3 choses à savoir avant de déménager à l’étranger

3 choses à savoir avant de déménager à l’étranger

Il m’aura fallu 9 mois… 9 mois pour enfin faire le «big move» de déménager à l’étranger! C’est une vraie grossesse mon affaire.

  • Au lieu d’avoir des rendez-vous chez le médecin, c’est la banque qui me suit et qui me soutient.
  • Au lieu d’acheter et magasiner pour la chambre du bébé, tout mon p’tit change passe sur le billet d’avion, les assurances et la quête du visa de travail.
  • Au lieu de lire des livres sur comment être parents, j’essaye de trouver la recette miracle pour voyager sans me ruiner sur des blogues de voyage et des groupes de nomades.
  • Au lieu de dénicher le nom parfait pour mon enfant, je cherche le nom de ma prochaine destination.
Nom de rue Berlin - 3 choses à savoir avant de déménager à l'étranger - Nomad Junkies

Photo : @nomadicsafia

On entend trop souvent la pensée magique :

Qui n’a jamais pensé tout laisser derrière pour partir à l’aventure?

C’est bien beau tout ça, mais déménager à l’étranger, ça prend de la préparation!

3 choses à savoir avant de déménager au bout du monde

1. Le visa

Premièrement, il y a l’histoire du visa. Chaque pays a ses lois et ententes avec le Canada. Tu dois bien te renseigner sur ces différentes lois, car une fois rendu à destination, tu pourrais avoir une fâcheuse surprise.

Préparation visa - 3 choses à savoir avant de déménager à l'étranger - Nomad Junkies

Photo : rawpixel.com (Unsplash)

Dans mon cas, pour décrocher le fameux «Youth Mobility Visa» (l’équivalent du visa vacances-travail pour l’Allemagne), je te donne trois conseils :

  • PRÉPARE-toi à trouver tes vieux diplômes pis ton certificat de naissance… et n’oublie surtout pas le carnet de vaccination du chien de ton voisin parce que des papiers pis des formulaires à remplir, en veux-tu, en v’là;
  • ASSURE-toi parce que pas d’assurance voyage pas de visa, c’est simple de même;
  • TAPE-toi un aller-retour Québec-Toronto parce qu’entre les courriels et les appels aux ambassades tu vas vite comprendre les complexités de la bureaucratie internationale. Fais-toi plaisir et vas-y en personne pour éviter ben du trouble.

C’est une procédure qui peut paraître un peu chiante, mais je te jure qu’on est jamais trop prudent.

2. Ton stock

Une fois le visa en poche, prépare le départ de ton pays natal. C’est une étape non négligeable et il est important de n’oublier aucun détail.

La première chose, ça serait de faire un tri de tout ce que tu possèdes. Vends les objets de valeurs inutiles, donne les vêtements que tu ne portes plus, fais un gros ménage. Moins tu vas avoir de stock, plus ce sera simple. Une fois le ménage bien terminé, pack tes affaires!

Une deuxième étape importante à ne surtout pas oublier, c’est de faire ton changement d’adresse. Je sais que tu ne seras pas trop triste de ne plus recevoir tes comptes par la poste, mais dis-toi que ça va te rattraper assez vite.

Tu aimerais aussi : Checklist pour les voyages de longue durée

3. La banque

Une étape souvent oubliée est celle de contacter ta banque. Elles ne sont pas riches pour rien celles-là! Transfert international, traite bancaire, télétransfert… Tous des termes avec lesquels je suis full à l’aise maintenant.

Berlin Alexanderplatz - 3 choses à savoir avant de déménager à l'étranger - Nomad Junkies

Photo : @nomadicsafia

Tu trouves que tu paies trop de frais actuellement? Attends de voir ce que la banque te réserve à l’étranger, tu vas tomber su’l cul!

«Vous pouvez… ah non finalement, vous ne pouvez pas madame transférer de l’argent canadien à un compte européen via Internet. Il faut vous présenter en succursale pour réclamer le montant…»

Donc, tu as enfin un permis de travail! Peut-être pas dans les semaines qui suivront, mais un jour tu trouveras une job et ton employeur devra déposer de l’argent dans un compte bancaire. Guess what? C’est clair que ce ne sera pas dans ton compte canadien, alors enligne tes flûtes et trouve un moyen de t’ouvrir un compte à l’étranger.

Il est important de vérifier auprès des banques canadiennes et internationales, si tu as une question. Tu vas te rendre compte qu’elles n’ont pas toujours les mêmes réponses pour une même situation. C’est un peu déstabilisant et on finit par ne plus trop savoir qui croire.

Ça s’appelle «descends-de-ton-nuage-plein-de-licornes» et change/modifie tes plans!

Prêt à déménager à l’étranger?

Tu ne peux pas juste dire «je prends 2-3 trucs pis je sacre mon camp

Ben non, même si tu as quitté ton petit train-train quotidien, il y aura toujours un renouvellement de permis de conduire à payer, des impôts à faire et d’autres surprises de ce genre que j’oublie pour le moment et qui t’attendront dans le détour. Eh ho, la carte d’assurance-maladie… Je veux même pas rentrer dans le sujet!

Passion - 3 choses à savoir avant de déménager à l'étranger - Nomad Junkies

Photo : Ian Schneider (Unsplash)

Tu mets peut-être ton statut social, ta carrière et ta famille en suspend, mais je te garantis que le gouvernement lui te considère toujours comme Canadienne et, en tant que tel, tu ne t’en tireras pas comme ça!

Autant qu’on puisse se sentir à bout avec toutes ces étapes, autant c’est gratifiant et TELLEMENT excitant de pouvoir enfin débarquer dans le nouveau pays, prêt pour une nouvelle aventure!

Comme le dit si bien Paulo Coelho : «Si vous êtes assez courageux pour dire au revoir, la vie vous récompensera avec un nouveau bonjour!».

As-tu des astuces pour mieux se préparer lorsqu’on décide de déménager à l’étranger? Qu’ajouterais-tu à la liste?

Tes sacs sont prêts pour vivre l’expérience d’habiter à l’étranger? Trouve les meilleurs prix pour ton billet d’avion sur KiwiMomondo ou sur Flighthub!

 

The following two tabs change content below.

Marie-Louise Desbiens

Collaboratrice at Nomad Junkies
Telle une nomade, j’ai de la difficulté a tenir en place et je suis toujours partie «sua trotte». Les gens qui me connaissent savent que je ne suis jamais chez moi. Je me suis déjà fait demander si mon appart me servait à autre chose qu’à entreposer mon linge! Mes meilleurs souvenirs proviennent sans aucun doute de mes voyages; les fameuses nuits passées en auberges de jeunesse qui m’ont apporté bien peu de repos, mais tellement de fous rires ou encore des virées improvisées avec des «potes» rencontrés sur la route!

Commentaires

Laisse un commentaire

Previous Les milléniaux : la génération de nomades qui ose!
Next 5 trucs pour explorer Milan en backpack sans te ruiner

2 Comments

  1. Theot'
    September 07, 04:08 Reply
    C'est toujours un mauvais moment à passer, mais qui vaut tellement le coup ! Bienvenue au club des expatriés. Si je peux compléter sur le sujet des banques, pour ceux qui s'installent en Europe, l'idéal est d'ouvrir un compte dans une banque en ligne : il y en a plusieurs gratuites, et sans frais supplémentaires si vous vous promenez dans la zone euro.
  2. Authentik Vietnam
    September 09, 23:20 Reply
    Un partage très utile :) Je me permets de le partager sur notre site (bien sur avec lien attaché). Merci bien!

Leave a Reply