5 leçons inspirantes d’un voyage de 1 an et demi

5 leçons inspirantes d’un voyage de 1 an et demi

«Vierge de voyage,  le cœur ouvert, je suis partie.»

J’ai avisé ma famille et mes amis que je ne revenais pas. Que j’avais le cœur encore trop assoiffé d’aventures! Qu’une vie stable et rangée, une job de 9 à 5 du lundi au vendredi, un mari et 2 enfants, une hypothèque, ce n’était vraiment pas ce à quoi j’aspirais. Enfin, pas pour le moment.

Avec mon sac de 50 L sur le dos, je suis partie avec le peu de matériel dont j’avais besoin. J’ai laissé mon cœur me diriger autour de notre monde pendant un an et demi. Malgré le fait que oui, j’ai appris que dans d’autres pays du monde, il y a différentes cultures, manières, langues, religions, lois, traditions, philosophies, comportements; la chose la plus importante que j’ai apprise se trouve au fond de moi.

Bilan des leçons que j’ai apprise au cours de la dernière année et demie en voyage

Leçon #1 : Le matériel est probablement la dernière chose dont on a besoin

C’est vrai que c’est le fun avoir un tas de vêtements à se mettre sur le dos, avoir la toute dernière version du iPhone, avoir des jeux vidéos et un MacBook Pro flambant neuf. Lorsque je pense à tout ce que je possédais avant de partir et maintenant, je me rends compte que moins on a, plus on est. Le fait d’avoir plein de possessions matérielles ne nous rend pas plus humains… Ça ne nous rends pas plus vivants non plus!

Je suis la personne qui préfère cumuler des souvenirs, des moments, des rencontres extraordinaires plutôt que d’accumuler des biens matériaux. Parce que j’ai rencontré des personnes qui n’avaient rien de tout ça. Mais qui avais un sourire honnête et précieux. 

Depuis, j’ai arrêté de croire au bien matériel, mais plutôt de croire au bien spirituel.

Tu aimerais aussi : Les milléniaux : la génération de nomades qui ose!

Campagne - 5 grandes leçons d’un voyage de 1 an et demi - Nomad Junkies

Photo : @stephanie.iancy

Leçon #2 : C’est correct de prendre du temps pour nous, peu importe l’âge, le temps et comment on le fait

Bon là j’avoue que ça sonne vraiment quétaine. Mais, j’ai remarqué que nous passons souvent trop de temps à suivre ce que la société a tracé pour nous. Performer à l’école, trouver un champ d’études, une carrière, un partenaire de vie, prendre une hypothèque pour acheter une maison et finalement aller travailler pour payer l’hypothèque.

On prend rarement le temps de vivre, de se connaître, de prendre une pause de ce chaos que la société crée. De se retrouver. De partager des moments uniques avec nous-mêmes. Nous ne prenons pas le temps d’explorer le monde. De voir qu’il y a tellement plus que ça. Que nous vivons dans une bulle dodo, métro, boulot!

Pis, rendu à 50 ans, on se rend compte que nous n’avons pas pris le temps de vivre. Que nous faisions juste exister! Voyager, c’est ce qui me permet de vivre. De me sentir présente, vivante.

Tu aimerais aussi : Ma soif d’être nomade ne fit pas dans le moule

Cover - 5 grandes leçons d’un voyage de 1 an et demi - Nomad Junkies

Photo : @stephanie.iancy

Leçon #3 : Apprendre à s’aimer est le plus beau cadeau que l’on peut se faire 

Je me suis donné comme mission d’inspirer les gens à apprendre à s’aimer. Réellement. Car je sens que c’est la réalité de plusieurs personnes. Parce que la journée que j’ai appris à m’aimer et m’accepter, beaucoup de choses ont changé autour de moi. Une chose est sûre, j’ai appris à écouter mon cœur, j’ai appris à faire ce qui me rend réellement heureuse.

Après tout, nous allons vivre avec notre conscience, nos pensées, notre esprit, notre corps durant TOUTE UNE VIE. C’est important de témoigner de l’amour envers soi-même.

Tu aimerais aussi : Le voyage pour changer le monde… et soi-même!

