5 vérités non dites sur le voyage en sac à dos

5 vérités non dites sur le voyage en sac à dos

Tous les backpackers comprendront ceci… Tu sais, ce moment quand tu annonces à ta famille et tes amis que ça y est, tu décolles, tu pars avec ton sac à dos pour une période indéterminée! Tu laisses tout derrière et tu pars voyager pour échapper à la vraie vie! Tout le monde s’imagine que tu vas avoir la belle vie à te faire bronzer sur la plage, manger des mets exotiques, aller aux partys les plus fous et escalader les plus hautes montagnes. Pourtant, c’est sur la route qu’on se rend compte que rien ne pouvait nous préparer pour ce qu’on allait expérimenter!

Lothem Halevy, grande voyageuse, essaye de dresser un portait plus réel de ce type d’aventure en partageant quelques vérités non dites qu’elle aurait aimé savoir sur les voyages en sac à dos dans son article 6 Things Nobody Tells You About Backpacking, paru sur Thought Catalog. 

1- Ton sac à dos ne sera jamais aussi beau et aussi plein qu’à ton départ

Tu as lu tous les articles de blogue sur quoi amener et comment faire ton sac pour l’organiser de façon optimale. Évidemment, si tu es comme moi, ce sera la panique la veille ou quelques heures avant le départ et tu finiras par emmener tout pleins de trucs inutiles qu’éventuellement tu laisseras derrière.

As-tu vraiment besoin de 15 paires de sous-vêtements, de ta petite robe trop cute (mais qui est toujours chiffonnée) ou de tes trois tomes de Hunger Games? Je garantis qu’après la première auberge où tu devras check-out à 6 h du matin après une soirée à faire la fête, alors que ton sac ressemblera à une explosion nucléaire, tu vas vite oublier tes sacs Ziploc pour organiser tes vêtements. D’ailleurs, tu finiras toujours par laisser 1-2 morceaux derrière qui, finalement, ne rentraient plus dans ton sac!

Tu aimerais aussi: La théorie des 26 objets inutiles dans ton sac à dos

2- La notion de dormir va devenir optionnelle

Dormir - 5 vérités non dites sur le voyage en sac à dos - Nomad Junkies

Photo: @nomadicsafia

Oublie ça dormir… Le déjeuner gratuit à l’auberge (seule raison pourquoi tu l’as choisie en premier lieu) est servi uniquement de 6 h à 8 h et, si tu veux des provisions pour ta matinée, tu es mieux de ne pas le manquer. Ensuite, vite vite pour la visite guidée de la ville qui dure 4 h. Après, allez hop pour un petit lunch rapide… Marche encore jusqu’à l’heure du souper où tu es attendu pour une bouffe communautaire à l’auberge et une virée des bars en soirée.

De retour dans ton dortoir aux petites heures tu te retrouves avec des voisins de lit qui ronflent ou d’autres qui sont plus chanceux et qui font de l’exercice nocturne. Voilà, 3-4 h de sommeil plus tard, tu te réveilles pour tout recommencer!

3- Ton barème de propreté pour les vêtements va changer assez rapidement

Tu sais les 4 chandails et 2 shorts que tu as amenés avec toi… bref, tu ne pourras pas toujours les laver aux 4 jours! Un petit pshhh de parfum et le tour est joué! D’ailleurs, petit truc: les camisoles se salissent moins vite que les t-shirts et on peut voir les taches de transpiration sur des chandails gris, alors choisis intelligemment tes hauts! Au final, le moment de faire le lavage arrivera habituellement quand tu tombes à court de sous-vêtements (et de bas de maillot de bain).

4- Les «au revoir» vont devenir une deuxième nature

Amis - 5 vérités non dites sur le voyage en sac à dos - Nomad Junkies

Photo: @nomadicsafia

On se fait des amis tellement rapidement lorsqu’on voyage. On se présente rapidement lorsqu’on arrive à l’auberge et déjà on est les meilleurs partners de party! Autant on s’éloigne de nos amis à la maison à cause de la distance, autant on se lie d’amitié avec la personne la moins susceptible d’être notre amie dans un autre contexte.

Malheureusement, il arrive un moment où l’on doit se dire au revoir et ce, même si on a partagé des expériences tellement mémorables avec eux. On se dit qu’on restera en contact par Facebook et Skype… La vérité : pour la plupart d’entre eux, tu ne les ne reverras jamais. Tu pourras compter sur les doigts de ta mains ceux qui viendront te visiter ou que tu visiteras dans le futur, donc autant se faire à l’idée des amitiés éphémères.

5- Le choc du retour se fera sentir autant pour toi que pour tes proches

Il sera difficile pour les gens dans ton entourage de comprendre pourquoi tu es aussi obsédé avec telle ou telle chanson ou pourquoi tu Skype à 3 h du matin avec des amis à l’autre bout du monde. Ils vont probablement être tannés d’entendre tes histoires de voyage et ils ne seront peut-être pas aussi intéressés que tu le penses par les 4569 photos prises pendant ton périple.

Le retour à la réalité est dur et ça prend du temps pour s’adapter à la vie de tous les jours. Peut-être qu’au fond de toi-même, tu seras toujours un éternel Nomad Junkie et que tu seras toujours à la recherche de ton «chez-toi». Dis-toi que c’est ça, la beauté du voyage en sac à dos, tu peux toujours le raccrocher sur tes épaules et repartir!

Tu aimerais aussi: Le grand retour de voyage, la maladie de tous les nomades

Qu’est-ce que tu aurais aimé savoir avant de partir? Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui part en voyage sac à dos pour la première fois?

The following two tabs change content below.

Safia Dodard

Co-fondatrice et rédactrice at Nomad Junkies
Je voyage parce que je suis accro au mode de vie nomade . J'ai quitté mon emploi en agence de pub pour explorer le monde, d'abord en backpack et maintenant avec le cirque. Rejoins notre communauté de nomades sur Facebook, Twitter et Instagram.

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous Food porn coréen (Quoi manger en Corée du Sud?)
Next Comment voyager en bateau-stop sans expérience en navigation

2 Comments

  1. Jennifer
    July 17, 11:27 Reply
    Encore une fois un article "pile poil" :)

Leave a Reply