Aventure au nord du Québec à la découverte de la culture crie

Aventure au nord du Québec à la découverte de la culture crie

Qu’est-ce qu’on connaît vraiment de la culture crie à part ce qu’on a appris sur la traite de fourrure et les projets d’Hydro-Québec pendant les cours d’histoire de secondaire 4?

Pour plusieurs, on voyage pour partir à la découverte de pays lointains et s’ouvrir sur le monde. En réalité, peu d’entre nous connaissons vraiment notre pays. Je ne parle pas juste des paroles d’Ô Canada… Je veux dire, à plus petite échelle, le Québec, si grand et si étendu, qui n’attend qu’à être exploré!

Pour ma part, je suis allée en Gaspésie, dans Charlevoix, à Québec bien évidemment, mais quand l’opportunité s’est présentée de visiter le Nord du Québec, d’aller explorer la région d’Eeyou Istchee Baie-James, il fallait que j’y aille.

Tu aimerais aussi : 5 raisons de visiter la Baie-James pour ta prochaine aventure

Paysage - Voyage au nord du Québec à la découverte de la culture crie - Nomad Junkies

Photo : @lostbrainfoundisland

Au-delà du paysage changeant lorsqu’on passe le 49e parallèle, qui délimite la région, des aurores boréales qui colorent le ciel et de la faune diversifiée, ce qui m’a le plus marquée dans mon expérience c’est cette introduction à la culture autochtone crie.

J’en suis revenue avec l’impression d’avoir découvert une nouvelle culture, d’être carrément dans un autre pays… un autre monde. Comment se fait-il qu’on ait aussi peu de connaissances sur ce qui se passe dans notre cour arrière? C’est plus de 5000 ans d’histoire que les Cris ont sur le territoire québécois et, dans mon périple, je n’ai fait qu’en effleurer la surface.

Abri traditionnel - Voyage au nord du Québec à la découverte de la culture crie - Nomad Junkies

Photo : @lostbrainfoundisland

Chaque personne rencontrée dans les communautés cries que nous avons visitées m’a transmis au moins un apprentissage que je partage avec toi.

Prends le temps d’apprécier les moments magiques

Paysage - Voyage au nord du Québec à la découverte de la culture crie - Nomad Junkies

Photo : @lostbrainfoundisland

Après une ride de VTT dans le village, c’est en compagnie de Rob, un des leaders qui s’occupe de la promotion d’Oujé-Bougoumou auprès des touristes, qu’on a eu la chance de profiter d’un superbe coucher de soleil sur le lac.

Moment magique - Voyage au nord du Québec à la découverte de la culture crie - Nomad Junkies

Photo : @nomadicsafia

Et c’est à ce moment que c’est arrivé; un moment unique dans l’histoire et qui ne peut être recréé! Notre photographe Mars Madness, un DJ Allemand qui en est à sa première visite en Amérique du Nord nous a joué un beat live sur la plage. Ce n’est pas tout! Rob s’est joint à lui pour un freestyle en cri et en anglais qui nous a permis, de façon plutôt informelle, d’en connaître un peu plus sur sa réalité. #momentmagique

N’oublie pas ton héritage, mais façonne ton futur pour faire une différence dans le monde

Visite guidée - Voyage au nord du Québec à la découverte de la culture crie - Nomad Junkies

Photo : @lostbrainfoundisland

Wanda, notre guide à l’Institut culturel cri Aanischaaukamikw, nous a beaucoup éclairé sur le débat interne que vivent les millenials des communautés autochtones. Elle nous a expliqué sa déception de ne pas avoir appris le cri à l’école, puisque plusieurs d’entre eux fréquentent les écoles françaises ou anglaises en-dehors de la communauté.

Perlage - Voyage au nord du Québec à la découverte de la culture crie - Nomad Junkies

Atelier de perlage : Activité traditionnelle Cri

Une part d’elle veut se moderniser et s’associer à la culture occidentale, mais elle souhaite tout autant se rapprocher de son identité crie et renouer avec ses traditions. C’est en passant plus de temps avec sa grand-mère et les aînés de sa communauté qu’elle peut reconnecter avec ses racines. Maintenant, en tant que guide au centre culturel, elle peut aussi partager son histoire et l’histoire de ses ancêtres pour le bonheur des générations futures.