Paysage - 5 grandes leçons d’un voyage de 1 an et demi - Nomad Junkies

Photo : @stephanie.iancy

Leçon #4 : Chaque personne, moment, endroit, obstacle ont été mis sur ton chemin pour une raison

Même si je suis capable de rationaliser une situation et de voir le bon côté des choses, je crois au destin et aux coïncidences. Je crois que tout ce qui est mis sur ton chemin est là pour t’apprendre une leçon. Chaque personne que j’ai rencontrée dans mon aventure m’a appris quelque chose. Certains m’ont appris à aimer, à faire confiance à l’amour, à donner, à partager, à vivre le moment présent, à m’occuper de moi, à avoir de la compassion avec les animaux et la planète, certains m’ont appris à écouter, à parler et à ne pas me sous-estimer.

Les plus grandes leçons que j’ai apprises provenaient des personnes qui avaient le moins. Des enfants qui travaillent dès l’âge de 5-6 ans, des mamans avec des enfants naissants qui travaillaient des heures acharnées pour être capables de nourrir leur famille. Des endroits où les gens ne vivaient pas comme moi.

Combien je suis contente et reconnaissante d’avoir eu la chance de vivre des expériences qui m’ont ouvert à d’autres réalités!

Tu aimerais aussi : Ces personnes qui ont marqué mes voyages

Montagnes - 5 grandes leçons d’un voyage de 1 an et demi - Nomad Junkies

Photo : @stephanie.iancy

Leçon #5 : Au final, la famille et les amis sont ce que l’on a de plus précieux 

Lorsque tu voyages, tu rencontres un tas de gens. De tous les pays, de chaque continent, tous différents les uns des autres et uniques. Dans la communauté de voyageurs, on devient vite amis, on partage des moments et la plupart du temps, nous ne nous reverrons jamais. C’est comme recommencer à connaître quelqu’un chaque jour. Et après leur dire adieu. Même si on s’attache à ces personnes. Même si on est sincère lorsqu’on dit qu’on devrait se recroiser.

Ceux qui doivent rester dans notre vie le resteront. C’est là qu’on se rencontre à quel point notre famille et nos amis depuis toujours sont irremplaçables. À quel point on les aime!

Je me suis rendu compte que souvent les gens les plus proches de nous sont souvent ceux que l’on traite avec moins de tact et de  gentillesse. On traite les gens que l’on vient de rencontrer avec respect. Et parfois, on maltraite les gens que l’on aime. Parce qu’on les prend souvent pour acquis… Ils vont toujours être là «de toute façon».

Amies - 5 grandes leçons d’un voyage de 1 an et demi - Nomad Junkies

Photo : @stephanie.iancy

Une grande leçon que j’ai apprise n’est que RIEN, mais RIEN n’est acquis. Notre planète, notre âme, nos relations, nos amis, notre famille, notre santé, la paix.

Voilà pourquoi il est important d’en prendre soin. Encore plus les gens qui sont proches de nous. Ils sont si précieux. Nous ne serions pas qui nous sommes sans eux. Moi, je ne serais rien… Je le sais. 

Merci à chaque petite âme précieuse que j’ai eu la chance de rencontrer. Vous avez contribué au bonheur d’une petite fille qui est assoiffée de justice et d’amour dans le monde.

Et toi, comment le voyage t’a-t-il transformé?

Pars toi aussi à la découverte du monde (et de toi-même)! Déniche les prix les plus bas pour ton billet d’avion sur KiwiMomondo ou sur Flighthub!
The following two tabs change content below.
J’ai commencé à voyager il y a 2 ans et je suis accro au sentiment que ça me procure. La liberté, la découverte, sortir de ma zone de confort, me mettre au défi, rencontrer des nouvelles personnes, ce style de vie, c’est ma plus grande passion Je n’appartiens pas à une “vie normale”, j’ai constamment besoin de tester mes limites.

Latest posts by Stéphanie Héroux (see all)

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous Vague de confessions - Karl, Vincent, Félix et Antoine du Free Spirit Hostel
Next Épisode 2 : au Free Spirit Hostel – Génération Nomade

1 Comment

  1. Mariyann
    December 15, 18:08 Reply
    Super beau texte :) C'est beau de voir que les gens qui se sont lancés dans le vide pour de vrai, sans attentes ni attaches, en viennent aux mêmes conclusions après quelques temps.

Leave a Reply