L’hiver en cas de crise : Guide de survie et remèdes

L’hiver en cas de crise : Guide de survie et remèdes

Ce sera mon premier hiver au Québec depuis quelques années à avoir chômé le froid et j’ai déjà le sentiment que j’tripperai pas. Je promets pas non plus que cette tentative va fonctionner. Je redoute ma spontanéité d’acheteuse compulsive de billet d’avion, mais j’essaierai de rester bien sage, dans la neige.

Quand mon amie micro-biologiste m’a annoncée qu’elle s’était accordée un congé du labo-bureau pour s’envoler au Costa Rica pendant deux semaines, j’ai eu un mélange d’envie-jalousie mixé avec le sentiment d’être laissée derrière (tsé, nomade comme je suis!). Pas cool

Le comble, c’est que c’est en me prélassant dans les belles températures israéliennes, même pas encore rentrée à la maison, que j’écris ces lignes. Juste pour dire à quel point j’ai hâte.

Je me vois déjà, après à peine une semaine de dépression post-voyage, avec mon p’tit sac, ma planche de surf et mon ukulélé, remettre mes sandales et repartir sur un coup de tête à la conquête du soleil! Mais une aventure différente me garde au chaud du feu de foyer au Canada.

Feu de foyer - Guide de survie à l'hiver pour le nomade - Nomad Junkies

Le retour, je l’ai fait beaucoup trop souvent… même qu’il ne me choque plus autant qu’au début. J’y vois une foule de belles activités entre revoir mes petites nièces, ma famille, mes amis, et enfin déguster une bonne poutine de chez Pierrot après une visite à la microbrasserie dont je me suis tant ennuyée.

Sauf que le retour en hiver? C’est celui que je redoute et qui me hante même quelques semaines avant de revenir. Le froid, le frette : celui qui congèle tes narines juste en respirant, juste en existant! C’est la partie qui me dérange et qui m’effraie le plus.

Je suis le type d’humain qui est totalement allergique à l’hiver. Je l’ai fui pendant 5 ou 6 saisons, mais il semble ces temps-ci me rattraper malgré moi. Parfois je l’imagine comme un gros monstre blanc et froid (plus de type yéti que dessert glacé à la crèmerie). Il annonce le frisson désagréable, l’inconfort, le pas-envie-d’aller-prendre-ma-douche-parce-que-ça-implique-d’enlever-ma-p’tite-laine. Certains diront que j’exagère, mais les vrais snowbirds me comprendront totalement.

C’est pourquoi je me suis créée une petite liste d’activités de survie pour ne pas oublier que les palmiers existent quand je serai entourée de sapins. Quoi de plus ingénieux que de planifier le coup!

Survivre à l’hiver quand t’es un nomade? C’est possible! Voici 5 astuces pour y parvenir :

Aller au Resto

Restaurant Mexicain - Guide de survie à l'hiver pour le nomade - Nomad Junkies

Mexicain, Thaïlandais, Indien, tralalaire. Tout ce qui te rappelle tes plus beaux moments de voyage : la bouffe! De retour au Québec, quand la routine te rentre dedans, pourquoi ne pas prendre une soirée dans un resto typique over-décoré qui te ramène directement dans le pays que tu as visité et dont la bouffe t’a fait tomber de ta chaise!

Plus l’ambiance est familiale, plus tu as la chance de piquer une p’tite jasette avec les propriétaires et même partager tes péripéties de voyage qui te feront replonger dans tes plus beaux souvenirs!

Si tu es plus du genre à cuisiner à la maison, on te recommande les boîtes gourmande Food Trip To livrées directement chez toi! Un vrai petit baume pour la nostalgie du voyage.

Spa

Spa - Guide de survie à l'hiver pour le nomade - Nomad Junkies

Tu ne fumes pas, tu ne dépenses pas en fou dans les bars, tu n’es pas une accro du shopping… Bref, tu fais attention à tes sous comme une vraie backpacker et tu économises une bonne partie de ton argent pour ton prochain voyage? Imagine tous les sacrifices que tu fais et gâte-toi donc!

Une journée ou une heure, c’est toujours bien plaisant de ressortir son bikini (encore imbibé de sable noir qui part pas) pour passer du froid glacial au tourbillon chaud chaud et relaxant du jacuzzi. J’appelle ça la thérapie par l’eau chaude!

À lire aussi : Destination Balnéa : se sentir en voyage le temps d’une journée

Danse Lascive

Danse lascive - Guide de survie à l'hiver pour le nomade - Nomad Junkies

Essaye une soirée de danse latino! Il y a des communautés latines dans à peu près toutes les villes du Québec, ce qui implique des soirées salsa (je parle pas de la sauce pour nachos, mais bien de soirées dansantes). Parfois un ou quelques soirs semaine dans certains bars, on transforme l’ambiance en thématique des pays chauds où la danse est à la une.

Allez-y entre amis et optez pour une piña colada ou une margarita!  Ça change le mal de l’hiver l’instant de quelques heures pour une soirée musicale et complètement colorée!

Mes adresses préférées si tu es à Montréal :

La déco

Décoration - Guide de survie à l'hiver pour le nomade - Nomad Junkies

1ère rangée : Carte Manille, 31 $ (Carto Boutique); Vinyl Wanderlust, 38 $ (Etsy); Illustration Bangkok, 31 $ (Carto Boutique) // 2ème rangée : Couvre-Lit (Urban Outfitters); Print destinations, 14 $ (Etsy); Coussin, 30 $ (Etsy).

Je collectionne secrètement depuis des années (mais plus maintenant!) des bébelles, des souvenirs, des instruments, des sombreros, des maps, des p’tits oiseaux-sifflets… J’ADORE faire les marchés dans tous les pays que je visite et je ne peux jamais m’empêcher de ramener des trucs quétaines [ou pas] pour ma future maison, mon futur logement, mon auto même.

Quand je reviens au bercail et que je m’installe pour quelques mois, je trouve un mur pour disposer le chapeau-triangle chinois qui prenait tant de place dans mes bagages et mes couvertures mexicaines qui me sauvaient la vie quand j’avais à dormir à l’aéroport, sans oublier le mur de cartes postales… un classique! En passant devant, ça m’fait un velours et je repars un peu en voyage!

 

Retrouvailles de voyages entre nomades

Retrouvailles - Guide de survie à l'hiver pour le nomade - Nomad Junkies

Aller faire une p’tite visite aux Québécois que tu as rencontrés en vacances et revivre avec eux le trip au travers de photos et d’anecdotes, ça fait toujours du bien. Les Québécois sont de bons voyageurs et c’est bien rare qu’on n’en croise aucun pendant le voyage, surtout dans les destinations populaires backpack.

On reste amis sur Facebook, mais on omet souvent de continuer l’aventure en revenant… Pourtant ce sont les seuls qui peuvent comprendre véritablement le choc du retour et te réchauffer le cœur, en particulier s’ils faisaient partie du dernier trip!

Et toi, comment tu fais pour survivre à l’hiver quand t’es un nomade en quête perpétuelle de l’été, comme moi?

Si la bougeotte te reprend trop rapidement, trouve les meilleurs prix pour ton billet d’avion sur Cheapoair, Momondo ou sur Flighthub!
The following two tabs change content below.
Je suis l'incarnation même du mot "Aventure"! Avec pas loin d'une trentaine d'étampes dans mon passeport et ho combien d'histoires de packsac, blogdevoyageuse est la bible de mes péripéties de voyages.

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous Igloofest : comment faire le party à -20 degrés
Next La règle d'or quand tu voyages en couple

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply