabs change content below.
Voyager est avant tout un état d'esprit. En voyage, on s'apprivoise... on devient qui l'on est et ça, il n'y a rien de plus précieux dans la vie. J'ai toujours eu un esprit nomade; les fameux 9 à 5, pas pour moi! Le besoin de liberté, de découvrir et de m'accomplir sont primordiaux et tous mes choix de vie vont en ce sens! Saute et le filet va apparaître!

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous Canggu : Le guide ultime pour un séjour de surf épique à Bali
Next 3 choses à savoir avant de déménager à l'étranger

2 Comments

  1. Mélissa
    August 18, 07:17 Reply
    Très bon article qui sert de recadrage à toutes les générations !!! Tout est dit !!! Je me reconnais dans ce que tu dis. On bosse pas moins, c'est clair, on le fait différemment et on ose, on le fait même plus intelligemment je dirais sans aucune prétention. 100% d'accord avec toi, je partage :)
  2. Julie
    September 05, 03:32 Reply
    Les photos sont splendides ! Ca donne très envie :)

Leave a Reply