Job de rêve : évaluer des hébergements au Mexique

Job de rêve : évaluer des hébergements au Mexique

Nous avons décroché la meilleur job du monde, celle à faire pâlir d’envie tous les voyageurs. Qui n’a pas rêvé de travailler pour le Guide du Routard ou le Lonely Planet, à la découverte de nouveaux coins sympas, tester des restaurants, dormir dans des endroits surprenants?

Voyager et être payé pour le faire? C’est à peu près ça notre job, à Mélissa et à moi. Enfin, j’avoue, c’est sa job, moi je me suis juste incrusté. Enfin, on va dire que je l’accompagne à titre de photographe et rédacteur-voyage. 

Pendant six semaines, nous sommes envoyés dans le sud du Mexique par Village Monde qui nous a accordé une bourse d’exploration solidaire. Cette ONG canadienne fait le lien entre des hébergements chez l’habitant et éco-hostels de pays en développement et voyageurs solidaires qui désirent voyager de manière responsable, éthique.

Notre mission vise à se rendre dans une vingtaine d’hébergements sélectionnés au préalable par Village Monde et à les évaluer. Nous évaluons les points suivants:

  • La qualité des hébergements;
  • Les efforts environnementaux;
  • Les potentielles retombées économiques pour les populations locales;
  • Les sites d’intérêts alentours, …

Tu aimerais aussi : Voyager seul : 3 façons simples pour aller à la rencontre des locaux

Plage - Job de rêve: évaluer les hébergements du Mexique - Nomad Junkies

Photo : @geoaventures

Tulum, Mexique : des décors dignes de cartes postales

Mélissa a déjà commencé l’exploration depuis quelques jours. Je la rejoins à Tulum, sur la Riviera Maya. En une trentaine d’années, des centaines d’hôtels chics, profitant de l’effet «spring break», se sont installés sur le bord de la plage. On va pas se le cacher, la plage à Tulum est incroyablement belle : le lagon est bleu turquoise, le sable est fin et blanc, le tout bordé de cocotiers.

Nous commençons la journée par aller prendre le pouls de la barrière de corail en plongée. Sous une chaleur à faire cuire une tortilla, nous plongeons sous la surface. Une petite tortue, un barracuda, et quelques poissons multicolores viennent nous saluer, plus ou moins timidement.

Au loin, en un regard sur la plage, nous admirons le temple de L’homme descendant, qui, dans les ruines mayas de Tulum, surplombe ce décor de carte postale et nous transporte au crépuscule de cette grande civilisation.

Ruines - Job de rêve: évaluer les hébergements du Mexique - Nomad Junkies

Photo : @geoaventures

Un peuple totalement fascinant

Nous nous rendons par la suite à l’intérieur des terres, au village de Ek Balam, une petite localité située a 25 kilomètres au nord de Valladolid. Dans ce petit village de 500 âmes, nous avons rendez-vous avec Lee, la propriétaire canadienne de l’éco-lodge Genesis.

Celle-ci nous présente ce lieu qu’elle a créé et qui nous charme aussitôt. Les murs ont été faits avec des bouteilles plastiques récupérées dans les rues du village et des matériaux locaux. Dans son jardin tropical jouent des chiens de rue, à qui elle a donné un refuge et un avenir plus paisible. Elle a même acheté quelques hectares de terrain pas loin qui lui fournissent des fruits et des légumes biologiques.

Le soir venu, sur son conseil, nous nous rendons chez Guadalupe. Nous découvrons une femme extraordinaire qui a le coeur sur la main, son visage joyeux et son rire communicatif cachent les traits d’une vie passée aux fourneaux et à l’éducation de ses nombreux enfants. Elle nous accueille dans sa cuisine, dont la chaleur du brasero et l’odeur du feu de bois remplissent la pièce. Quelques marmots jouent dans le hamac et rient en langue maya.

Guadalupe - Job de rêve: évaluer les hébergements du Mexique - Nomad Junkies

Photo : @geoaventures

Immersion dans la culture maya du Mexique

Notre hôte nous prépare un atelier de chocolat, qui a toujours été consommé par ses ancêtres les anciens Mayas. Les fèves de cacao sont toastées sur la plaque brûlante, séparées de leur écorce, puis sont ensuite moulues sur une pierre sans âge nommée Metate. La pâte ainsi obtenue infuse dans de l’eau chaude, et nous dégustons l’un des meilleurs chocolats chauds de notre vie. Dans une ambiance chaleureuse, elle nous raconte sa vie, sa vision du monde, évoque les traditions mayas.

À la faveur de la nuit, nous rentrons au Genesis et passons la nuit à rêver aux effluves de chocolat fumant. Nous avons tellement aimé cette expérience que nous prenons rendez-vous le lendemain midi pour un atelier tortilla.

hamac - Job de rêve: évaluer les hébergements du Mexique - Nomad Junkies

Crédit : @geoaventures

Les ruines mayas de Ek Balam comptent parmi les plus importantes de la région et connaissent une fréquentation importante de touristes. Cependant, ils sont peu nombreux à sortir des sentiers battus et à venir dormir au village, dont les habitants possèdent pourtant un vrai savoir-faire en matière de tissage de hamacs en soie, qui sont exposés sur les terrasses des maisons, à la vue des passants.

Aller à la rencontre d’hébergements, mettre en lumière certaines initiatives pour créer de la dynamique dans ces lieux isolés et promouvoir l’économie locale, c’est ça la base de notre projet. Avec cette job, nous découvrons une manière différente de percevoir le voyage, mais aussi de vivre et toucher du doigt l’âme d’une culture. Humainement, nous nous sentons nourris, un peu plus riches, et ce n’est que le début de l’aventure!

Famille - Job de rêve: évaluer les hébergements du Mexique - Nomad Junkies

Photo : @geoaventures

Quelques astuces pour ce trajet alternatif dans les villages du Mexique :

  • Taxi collectif de Valladolid : 50 pesos/personne (3,35 $ CA ou 2,15 €)
  • Chambre double Eco-lodge Genesis : 650 pesos/nuit (43,45 $ CA ou 28,05 €)
  • Expériences gastronomiques chez Guadalupe : prix libre, mais nous avons donné 50 pesos/personne (3,35 $ CA ou 2,15 €)
  • Prix d’entrée pour les ruines mayas d’Ek Balam : 200 pesos/personne (13,35 $ CA ou 8,65 €)
  • Visite du cénote X’Canché (à côté des ruines d’Ek Balam) pour une baignade dans l’un des plus beaux cénotes de la région : 50 pesos/personne (3,35 $ CA ou 2,15 €)

As-tu déjà eu une expérience locale qui permet de sortir des sentiers touristiques? Raconte-nous dans les commentaires!

On te suggère :

The following two tabs change content below.
Voyager, voir, questionner, se perdre, rire, partager... J'ai toujours aimé les choses simples, essentielles. Lorsque j'ajoute à cela le piment de la découverte, l'exploration d'une terre nouvelle, d'une culture étrangère, d'un merveilleux paysage, je me sens heureux, vivant, le monde entier m'appartient et tout devient possible. Cela me rend accroc aux voyages et fait de moi, je pense, un nomad junkie.

Latest posts by Fabrice Pirot (see all)

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous Portrait de nomade : 7 questions à Alexandra et Julien de Andraloha
Next Sahara : sur les traces de l’Alchimiste

2 Comments

  1. Agnès
    February 09, 14:34 Reply
    Cette destination fait vraiment rêver ! :)

Leave a Reply