La nature est là pour nous, mais nous devons aussi être là pour elle

Thé - Voyage au nord du Québec à la découverte de la culture crie - Nomad Junkies

Photo : @lostbrainfoundisland

Anna et Dave, du camp Nuuhchimi Wiinuu, nous ont rappelé l’importance de l’environnement au sein de la communauté crie. Pour eux, il faut conserver ces traditions qui ont été transmises de génération en génération depuis plusieurs milliers d’années. C’est en étant unis avec la nature qu’ils ont pu survivre et c’est pour cette raison qu’il faut continuer de respecter la nature pour qu’elle continue à subvenir à nos besoins.

Perlage - Voyage au nord du Québec à la découverte de la culture crie - Nomad Junkies

Photo : @lostbrainfoundisland

Camp Cri - Voyage au nord du Québec à la découverte de la culture crie - Nomad Junkies

Photo : @lostbrainfoundisland

Nous avons appris les rudiments de la construction d’un abri traditionnel, à poser un filet de pêche, à fabriquer une pagaie, à faire la récolte bleuets sauvages, mais aussi à réduire notre empreinte sur la planète par des initiatives de compostage et d’alternatives aux systèmes de chauffage.

Il faut arrêter de rester passif envers ses valeurs

Escalier de géant - Voyage au nord du Québec à la découverte de la culture crie - Nomad Junkies

Photo : @nomadicsafia

Trop souvent on se plaint de notre situation sans jamais rien faire pour la changer. Les communautés cries du Québec sont un exemple de détermination, mais surtout de dévouement afin de protéger leur héritage. Face aux développements miniers et hydroélectriques des dernières années, les Cris se sont rassemblés pour trouver un terrain d’entente qui permettrait à leurs communautés de continuer à prospérer malgré les luttes au niveau politique.

Institut Culturel Cri - Voyage au nord du Québec à la découverte de la culture crie - Nomad Junkies

Photo : @nomadicsafia

C’est ainsi qu’après l’entente de la Baie-James, plusieurs projets ont vu le jour comme le zonage des terres pour la chasse et la pêche et la création de l’Institut culturel cri Aanischaaukamikw pour préserver les valeurs et traditions cries. Le développement d’Oujé-Bougoumou, après sept relocalisations, est maintenant un exemple d’urbanisme et d’innovation applaudi par l’UNESCO.

L’art traditionnel forme les racines d’une société

Tipi - Voyage au nord du Québec à la découverte de la culture crie - Nomad Junkies

Photo : @nomadicsafia

Tim Whiskeychan est le genre de personne qui, par ses paroles et par son art, réussit à te transporter dans un autre univers. Fier ambassadeur de la culture crie, Tim utilise son talent pour promouvoir l’art cri au-delà des communautés autochtones afin d’éduquer les gens sur l’héritage et les traditions cries. La Monnaie royale canadienne l’a d’ailleurs choisi afin de créer une pièce commémorative arborant une scène traditionnelle crie.

Atelier - Voyage au nord du Québec à la découverte de la culture crie - Nomad Junkies

Photo : @lostbrainfoundisland

Il suffit de poser les pieds dans son atelier pour comprendre l’importance de préserver, mais aussi de partager l’art auprès des générations futures qui, un jour, représenteront les intérêts des communautés Cri. Ses œuvres peuvent être appréciées partout dans la région, d’un vitrail à l’Institut culturel cri Aanischaaukamikw à des sculptures en acier au haut d’un point d’observation surplombant le territoire cri en passant par des murales dans les bureaux des conseils de bande.

Meegwetch (merci) à Tourisme Eeyou Istchee Baie-James pour cette aventure nordique ainsi qu’à tous les membres des communautés cries que nous avons visitées!

Est-ce que toi aussi tu te sens inspiré par la culture crie? Aimerais-tu savoir comment la découvrir à ton tour?

Tu veux encore plus d’inspiration? On te suggère :

The following two tabs change content below.

Safia Dodard

Co-fondatrice et rédactrice at Nomad Junkies
Je voyage parce que je suis accro au mode de vie nomade . J'ai quitté mon emploi en agence de pub pour explorer le monde, d'abord en backpack et maintenant avec le cirque. Rejoins notre communauté de nomades sur Facebook, Twitter et Instagram.

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous Portrait de nomade : 7 questions à Kevin du Gypsy bar
Next Le Mondolkiri : LA place à découvrir au Cambodge

1 Comment

  1. Sara
    May 25, 05:38 Reply
    What a wonderful piece of writing and what beautiful pictures! I tried but failed to translate this into French because it's been a few years since my high school French classes but I can read it and got the gist of your article. You made my day with this. Some day soon I hope to be doing what you're doing. Happy travels.

Leave a Reply