La fois où j’ai eu chaud. Souvent. Tout le temps!

La fois où j’ai eu chaud. Souvent. Tout le temps!

L’automne au Québec, c’est bien, très bien. Les feuilles rougissent. Puis se retrouvent au sol. On marche à grandes enjambées dedans pour les faire craquer sous nos pieds. C’est beau, on aime ça, c’est facile. On a envie de se réchauffer, mais juste un peu.

Puis, viens l’hiver, cette mal-aimée douce et agréable lors des premiers jours. Sa première bordée de neige et ses gros flocons donnent soudainement envie de se louer un chalet dans le nord. On rêve de ski et de raquette, de chocolat chaud avec des guimauves sur le top de la tasse, mais au final on ne fait rien parce que la belle poudreuse s’est soudainement changée en froid. C’est glacial. Souvent. Tout le temps.

Plage - La fois où j’ai eu chaud. Souvent. Tout le temps! - Nomad Junkies

Photo : @la_recrue_photographe

L’hiver, pour l’aimer, il faut en profiter. Sortir dehors et garder le sourire même si notre visage est complètement figé et qu’on a constamment la goutte au nez. Renifler encore et apprécier. J’ai essayé quelques fois, mais rien n’y fait. On a établi une relation amour-haine et c’est très bien comme ça. Alors, j’ai décidé de partir ailleurs et de me sauver de novembre, le mois qui nous rend gris, maussade, sur le bord de la déprime et qui nous fait avoir hâte au tapis blanc. Souvent. Tout le temps.

La fois où je suis partie à la chasse à l’été

Je suis donc parti. Avec moi-même. Pour deux mois, à la conquête de l’Asie. Pour la première fois, je visitais un nouveau continent. C’était excitant même si ma douce mère avait bien pris le temps de me mentionner que ça pouvait aussi être dangereux. Merci pour les bons mots et encouragements.

Canggu - La fois où j’ai eu chaud. Souvent. Tout le temps! - Nomad Junkies

Photo : @la_recrue_photographe

Je suis embarquée dans l’avion, malgré les avertissements maternels, pour aller découvrir une façon de vivre qui m’était complètement inconnue, pour vivre un choc culturel, mais pas trop, pour me gorger de paysage et de soleil. J’ai même essayé beaucoup trop souvent la Bintang, une bière locale légère que tu retrouves partout, en format petit ou grand et en saveur chaude, moins chaud et froide aussi. Je l’ai avalée de travers à chaque fois parce que la bière, je n’aime pas ça. Comme c’est le drink indonésien par excellence, je me suis dit : il faut l’essayer, c’est «local». Mais, après maintes tentatives, j’ai abandonné et j’ai dû commencer à m’hydrater d’une autre façon, parce qu’en Indonésie, il fait chaud. Souvent. Tout le temps.

Tu aimerais aussi : 50 signes que tu es un backpacker en Asie du Sud-Est

Avoir chaud : suer, survivre et se surprendre

J’avais lu différents blogues, consulté tout plein de sites web, acheté des guides de voyage. Je m’étais renseignée sur la température des différentes îles que je voulais visiter, mais jamais je n’aurais pensé que je pouvais suer des paupières et encore moins des genoux. Apparemment, c’est possible. Je te confirme. Bali, Java, les îles Gilis, j’ai sué partout, tout le temps.

Boire plusieurs litres d’eau sans jamais aller aux toilettes parce que ton corps est capable de physiquement les sortir d’une autre façon, soit en coulant par tous tes pores, ça se peut. En Asie.

Cabane - La fois où j’ai eu chaud. Souvent. Tout le temps! - Nomad Junkies

Photo : @la_recrue_photographe

Au début, c’est surprenant, ton organisme doit s’adapter. Il essaie de comprendre pourquoi tout d’un coup, il est épuisé même s’il n’a rien fait de la journée. Pourquoi quand tu vas te chercher un deux litres d’eau, tu devrais en prendre quatre parce que tu en as sué la moitié en t’y rendant.

Tu aimerais aussi : 34 moments que chaque voyageur expérimente en Asie

La fois où j’ai eu un choc thermique

Il fait chaud, ton corps va finir par le comprendre. Faut que tu lui laisses du temps, tout va te sembler plus difficile, plus essoufflant et c’est correct. Continue à regarder la plage et ne bouge pas trop. Prends une Bintang si tu es capable de la boire au complet. Sinon, un jus de fruits, ça va te redonner du «pep dans le crayon». J’aurais aimé qu’on m’en parle de ce choc thermique… Même si on a vécu la chaleur estivale du Québec ou encore qu’on ait fait olé olé au Mexique et en Floride, l’Indonésie n’a rien à voir, c’est comme un autre niveau de chaud.

Un moment donné, ton corps s’est ajusté, ta peau a bronzé, ton souffle a ralenti et toi aussi tu as envie de faire des petites siestes en après-midi tellement le soleil brille de mille feux. Tu es toujours aussi heureux d’être là et tu es content d’annoncer à ta maman que rien de dangereux ne t’est arrivé. Tu es fier parce que pour la première fois de ta vie, tu découvres une partie du continent asiatique et tu tombes un peu plus en amour chaque jour.

Lembogan - La fois où j’ai eu chaud. Souvent. Tout le temps! - Nomad Junkies

Photo : @la_recrue_photographe

L’Indonésie, c’est magnifique et c’est bien plus que faire la fête à Kuta, tiens-toi le pour dit. Tu as encore et toujours aussi chaud, tes genoux suent encore de temps à autre, mais tu as fini par l’accepter. Tu es même capable de traverser la rue et d’esquiver les scooters sans avoir une égratignure. Bravo. Maintenant, tu sais à quoi t’attendre et d’ailleurs à la veille de ton départ, tu réalises que tu souhaites déjà revenir. Ton cœur est conquis. Souvent. Tout le temps.

Tu aimerais aussi : Indonésie : 10 endroits cachés à découvrir absolument

As-tu déjà vécu une chaleur aussi accablante? Dans quel pays?

The following two tabs change content below.

Claudine Ouimet

Blogueuse-photographe at La recrue blogueuse
Il y a quelques années, je me suis tannée d’attendre après les autres et j’ai fait mon premier voyage en solo. C’était un peu fou, stressant, mais aussi complètement passionnant.  Je n’ai jamais arrêtée depuis.  Je crois qu’il y a du beau partout et je veux en voir le plus possible.

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous L’Hôtel de Glace de Québec (ou comment tomber amoureux de l’hiver!)
Next Top 9 des attractions pour une virée épique dans le Sud-ouest américain

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply