Ces moments durs en voyage

Ces moments durs en voyage

Ben oui, en tant que voyageurs aguerris (ou pas), des moments difficiles lors de nos périples autour de la planète, on en a tous vécus.

Parlez-en moi pas! Se faire voler son passeport et toutes ses cartes à l’aube du retour à la maison, passer des nuits et des nuits dans certains des aéroports les moins agréables de la planète, être pris à Jakarta parce que c’est la fin du ramadan et qu’il n’y a plus aucun moyen de transport disponible pour en sortir. Ou encore passer à deux doigts de rater ta correspondance à Tokyo parce que tu viens de découvrir que tu dois changer d’aéroport quand t’as pas d’argent comptant, quand ta carte de débit ne fonctionne plus et que ça te prend 1 h 30 changer d’aéroport quand ton vol est dans 2 h… Quand ta compagnie aérienne oublie d’envoyer tes bagages à Bangkok et que tu t’en rends compte à mi-chemin. Ou encore avoir un accident en scooter et devoir aller à l’hôpital sur l’île voisine, car où tu te trouves, les cliniques ne sont pas assez équipées pour te recoudre le visage…

Tout ça = «Been there, done that and bought the t-shirt!»

Des moments comme ça, on en a, pour la plupart, tous déjà vécu. On le sait qu’ils sont super ardus, mais mon Dieu que nos voyages ne seraient pas les mêmes sans eux! Ils ne seraient pas les mêmes sans ces situations où tu penses que tu vis un des moments les plus stressants de ta vie, quand au fond, seulement quelques jours plus tard, tu en ris aux larmes.

Ces moments dur en voyage

Les mauvais moments font les meilleures histoires

En parlant de voyage avec un ami il y a quelques mois, toutes les histoires qu’on se racontait étaient celles de nos moments difficiles : badlucks, bibittes qui nous piquent et/ou nous surprennent, la fois où on s’est retrouvés sur une île sans ATM et qu’il nous restait 10 $ en argent comptant pour les 3 prochains jours, etc, etc, etc. On s’est alors rendu compte que ce sont ces moments qui rendent nos voyages piquants! Bien sur, les bons moments rendent le voyage vivant, mais les «mauvais» moments nous ramènent à nous-mêmes, à nos limites, tout en nous poussant à les surpasser. On fait alors souvent preuve d’une si grande débrouillardise! Ce sont ces moments qui nous font réaliser ce qu’on est capable de faire, qui nous permettent de surmonter nos peurs et préjugés.

Bon. Toutes ces situations rajoutent du mordant dans nos voyages et patati et patata, mais il est certain que c’est pas toujours évident! C’est bien quand notre voyage a quelques embûches et qu’on en rit, mais on va se le dire, c’est aussi rassurant de savoir qu’on peut compter sur quelqu’un ou un service. Ça peut être soit sur la personne avec qui on voyage, un nouvel ami qu’on vient de se faire ou encore notre assurance voyage. C’est tellement pratique, quand t’es à l’autre bout de la planète, d’être couvert quand tu dois aller d’urgence à l’hôpital ou quand tu te fais voler tes biens les plus précieux.

Parfois on se croit invincible…

Jusqu’à temps qu’on réalise qu’en fait, notre malchance est de ne pas avoir pris d’assurance voyage, d’avoir fait cette erreur comme plusieurs le font.

Oui je sais, ça fait quelques fois que tu nous entends dire qu’il te faut une assurance voyage. Mais pense-y deux secondes, pouvoir compter sur tes assurances, ça te permet d’apprécier ces moments qui te font vivre un certain type de sensations fortes, mais aussi de toujours avoir la tête tranquille. Tu es en voyage pour, entres autres, relaxer et découvrir, pas pour devoir t’en faire dès que le moindre pépin survient! Les moments durs en voyage, il va toujours y en avoir, mais au moins avec une assurance, ça facilite notre vie de nomade! 🙂

Bon allez, quand pars-tu en voyage la tête tranquille et prêt à découvrir le monde?!

The following two tabs change content below.

Sarah Cohen

Ambassadrice-Rédactrice at Nomad Junkies
Je veux découvrir le monde parce que je suis accro au mode de vie nomade ! Passionnée de plongée sous-marine et de danse, j'ai un "let's get lost" tatoué dans le front. Joins-toi aux Nomad Junkies sur Facebook, Twitter et Instagram

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous Montréal 101 : Quoi faire pour une longue fin de semaine?
Next Roadtrip d'aventures en Chaudière-Appalaches (itinéraire : 5 jours)

2 Comments

  1. laura
    April 27, 02:10 Reply
    c'est exact les petites galères font de bonnes histoires à raconter et permettent aussi de démystifier la figure du voyageur parfait au voyage idyllique. On adore tellement ses petits moments qu'on en as fait une série d'article "voyageur loser". Bien entendu quand ce sont de gros pépins c'est un peu différent.

Leave a Reply