La fille qui bouffe rien en voyage

La fille qui bouffe rien en voyage

Aussi loin que je me souvienne, la bouffe a toujours été un issue dans ma vie. Contrairement aux apparences, c’était pas par peur de prendre du poids. À 13 ans, je mesurais déjà 5’8″ et je pesais seulement 115 livres, une grande échalote, comme mon père m’appelait. J’aurais vraiment aimé avoir plus de courbes, je rêvais d’avoir des mollets et plus de cuisses au lieu d’avoir des cannes à la place des jambes. Je mangeais quand même beaucoup; mais en termes de bouffe, j’aimais pas grand chose. Ça se résumait à des pâtes blanches au beurre avec du fromage en tranche, de la pizza au pepperoni et du chocolat. Le reste: «Ark, dégueu!», comme je le répétais quand j’étais ado. Ma famille et mes amis d’enfance étaient tous découragés que «je mange rien» ou alors toujours la même chose!

En même temps, j’ai toujours aimé l’aventure et les nouvelles expériences, mais les nouvelles saveurs me répugnaient. Les nouvelles épices pis toute… Vraiment loin d’être une foodie! Essayer des nouveaux restos? Pour quoi faire?

Voyager et la peur de manger

Quand je planifiais mon premier grand voyage en backpack, six mois en Asie, j’avais peur de manquer d’argent, de ne pas être capable de bien dormir en auberge de jeunesse, de devoir dealer avec des insectes partout, de tomber malade et de mourir de faim, parce que «je suis difficile», comme on dit. En fait, toutes mes peurs se sont révélées vraies et ont ajouté du piquant à mes voyages, sauf en ce qui concerne la bouffe.

La bouffe en voyage : plus qu’une thérapie!

Je sais pas comment l’expliquer, mais à 24 ans, en Asie, y’a eu un déblocage et je me suis mise à manger plein de trucs différents. Mieux que ça : j’en suis venue à adorer des tonnes de nouvelles choses, même les fruits de mer et les mets épicés! Ceux qui me connaissent sont probablement en train de tomber sur le cul! Je me souviens plus si c’est parce que j’ai atteint un point où j’avais trop faim et que, évidemment, y’avait pas de pizza ou de pâtes à proximité, ou si c’est simplement qu’en voyage, on est plus ouvert d’esprit, plus willing à essayer de nouvelles choses, mais c’est arrivé. Paff! Des boulettes de dromadaire au Maroc, du kangourou en Australie, du riz noir pour déjeuner en Chine jusqu’au cœur de bœuf slicé au Pérou. Y’a vraiment des trucs qui me font saliver tellement j’ai aimé ça!

Tu aimerais aussi: Food porn coréen (Quoi manger en Corée du Sud?)

Maroc - La fille qui bouffe rien en voyage - Nomad Junkies

Voyager pour manger?

Depuis quatre ans, j’ai visité plus d’une cinquantaine de pays et la nourriture a joué un rôle marquant dans chacun des endroits que j’ai explorés! Maintenant, je peux même affirmer qu’une des raisons qui me poussent à continuer à voyager, c’est la nourriture!

À toutes ceux et celles qui ne mangent presque rien :

Je me souviens de mon trip en backpack au Mozambique et au Zimbabwe. Pour simplifier les déplacements et être plus en sécurité, j’ai voyagé avec une autre voyageuse solo, une Hollandaise. Tsé, le genre grande blonde et super en shape? C’est en la regardant se contenter d’un yogourt comme seul repas de la journée que ça m’a frappé. Peu importe pourquoi une fille ne mange presque rien en voyage (pour rester mince ou parce qu’elle est difficile), c’est vraiment passé à côté de quelque chose.

C’mon! C’est important de manger et surtout de bien manger! Et c’est quand même facile en voyage. Prends le temps de le faire.

La peur de manger seule en voyage

Voyager seule, c’est aussi devoir manger seule. Avant de voyager, j’avais l’impression d’avoir l’air de la fille qui n’a pas d’ami, si je mange seule dans mon coin au restaurant. J’avais plus le goût d’aller me cacher dans ma chambre pour manger. Mais j’ai rapidement compris qu’en fait, c’est très agréable d’aller au restaurant seule. Le truc ultime, c’est de prendre un livre avec soi lorsque tu vas dans un restaurant. Ton livre te permet d’être occupé en attendant ta nourriture. Si on te parle et que tu n’es pas intéressé, il te suffit de retourner gentiment à ta lecture. Si tu fais de belles rencontres, tu mets ton livre de côté et tu engages la discussion. Tu seras surpris de voir combien de personnes vont t’inviter à te joindre à eux.

Manger, c’est partager un moment, c’est s’intéresser à la culture d’un pays, c’est découvrir une réalité différente de la sienne. C’est normal de pas tout aimer à 100%, mais la majorité du temps, ça vaut la peine d’y goûter!

Et si tu t’empêches de voyager à cause de la bouffe, get over it!

Pour continuer tes trips de bouffe une fois rendue à la maison, abonne-toi aux boîtes gourmandes Food Trip To, qui te feront voyager dans le confort de ta cuisine!
The following two tabs change content below.

Emilie Robichaud

Co-fondatrice et rédactrice at Nomad Junkies
Je suis accro au mode de vie nomade ! Depuis plus de 4 ans, j’ai quitté ma zone de confort pour voyager à temps plein. Mon tour du monde sans fin compte plus de 53 pays et ça continue! Le voyage, c'est un style de vie et un état d'esprit! Joins-toi aux accros sur Facebook, Twitter et Instagram

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous La poutine : le remède du voyageur qui s'ennuie du Québec
Next Doi Inthanon : Le bijou caché de Chiang Mai

3 Comments

  1. Un bel article, comme quoi tout arrive et on change avec le temps et les expériences. :) Bon, moi j'adooooore bouffer, vraiment, et en voyage encore plus c'est vrai haha !!
  2. Cindy
    January 24, 22:48 Reply
    Pour moi le voyage et la découverte culinaire, c'est indissociable ! Je trouve qu'on découvre tellement par la nourriture d'une culture et on serait un peu stupide de passer à côté de ça :) Je me rappelle qu'avant de partir en backpack solo, j'étais tellement gênée d'aller manger dans un restaurant toute seule. J'ai eu un déclic en voyage quand je me suis assise à une table et qu'en diagonal, il y avait une autre personne seule. Naturellement, on s'est mise à se parler et j'ai pu avoir une discussion très intéressante avec elle. Plus de gêne d'être seule au resto maintenant !
    • Voyage Tips
      February 04, 04:38
      Exactement pareil, je pourrais me qualifier de "foodie", à chaque fois que je vais dans un nouveau pays, il faut absolument que je goute le plus de choses possible! Ca mêne topujours à de belles découverte! Et effectivement, pas de honte à manger seul, ça m'a d'ailleurs souvent permis de me trouver des compagnons de voyage, que ce soit pour une demi journée ou quelques jours!

Leave a Reply