10 choses les plus stressantes en voyage (et comment les éviter)

10 choses les plus stressantes en voyage (et comment les éviter)

Voyager, c’est trop souvent stressant pour plusieurs raisons. Parfois, c’est le prévoyage, d’autres fois, le voyage lui-même en général ou encore le retour, après le voyage. Il y a vraiment plusieurs choses que je trouve stressantes et je suis certaine que tu en as toi aussi rencontrées. Mais avec l’expérience, j’ai développé des trucs pour gérer ça.

1. Multiples destinations

As-tu déjà planifié un voyage avec plusieurs destinations? Une journée dans une ville, le lendemain dans une autre, puis saute dans un avion, change de pays pour tout voir dans le temps prévu. Ouf, c’est essoufflant et stressant. Avec le temps, j’ai appris que le secret, c’est d’avoir moins d’obligations et plus de flexibilité. C’est mieux de voir un seul endroit et d’apprécier son temps là-bas, plutôt que de courir à droite et à gauche. Voyager lentement, c’est une chance unique de découvrir vraiment un lieu et d’en retirer quelque chose de plus que de simples photos que tout le monde a déjà prises au même endroit.

2. Attentes, retards et annulations

La règle, c’est de toujours prévoir un peu plus de temps pour arriver à l’avance. Mais même si tu fais tout ton possible pour ne pas rater une correspondance, tu vas te retrouver à devoir dealer avec de longs moments d’attente et des changements de dernière minute. Et alors? Ça fait partie de l’aventure! Essaie d’en retirer le meilleur! Utilise ton temps de manière constructive, pour relaxer ou pour socialiser. Voyager, c’est vivre le moment présent; peu importe que tu ne sois pas à l’endroit exact où tu devais être. Ne perds pas ton énergie à te plaindre de choses que tu ne peux pas changer.

choses stressantes nomade

3. Nourriture, boissons et toilettes

Tu es probablement familier avec ce phénomène. Tu as déniché une aubaine, un vol vraiment pas cher, mais avant même que tu sois monté dans l’avion, tu as dépensé une fortune… Un snack et un café à l’aéroport, une bouteille d’eau après l’inspection de sécurité et, parfois, tu as même dû payer pour les toilettes… Alors, maintenant, je m’assure de manger un gros repas avant d’aller à l’aéroport et d’apporter des collations et une bouteille vide (pour la remplir de l’autre côté du contrôle de sécurité).

4. Être perdu

Ça t’énerve de ne pas savoir où tu es dans un environnement étranger? Eh bien, j’ai appris à apprécier de me retrouver hors des sentiers touristiques. Je n’aime pas voyager avec de la technologie, alors je m’assure toujours d’avoir un plan recopié à la main des artères principales de la ville avec leur nom écris dans la langue locale. Je prend toujours avec moi une note papier de l’endroit où je dors avec l’adresse et le numéro de téléphone (je n’hésite pas à demander à un taxi d’appeler pour moi et demander les indications dans leur langue). Pour ceux qui voyagent avec un smartphone, il est possible de prétélécharger les cartes de Google Maps qui seront accessibles hors-ligne en plus d’offrir la localisation GPS (je dois bien reconnaître que ça nous avait été bien pratique pour traverser les gorges et le désert du Maroc en roadtrip).

5. Files d’attente

Il n’y a rien de plus frustrant qu’une interminable file d’attente à l’aéroport avec quelqu’un de lent devant toi. Mais ce n’est pas une raison pour s’énerver, ça n’y changera rien. Alors écoute de la musique et garde le sourire. Prépare-toi en attendant dans la ligne : mets toutes tes choses dans les poches de ton manteau et assure-toi qu’il n’y a plus rien sur toi. Comme ça, quand c’est ton tour, tu enlèves ton manteau, tu le déposes sur le convoyeur, tu traverses et rien ne sonne.

6. Transport dans des lieux inconnus

Dans plusieurs pays dans le monde, il y a un prix pour les touristes et un prix pour les locaux. Si tu arrives dans un nouveau pays, c’est toujours utile de consulter en ligne ou dans un guide quel est le prix normal pour un taxi de l’aéroport vers le centre-ville, par exemple. Tu peux aussi avoir regardé sur une carte et spécifié au chauffeur que tu veux passer à tel endroit. Avoir l’air informé permet d’économiser.

7. Perdre des choses (passeport, carte de crédit, documents…)

Rien de plus stressant que l’idée de se retrouver sans papiers d’identité, sans argent et sans moyens. C’est possible de se faire voler ou de simplement perdre des choses, l’important est d’avoir facilement accès à une copie numérique de tes documents. Pour ce faire, tu dois les numériser et t’envoyer par courriel une copie de tout. En cas d’urgence, les autorités pourront t’aider avec ces preuves.

8. Préparer son sac à dos

Inutile d’emballer toutes tes affaires des semaines à l’avance, prépare-toi une liste des choses essentielles. La veille, rassemble tes choses et essaie de les faire entrer dans ton sac. Pose-toi la question suivante pour chaque objet : «Est-ce que je vais en avoir besoin souvent ou simplement à l’occasion?» Si la réponse est à l’occasion, mieux vaut l’enlever (à moins que ce soit un objet dispendieux dans le pays que tu comptes visiter ou introuvable là-bas). Pour un sac à dos tour du monde, voici ma liste personnelle de 100 objets qui entrent tous dans un sac à dos de seulement 40 litres pour un poids de moins de 10 kilos.

9. Décalage horaire

Quel agréable sentiment que d’être en avion au-dessus des nuages et de voir le monde et tous les paysages défiler… Mais le décalage horaire, c’est stressant et épuisant. Il y a pourtant des astuces de nomade pour combattre le jet lag. Découvre cinq trucs contre le décalage horaire ici.

10. Muscles tendus et insomnie

Douleur et tensions musculaires peuvent te faire vivre un vrai calvaire et ruiner ton appréciation du voyage. Si tu laisses ça s’accumuler, combiné avec de l’insomnie, ça peut même devenir dangereux physiquement et mentalement. Pour éviter tout ça, tu dois faire des étirements, des exercices de respiration et bien t’hydrater. On commence trop souvent à penser à des solutions une fois que le problème est bien réel, mais le mieux est de prévenir. Après seulement une heure de vol, tu peux te lever, te dégourdir les jambes et aller t’étirer au fond de l’avion (on s’en fout de ce que les autres penseront). Active des rappels sur ton téléphone pour penser d’aller t’étirer et te détendre à chaque deux heures. Dans le nord de la Birmanie, j’ai pris un train de 28 heures en troisième classe avec des poulets partout après avoir dormi trois jours sur un traversier à la belle étoile et je peux te garantir que si tu te trouves une routine d’étirements (le salut au soleil en yoga pour moi), tu pourras apprécier n’importe quel voyage dans pratiquement n’importe quelle condition.

Maintenant que tu as tous les secrets pour voyager sans stress, quand est-ce que tu pars explorer le monde?

Cet article a été en partie inspiré et librement adapté de l’article en anglais de Sebastian Canaves pour Off The Path.

 

The following two tabs change content below.

Emilie Robichaud

Co-fondatrice et rédactrice at Nomad Junkies
Je suis accro au mode de vie nomade ! Depuis plus de 4 ans, j’ai quitté ma zone de confort pour voyager à temps plein. Mon tour du monde sans fin compte plus de 53 pays et ça continue! Le voyage, c'est un style de vie et un état d'esprit! Joins-toi aux accros sur Facebook, Twitter et Instagram

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous Les avantages d'avoir l'air d'un touriste quand tu voyages
Next Destinations de nomades : 13 pays à visiter pour moins de 35 $/jour

1 Comment

Leave a Reply